Jesus, Jess... horreur et érotisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jesus, Jess... horreur et érotisme

Message  Kashima le Mar 19 Oct 2010 - 17:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Jess (Jesus) Franco est un réalisateur controversé, raillé par les tenants d’un cinéma élitiste et adulé par les cinéphiles amateurs de cinéma fantastique et de série B. En 2008, son œuvre a été saluée par une rétrospective à la Cinémathèque française et le réalisateur a reçu en 2009 un Goya, l'équivalent espagnol d'un César, pour l'ensemble de sa carrière. Un juste retour des choses pour un réalisateur qui dut quitter l'Espagne à la fin des années 60 pour tourner ses films." (cf. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En 2008, une rétrospective des films de Jess Franco a eu lieu à la cinémathèque de Paris. Voici le présentation qui en a été faite ici (http://www.cinetrange.com/special/festivals/rencontrez-jess-franco-a-la-cinematheque) :

Considéré comme un des maîtres du cinéma d’épouvante espagnol qu’il a quasiment inventé en 1961 avec L’Horrible Docteur Orloff, Jess Franco a réalisé près de 200 films, à partir de la fin des années 1950, souvent avec des budgets dérisoires, destinés essentiellement aux salles de quartier.
Poète érotomane, c’est un expérimentateur fou et inspiré, volontiers libre adaptateur de Sade, qui adore aligner de longues et fascinantes séquences érotiques détachées de tout récit, tels de longs chorus mélodiques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En presque 200 films et dans la plus grande indépendance, auteur d’un cinéma populaire et avantgardiste, Jess Franco s’est adonné à tous les genres comme autant d’expérimentations narratives et visuelles, avec un goût obsessionnel pour l’érotisme, le fantastique, l’épouvante.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« J’adore certains films « classiques », je fais moi-même parfois du cinéma classique. Ceci dit, y’en a marre des « on doit filmer comme ceci » et des « on ne doit pas filmer comme cela ». Je raconte mes histoires comme j’aurais envie qu’on me les raconte. Je fais des zooms parce que je n’ai pas assez de fric pour louer un travelling mais aussi parce que j’aime le zoom. Je fais des flous parce que je trouve ça vachement beau un flou, quelquefois […]. La caméra est devenue pour moi un autre oeil. »
« Depuis assez longtemps déjà je fais toujours mon cadre moi-même et je tiens la caméra pour tous les plans dans lesquels je n’apparais pas comme acteur. C’est le seul moyen, précisément, d’obtenir ce que je veux, de ne pas subir l’autocensure de l’opérateur. »
« Moi le cul, ça me ravit l’âme ».




Une présentation qui donne envie de se pencher sur l'oeuvre de ce réalisateur, d'autant plus qu'il s'inspire de chefs d'oeuvre littéraires de l'érotisme ou de la pornographie :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur le forum "Les cinéphiles", on trouve une rubrique sur lui :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sa filmographie tourne autour des thèmes du vampire et de la prison de femmes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lina Romay est devenue sont actrice fétiche dans les années 70 : "elle bouleverse non seulement sa vie privée mais aussi artistique, jouant dans la quasi-totalité de ses films ultérieurs."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum