François Ozon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le film d'Ozon que vous préférez?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

François Ozon

Message  Kashima le Jeu 12 Fév 2009 - 15:33

Un réalisateur dont j'ai aimé quasiment tous les films...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ça a commencé pour moi par un court-métrage, Une Robe d'été, et un film très étrange, Regarde la mer. J'étais allée voir Sitcom dans la foulée, tout aussi original : François Ozon n'avait pas encore la renommée qu'il a aujourd'hui. Puis il y a eu Huit femmes!

Aujourd'hui, il sort Ricky. Pour la première fois, en regardant la bande-annonce, j'ai un gros doute, que ce soit dans le choix des acteurs ou l'histoire, celle d'un bébé qui a des pouvoirs surnaturels, comme des ailes qui lui poussent...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Extrait d'une critique de Libération :


Ozon offre quelques pistes pour expliquer l’anomalie : la pensée magique de la petite fille pas ravie de voir débouler un petit frère, l’allégorie de l’envie générale de foutre le camp loin de cette banlieue moche ou, peut-être, l’extraordinaire pugnacité du fantastique à se faufiler dans une réalité sans l’ombre d’un espoir. Sauf qu’à aucun moment, l’histoire ne peut être belle. Elle ne porte rien d’autre en elle qu’un enchaînement de sourdes angoisses, de malentendus et de combats perdus d’avance. En jouant de ce réalisme social incapable de voir le merveilleux au bout de son nez, Ozon offre des personnages seulement pitoyables. Ce qui rend le film peu sympathique et dénué d’un charme qui, pourtant, devrait en être le moteur.



Extrait d'une critique de Film de culte :

Ricky est malheureusement le film badaboum, qui installe pourtant son fantastique dans un décor assez inédit pour le réalisateur, un ordinaire ouvrier peu glam de Bistro romain, de lit clic-clac, de cité moche et de job aliénant, mais où l'irruption du fabuleux fait plouf. Une scène de découverte assez efficace (notamment grâce aux effets spéciaux, très réussis), et puis l'attente de voir ce que cette improbable irruption du prodige dans l'ultra réel va faire naître comme étincelles. Il s'agit plutôt d'un pétard mouillé, pitch jamais vraiment développé dans un film qui n'exploitera le fantastique que comme une pirouette, ou un révélateur du rien: l'épaisseur de l'écriture, le jeu d'Alexandra Lamy (qui fait illusion le temps d'une scène), les réactions improbables achèvent de vider les personnages de leur substance. La curiosité d'Ozon reste un vrai élément stimulant de son cinéma adepte de la bougeotte, mais ce Ricky-là, plombé par de purs moments nanars (la séquence du supermarché, celle dite de la ficelle échappée, toutes les scènes où bébé se prend des murs), fait salement mal aux dents. Qu'on ne s'attende pas à une relecture de La Malédiction, Ricky tient plutôt de l'adaptation ciné d'un papier d'Infos du monde.



Dernière édition par Kashima le Lun 14 Déc 2009 - 8:08, édité 1 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ricky

Message  Kashima le Dim 13 Déc 2009 - 8:23

Pour Ricky, plus de doute en le regardant, c'est captivant.

Un rappel de sa filmographie :

* 1998 : Sitcom
* 1998 : Les Amants criminels
* 1999 : Gouttes d'eau sur pierres brûlantes
* 2000 : Sous le sable
* 2001 : Huit Femmes
* 2003 : Swimming Pool
* 2004 : 5×2
* 2005 : Le Temps qui reste
* 2006 : Angel
* 2009 : Ricky
* 2010 : Le Refuge
* 2010 : Potiche

Jamais autant pleuré que pour Le Temps qui reste...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Dim 13 Déc 2009 - 9:17

Très difficile à interpréter...

Je me disais : accident domestique? Mort du bébé qui fait que Paco quitte la maison? Difficulté à accepter cette mort? L'enfant était hyperactif, il a pu lui arriver quelque chose que la mère reproche au père?
A la fin, elle accepte peut-être que le bébé soit mort et est enfin prête à retomber enceinte?

J'ai du mal à comprendre le début du film : la mère ne s'en sort pas avec son bébé. C'est justement le début et la fin qui peuvent donner son sens à Ricky : l'enfant est hyperactif, capte toute l'attention de la mère ; Paco quitte le domicile ; elle se retrouve débordée et décide de l'abandonner. Paco revient, la mère a du mal à faire le deuil de cet abandon (elle a lâché elle-même l'enfant comme on le voit à un moment du film). Elle accepte le retour de Paco et refera un autre enfant.

Cet article pourrait donner une piste, ou une piste complémentaire à ce que j'ai écrit plus haut :
Cinéaste des femmes, Ozon s’amuse également à complexifier la relation entre la mère et la fille (interprétée par Mélusine Mayance, la véritable révélation du film). Avant la rencontre avec Paco, la relation entre Katie, la femme-enfant, et sa fille est inversée. Ozon nous montre comment l’apparition du corps masculin brise le couple initial et oblige à repenser les configurations. Puis, progressivement, le cinéaste exploite l’apparition de ce corps masculin étranger qui va briser le couple initial. Enfin, à l’image de Swimming Pool ou de Sous le sable (son film qui reste le plus abouti), Ozon se sert de ce que l’on pourrait appeler le fantastique psychologique, qui ne relève plus de l’extraordinaire d’une situation (ici les ailes du bébé) mais d’une question de focalisation, la projection d’un fantasme d’un des personnages. Tout comme l’on ne saura jamais si le mari de Charlotte Rampling est mort, Ricky laisse planer le doute sur les origines du bébé. Au regard de la relation ambiguë entre Alexandra Lamy et sa fille, ce gamin extraordinaire ne serait-il pas le fruit de l’imagination de la petite fille ? Plusieurs passages du film vont dans ce sens : lorsque Katie et Paco font l’amour et conçoivent Ricky, la caméra cadre la gamine dans son lit, les yeux grands ouverts, son poupon en plastique qu’elle quittera rarement à côté d’elle. De même, c’est elle qui trouve le prénom de son petit frère et comme pour mieux accentuer son pouvoir créatif, un travelling avant s’opère sur son visage juste au moment où elle dit à Paco : « Je veux qu’il s’appelle Ricky. » Enfin, dès que Ricky montre ses pouvoirs, elle ne cesse d’interpeler sa mère en disant « Regarde maman, regarde » comme si elle voulait la forcer à voir ses propres fantasmes intérieurs. (Nicolas Maille)

La fillette aurait imaginé des ailes à son petit frère, on lui a peut-être expliqué qu'il s'est envolé, etc. Et elle aurait vécu l'abandon-envol au sens propre?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le refuge

Message  Kashima le Mer 24 Fév 2010 - 11:42

Le dernier Ozon (27 janvier) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Potiche

Message  Kashima le Dim 13 Juin 2010 - 20:59

Potiche, le nouveau film de François Ozon, sortira le 10 novembre 2010 en France. Catherine Deneuve (photo ci-contre), Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Karin Viard et Jérémie Rénier en sont les principaux interprètes. Le film sera distribué par Mars Films.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Refuge

Message  Kashima le Dim 13 Juin 2010 - 21:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Chanson du film remixée :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

le Refuge

Message  Kashima le Lun 21 Juin 2010 - 10:19

Une femme, Isabelle Carré, échappe à l'overdose à laquelle succombe son petit ami. Elle se découvre enceinte.
Elle se réfugie à la campagne où la rejoint le frère du défunt, homosexuel.
Le film comportait des longueurs. L'ambiance m'a semblé, tout comme l'histoire, être plus proche du cinéma d'Honoré que d'Ozon. Moins prenant que ses autres films, moins abouti, je trouve.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Potiche Maillan

Message  Kashima le Dim 10 Oct 2010 - 14:24

Potiche est l'adaptation au cinéma d'une pièce de théâtre avec Jacqueline Maillan :

Suzanne Pujol est la femme soumise d’un riche industriel aussi désagréable avec sa famille qu’avec ses ouvriers. A la suite d’une grève dans l’entreprise, Suzanne prend la place de son époux désavoué par son personnel. Elle se révèle femme de tête et d’action, ce qui provoquera la colère de son mari et de son ancien amant, député communiste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(Biolay travaille à une chanson pour le film).

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Nicole le Dim 10 Oct 2010 - 17:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Quoi ? Il y a ici un sujet François Ozon et pas la moindre allusion à son excellent moyen-métrage, Regarde la mer ? Une très très très très très belle histoire d'amour, pourtant, trouble, profonde, belle et douloureuse... Deux actrices de grand talent, une diction particulière, une atmosphère suspendue, des silences éloquents... une merveille. Courez absolument voir ça !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] x 1001.
Nicole.


Dernière édition par Nicole le Dim 10 Oct 2010 - 17:59, édité 1 fois (Raison : Changement du lien)

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Dim 10 Oct 2010 - 17:55

J'ai aimé ce moyen métrage... Un des premiers films de lui que j'ai vu, quand il n'était pas encore (re)connu.
Merci Nicole!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Potiche

Message  Kashima le Sam 13 Nov 2010 - 9:29

Dès le générique, ambiance 70...
Catherine Deneuve en survêtement rouge court dans la nature, prend son petit calepin et note un poème naïf sur un écureuil.
Quand elle courra 1h30 plus tard en survêtement bleu, quel chemin elle aura parcouru!
François Ozon adapte au cinéma la pièce de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy créée le 17 septembre 1980. C'est l'histoire de l'émancipation d'une femme, sous la forme de la comédie, émancipation qui se fait malgré tout par la douceur.
Il savoure Deneuve, la filme avec délectation, la fait danser, chanter, en fait une femme forte et douce.
Ozon en profite pour lancer des piques à Sarkozy, en utilisant les "Casse-toi pauv'con" et "travaillez plus pour gagner plus" dans la bouche du patron détestable et réactionnaire incarné par Luchini.
Une pure comédie, et une comédie engagée!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Nicole le Sam 13 Nov 2010 - 14:35

Suspect Moui... Je n'ai pas grand-chose d'intelligent à dire ("j'aime bien Ozon, je me pame devant Luchini, Depardieu et Deneuve m'insupportent, patati-patata") si ce n'est que j'ai entendu il y a quelques jours sur France Inter (toujours le syndrome de la salle de bains dans laquelle ma radio ne capte que ça) une entrevue avec Catherine Deneuve, justement ; l'occasion pour moi de considérer cette dame sous un nouveau jour. Est-ce elle qui a vieilli, est-ce moi ? L'âge n'a décidément pas que des inconvénients...

bisou x 1001.
Nicole.

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Sam 13 Nov 2010 - 17:39

Interviewée dans Tetu le mois dernier, elle n a pas redoré son blason pour moi car je l ai toujours aimée, comme un mythe familier - drôle d oxymore, peut-être! Ozon l a amoureusement mise en scène...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Johnny le Lun 22 Nov 2010 - 16:55

Je l'ai vu cet après-midi, une comédie parfois un peu boulevardière, mais bien sympathique, à voir pour ses acteurs, Deneuve impeccable, de l'épouse rangée en battante parfois proche de Ségolène Royal (une scène m'y a fait penser), Luchini en patron odieux et réac, Depardieu en contre-emploi réjouissant, incarnant un député communiste plus sympathique que le râleur contre les manifestants qui aurait mieux fait de se taire, ainsi que des seconds rôles comme Karine Viard en secrétaire/poule du patron ou Judith Godrèche en fille parfois pas très sympathique.
Au moins, ça fait rire et divertit !

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Lun 22 Nov 2010 - 18:57

Entièrement d'accord! J'ai pensé beaucoup à Ségolène (la fin, surtout!) et aussi à Luchini en suppôt de Sarko!
Un bon moment, je trouve aussi.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Dim 4 Nov 2012 - 19:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ozon est-il rentré dans le rang?
Dans la Maison n'est pas le film que je m'attendais à voir. Même si l'idée est bonne, que c'est très plaisant et que j'ai ri, j'en attends bien plus!
Déjà, j'ai ri, et je me suis demandé, au début du film, si je ne me trompais pas. Le premier problème, c'est le ton : le film ne peut pas être à la fois humoristique et inquiétant, c'est donc le premier qui l'emporte.
Je n'aurais peut-être pas du espérer ce que ce n'est pas : pas d’ambiguïté, pas de réelle perversité - car que se passe-t-il, dans la maison, à part... pas grand chose? A part un ado de 16 ans, qui écrit un tout petit peu mieux que les autres, qui tente de s'incruster dans la famille pour créer une histoire qu'il donne à son professeur de français? A part un poème donné à la maîtresse de maison troublée cinq minutes? Pas d'effondrement de la famille, effondrement auquel on s'attend, pas d'obsession véritablement ressentie... Rien de tout cela.
Un baiser rapide entre les deux garçons, l'évocation de lesbiennes à la fin du film, c'est devenu ça, Ozon? Un cinéma qui ne choque pas, qui ne met pas mal à l'aise, grand public, pas poussé jusqu'où il aurait dû l'être. J'aurais aimé, quitte à partir sur cette idée de jeune garçon qui écrit une histoire que nous découvrons au fur et à mesure, en même temps que son professeur la lit, que l'élève écrive bien mieux : de la belle langue, vu que les références littéraires sont nombreuses...
A voir pour rire de ce personnage de professeur incarné par Fabrice Luchini, pour la comédie, pour le principe. Mais ne pas s'attendre à un grand Ozon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle amie

Message  Johnny le Sam 15 Nov 2014 - 16:42

L'introduction est particulière, on croit qu'une jeune mariée (Islid Le Besco) se prépare pour la cérémonie, mais elle est en fait habillée pour son enterrement. Elle laisse derrière elle ses parents, son mari (Romain Duris), sa petite fille de 6 mois et une amie, Claire (Anaïs Demoustier), avec laquelle elle avait une relation très forte (leurs deux prénoms étaient gravés dans un coeur sur un arbre), "à la vie, à la mort".
Par hasard, Claire découvre le secret du mari, David, il aime s'habiller en femme. Sa défunte épouse le savait et l'a accepté, pourvu qu'il ne le fasse pas en public. Claire, choquée, prend David pour un pervers, elle n'en dit rien à son mari, prétend avoir retrouvé une copine de lycée, Virginia. Finalement, elle accepte de nouer le contact avec David, habillé en femme et c'est le début d'une histoire hors normes...

Romain Duris est pour le moins troublant, non seulement de par sa transformation physique, mais aussi par son habileté à adopter les manières féminines (y compris, inconsciemment devant sa belle-mère). Il aime s'habiller en femme, parle de lui au féminin, aime le maquillage, les beaux vêtements, mais aussi les femmes, à commencer par sa défunte épouse, Laura. La relation qu'il entretient avec Claire passe de la distance au rapprochement, à l'amitié, puis à quelque chose de plus fort. Claire, jeune femme perturbée par le décès de sa meilleure amie, mariée, mais sans enfants, reprend goût à la vie au contact de Virginia, mais parfois se pose plus de questions sur son identité que David : elle rêve ainsi que sa meilleure amie, revenue d'entre les morts, lui fait l'amour, puis s'imagine voir David et son mari dans les douches en plein rapport sexuel.

Film particulier, troublant, sur le "troisième sexe", avec de l'humour, de l'émotion avec une scène, qui ne manquera pas de faire parler d'elle,
Spoiler:
quand Claire fait l'amour avec David déguisé en Virginia, mais s'arrête en apercevant le bout de son sexe... à montrer aux membres de la Manif pour Tous, qu'ils meurent d'une crise cardiaque !
, avec quelques poncifs (la belle-famille catho), mais qui a au moins le mérite de faire réfléchir sur l'identité sexuelle... je le vois bien être nominé aux Césars pour Meilleur Acteur, Meilleure Actrice et Meilleur maquillage
Spoiler:
ne serait-ce que pour la scène où Islid Le Bescol affiche la lividité cadavérique à la morgue.

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Sam 15 Nov 2014 - 18:03

Vu que les deux derniers m'ont déçue, je ne sais pas à quoi m'attendre mais je le verrai. Merci pour tes impressions!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Johnny le Sam 15 Nov 2014 - 18:52

De rien ! Moi, par contre, j'avais bien aimé Jeune et jolie !
Ce film pourra te plaire ou pas, c'est à double tranchant.

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Kashima le Sam 15 Nov 2014 - 19:35

Trop fade et décevant, Jeune et jolie... 45 mn correctes mais après...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Frantz

Message  Kashima le Dim 2 Oct 2016 - 18:59

Pourquoi je n'ai (encore) pas aimé le dernier Ozon?

À quoi bon faire un remake du film de Lubitsch, L'homme que j'ai tué, pour en arriver à ce résultat? C'est une caricature de cinéma français, prétentieux. Le réalisateur se regarde filmer ses acteurs. Les ficelles sont grossières : les visages grimaçants durant la Marseillaise, le "soyez heureux, Anna" de la fin, la couleur qui revient par moments quand la vie réapparaît, le violon qui nous fait croire à qqch de raffiné, le summum du ridicule étant la scène finale, quand l'Anna la pleurnicharde s'assoit sur un banc, au Louvre, regarde un tableau et nous dit : "Je veux vivre". Stop. On en a assez! On a eu le coup du suicidé! On a supporté le Niney à moustaches, malingre, pas du t convaincant en ancien combattant. C'est quoi ce cinéma qui n'a plus rien d'un cinéma d'auteur, qui n'en a plus la subtilité, l'intelligence, qui prend le spectateur pour un imbécile avec ses clichés? Si on veut revisiter un film, que cela serve à quelque chose!
Le coup du Français qui revient se faire pardonner de la famille de l'Allemand qu'il a tué dans les tranchées, plus aucun intérêt! Un remake, ça doit donner une nouvelle dimension à un film.
Où est passé le Ozon audacieux, sulfureux, qui savait faire du cinéma, surprendre par sa délicatesse ou sa folie subversive? Pourquoi Ozon n'a pas fait l'histoire d'amants, qui aurait donné une autre profondeur à cette fadeur indigeste, plutôt que de verser dans l'attendu, dans cette sauce hétérosexuelle fadasse?
Ozon recule avec le succès. Avec Jeune et Jolie, déjà, il avait dû renoncer à tourner l'histoire d'un jeune homme qui se prostituait : il ne faut pas heurter les bonnes familles... Il avait donc choisi de nous faire un gentil téléfilm pour M6. Il s'est laissé acheter, il a renoncé à ce qu'il était, et les choses ont basculé depuis Ricky. Le Ozon d'avant aurait fait d'Adrien Rivoire un amant malheureux, d'Anna une fille amoureuse d'un homosexuel ; il ne nous aurait pas fait le coup de la fausse mort et d'un autre prénom sur la tombe (gros comme une maison!). Et le pire, c'est que  les gens trouvent que c'est un "beau film"? Je rêve...
Je crois que je vais me passer, désormais, de son cinéma. Faire mon deuil d'un réalisateur que j'aimais et qui n'existe plus.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François Ozon

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum