L’Amour de l’actrice Sumako de Kenji Mizoguchi, 1947

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour quel cinéma avez-vous un faible?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

L’Amour de l’actrice Sumako de Kenji Mizoguchi, 1947

Message  Invité le Dim 9 Oct 2011 - 19:36

L’Amour de l’actrice Sumako (Joyu Sumako no Koi), de Kenji Mizoguchi, 1947, Japon, comédie dramatique avec Kinuyo Tanaka, So Yamamura, Eijiro Tono.



Le jeune écrivain Shimamura est à la recherche d'une comédienne pour jouer le rôle principal de la pièce d'Ibsen "La maison de poupée". Il rencontre alors Sumako, belle apprentie comédienne et épouse insatisfaite. Tous deux tombent amoureux et Sumako triomphe à chaque représentation, mais leurs rapports troublent la société des professeurs de lettres.


Shimamura a 42 ans, chef de fil du mouvement naturaliste, il défend Ibsen contre le théâtre No. Dans la première scène du film, il reprend à son compte la morale d'Ibsen : la vie est pleine de conflits que l'on ne peut assumer qu'en souffrant et en vivant honnêtement. Sa rencontre avec Sumako l'oblige pour vivre honnêtement vis à vis de lui même à quitter son foyer, semblable en cela à la Nora d'Ibsen. Ils créent alors le théâtre de l'Art et sont contraints à d'interminables tournées. Au moment de la reconnaissances, Shimamura meurt d'une pneumonie. Malgré le triomphe postume de son amant et son succès propre, Sumako se suicide. Elle règle la mise en scène de son suicide sur scène, face à son partenaire, elle s'embroche sur un couteau et meurt telle Carmen.

Le théâtre d'Ibsen est rempli de personnages qui doivent affronter de multiples difficultés. Ibsen n'explique ni ne résout rien. Mais je pense que si nous cherchons à échapper aux conflits par la futilité avec une morale superficielle, nous nous abusons nous-même. La vie est pleine de conflits mais celui qui vit honnêtement, sans duperie y gagne une vie réellement libre et riche de satisfactions. Alors l'art véritable peut être créer. On doit aussi y trouver une authentique morale. En fait la vie est souffrance.
Kenji Mizoguchi.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum