Edencash
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

Visiter Jérusalem

Aller en bas

Visiter Jérusalem Empty Visiter Jérusalem

Message  Kashima Lun 10 Jan 2022 - 18:20

Un printemps à Jérusalem est le journal de voyage de l'Allemand Wolfgang Büscher. Il décide de passer deux mois dans la Ville Sainte.

Visiter Jérusalem 51b84g10


Grâce à lui, on a vraiment l'impression d'y être. Il nous propose une visite de la ville, pleine d'anecdotes, de sensations et de savoir. Les quatre quartiers (chrétien, juif, arabe et arménien) sont mis tour à tour à l'honneur, à travers la voix des personnages qu'il fréquente. Guidé par un franciscain ou Abu Salomon, l'auteur donne une vision multiple de cette ville qui n'appartient à personne et que tout le monde revendique.
Au cœur de celle-ci, plus que tout, le Saint-Sépulcre qui abrite le tombeau du Christ. On nous raconte la fête du feu, qui consiste, pour la résurrection de Jésus, à allumer un cierge qui s'embrase miraculeusement et dont la flamme sera transmise au monde entier ; avec l'auteur, on monte aussi sur le Mont du Temple, et on éprouve l'ambiance inflammable du lieu, où les Juifs, interdits de prière, tentent tout de même parfois de braver la loi. Il est question du Troisième Temple, fantasme ou projet... On se souvient ce qu'était le Mur des Lamentations avant la libération de Jérusalem par Moshe Dayan en 1967 : un petit pan sans possibilité de recul, perdu au milieu du quartier marocain qui a été détruit pour retrouver un espace de prière.

Visiter Jérusalem XVM29dd8284-3f06-11e7-a87f-0e95404dcfa0
Photo d'Elia Kahvedjian
Aperçu du Mur des Lamentations avant la destruction du quartier marocain

Visiter Jérusalem 28371741926_9a8fdd39f0_b
Moshe Dayan en 1967


L'auteur raconte comment ceux qu'il appelle les "colons" essaient de racheter peu à peu la ville ; mais son texte n'est ni politique ni polémique. Il cherche à nous faire sentir ce qui vit dans cette cité ancienne et particulière.
On aime tous ses guides, de quelque obédience qu'ils soient. On replonge dans la Jérusalem ancienne, d'avant la création d'Israël, avec l'histoire, par exemple, du photographe Elia Kahvedjian, arménien dont la famille a été assassinée par les Turcs et qui s'est retrouvé sans nom... Il a donc inventé son patronyme sur le nom du café, odeur de son enfance qui lui rappelait son père.
Le livre de Büscher a été publié en 2014, mais il semble qu'encore aujourd’hui, on peut voir sa boutique à Jérusalem, tenue par son fils.

https://www.eliaphoto.com/Gallery.html

Visiter Jérusalem Elia
Photo d'Elia Kahvedjian

L'histoire du patriarche déchu, cette nuit que l'auteur passe dans le Saint-Sépulcre, l'ambiance du "Super-Vendredi", très agité... autant de petites histoires pour décrire avec lenteur et admiration la Ville.
Un printemps à Jérusalem permet de voyager en toute sécurité, sans risque de contamination et avec beaucoup de plaisir.
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum