Films de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Films de guerre

Message  Kashima le Dim 14 Déc 2008 - 9:03

Exceptés les films qui traitent le sujet de la Seconde guerre mondiale, et dont on peut parler dans "Qolno'a, autour d'Israël", j'ouvre ce topic pour pouvoir conseiller ou déconseiller certains films sur le sujet de la guerre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J'ai regardé hier L'Ennemi intime, sur la guerre d'Algérie.
Il s'agit d'un lieutenant, incarné par Benoît Magimel, qui découvre les horreurs de la guerre d'Algérie. Le capitaine lui fait comprendre que, bien qu'il s'offusque de certaines méthodes employées, le lieutenant sera comme les autres, après, et les tolèrera.
Il faut débusquer Slimane, chez des fells du FLN.


Ce film montre la guerre à travers deux vies de soldats : celle du lieutenant, un peu trop naïf et angélique au début, et celle du sergent (Albert Dupontel). On traque Slimane dans des zones désertiques, on assiste à la guerre psychologique jalonnée de tortures (qui sont suggérées, peu montrées, excepté la gégène). Il me paraît presque trop doux quand on sait comme cette guerre a été violente et sanguinaire.
Le lieutenant n'est pas toujours très crédible : est-ce qu'un lieutenant peut ignorer à ce point les réalités de la guerre, même si celle-ci n'en portait pas officiellement le nom?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

les ennemis intimes

Message  Invité le Dim 14 Déc 2008 - 9:47

un film que je n'ai absolument pas envie de voir

c'est pour quand un film courageux sur les atrocités
commise par le fln sur la population française?
pas avant un moment, ce n'est pas dans l'air du temps!!

quand aux résultats de la politique algérienne...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Films de guerre

Message  Kashima le Dim 14 Déc 2008 - 10:50

C'est dans l'air, avec Indigènes aussi, de battre sa coulpe pour le colonialisme. Quand on voit ce qu'est devenue l'Algérie (c'est ce que je me disais en regardant le film), on a envie de dire : ce n'était pas si mal, d'être sous la dépendance française, non? Un pays où on ne peut même plus mettre les pieds en sécurité...
Il n'y avait pas trop de parti pris, je trouve, dans ce film. On évoquait les c*** dans la bouche, on ne les voyait pas. C'est d'ailleurs ce qui pouvait être reprochable au film, d'être à la limite trop lisse, sûrement pour être vu d'un plus large public...


Dernière édition par Kashima le Lun 29 Déc 2008 - 17:29, édité 1 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Mémoires de nos pères

Message  Kashima le Lun 29 Déc 2008 - 17:29


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Au cinquième jour de la sanglante bataille d'Iwo Jima, cinq Marines et un infirmier de la Navy hissent ensemble le drapeau américain au sommet du Mont Suribachi, tout juste repris aux Japonais. L'image de ces hommes unis face à l'adversité devient légendaire en l'espace de quelques jours. Elle captive le peuple américain, las d'une guerre interminable, et lui donne des motifs d'espérer.


J'y retourne. Je dors un peu entre temps, mais on est en pleine attaque d'une île Japonaise, en 1945!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lettres d'Iwo Jima

Message  Kashima le Lun 29 Déc 2008 - 19:06

Ca m'a ennuyée d'une force, ce film... Au bout de 1h50, j'ai cédé, j'aurais dû tenir 15 mn encore, mais pas possible.
Le sujet, c'est donc trois jeunes qui ont fait la bataille d'Iwo Jima et qui ont hissé un drapeau en haut d'une colline, sauf que c'était un drapeau de remplacement et que les vrais "héros" ne sont pas mis en lumière (ils sont morts).
J'ai trouvé ça confus, avec tous ces narrateurs.
Ça n'en finissait plus...
Vu que je suis téméraire, je regarderai l'autre volet réalisé par Clint Eastwood aussi, la même bataille vue par les Japonais : Lettres d'Iwo Jima.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Walkyrie

Message  Kashima le Ven 18 Déc 2009 - 21:44

C'est la tentative d'assassinat d'Hitler, par le colonel Stauffenberg, qui est relatée dans ce film, tentative qui échoua.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



- L'explosion a lieu dans le Repaire du Loup, en Pologne, lieu que j'ai visité il y a quelques années : dans une sombre et humide forêt où les moustiques vous dévorent, les bunkers d'Hitler et des nazis sont encore debout. Impressionnant et terrifiant, cette forêt.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Un film à voir pour ce souvenir du courage de ces hommes qui finirent tous fusillés ou pendus...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Démineurs

Message  Kashima le Mer 10 Mar 2010 - 21:09

Oscar du meilleur film et de la meilleure réalisatrice pour Démineurs de Kathryn Bigelow.
C'est l'histoire de démineurs en Irak.
Je n'ai pas trouvé ça très passionnant ; peu d'émotions, de suspens... Un téléfilm m'aurait fait le même effet...
Ne rien donner à Avatar, c'est du snobisme... Au moins ils auraient pu récompenser le travail fait, même si ce n'est pas un chef-d'œuvre.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le jour où Dieu est parti en voyage

Message  Kashima le Ven 9 Déc 2011 - 8:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[justify]Le film s'ouvre sur une nature paradisiaque : Jacqueline est étendue dans l'herbe avec ses deux petits garçons.
Un peu après, elle est dans une maison dans laquelle les propriétaires blancs lui disent de rester cachée : "Nous reviendrons te chercher". Sauf qu'ils sont évacués par l'ONU à cause de la tuerie qui a lieu : les Hutus déciment à coups de balles, de machettes, de viols, les Tutsis. En plein génocide rwandais (qui dura d'avril à juillet 1994 et fit 800 000 victimes), Jacqueline tente de se cacher et d'échapper à la mort.
Elle découvre bientôt ses deux garçons assassinés, et c'est la fuite dans la forêt, le désespoir, la folie...

le jour où Dieu est parti en voyage
a eu une mauvaise critique dans le Monde en 2009, que je ne partage pas car le réalisateur a fait un film de fiction sur un fond historique, pas un documentaire. Il s'agit de faire sentir la peur, l'horreur, à travers la fuite de cette femme, sans jamais montrer d'assassinats ou de viols, et c'est réussi. De plus, sur le choix des langues, le critique a mal entendu : le Hutu qui veut tuer Jacqueline, dans les bois, parle lui aussi en français. [b] :

La dignité et la rigueur de la démarche suffisent-elles à justifier la mise en scène fictive d'un crime qui n'a que peu d'égaux dans le siècle ? Pas sûr. D'abord parce que les documents écrits abondent, qui permettent de comprendre et parfois d'approcher la réalité, sans courir le risque du spectaculaire, inévitable du moment où l'on recrée les événements. Ensuite parce que l'absence d'explications historiques rendra le film presque inintelligible aux spectateurs qui ignorent le détail de la tragédie rwandaise - les marais qui furent le lieu de terribles massacres peuvent ainsi apparaître comme un symbole. Enfin parce que Van Leeuw fait parler ses deux personnages en français pendant que les génocidaires (que l'on voit peu à l'écran) hurlent en kinyarwanda.

Ce parti pris produit un violent contresens qui fait croire que la langue commune à tous les Rwandais était celle des bourreaux, alors que le français était celle des victimes. Etant donné le rôle de la France dans les événements qui ont conduit au génocide, l'effet est désastreux.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Zero dark thirty

Message  Kashima le Ven 15 Fév 2013 - 10:44

La traque de Ben Laden depuis les attentats du 11 septembre est racontée dans ce film documenté, très intéressant et bien fait (dans lequel on nous épargne l'immanquable histoire d'amour qu'on doit se coltiner à chaque fois dans les grosses productions américaines).
C'est le film d'une femme, Kathryn Bigelow, c'est peut-être aussi pour cela que c'est plus fin...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Films de guerre

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum