"La passion, théâtre de l'existence"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"La passion, théâtre de l'existence"

Message  Kashima le Dim 8 Fév 2009 - 18:16

C'est le nom d'un hors-série du magazine littéraire.
Un sommaire plus qu'alléchant!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je relaterai ici ce que j'en aurai retenu...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Leone Leoni / L'Amour fou

Message  Kashima le Mar 10 Fév 2009 - 10:01

Dès l'introduction :
"La passion est marquée au sceau de l'excès : le passionné en rajoute toujours."
Voilà qui fait du passionné le créateur de sa passion, le responsable du souffle et de la tempête qui l'entraîne...

L'amour romantique est illustré par Leone Leoni, nouvelle de George Sand... Retenir cette citation de Musset : "O ma fiancée! pose-moi doucement la couronne d'épines, et adieu!" (18 août 1834, à l'occasion de la rupture qui les détruit.)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Breton par Max Ernst

Un article est consacré à un de mes livres culte, L'Amour fou d'André Breton.
"La rencontre ne peut être remémorée que comme fatale. (...) je portais déjà en moi une image d'elle que sa présence développe et me dévoile."
Ceci rejoint l'affirmation initiale du passionné qui en rajouterait toujours. L'objet aimé doit faire se croiser les différents reflets qu'en a l'inconscient. Comme il répond à de profonds désirs, le passionné devient victime de la rencontre sur laquelle il jette toutes ces images.



"A l'amour de convenance, régi par les lois de l'économie sociale, l'amour fou tend à substituer l'expression du désir." A partir de cette constatation, l'amour homosexuel me semblerait le plus approprié pour être l'antithèse de "l'amour de convenance". Ce serait le seul qui puisse être fou puisqu'il n'est régi ni par l'économie sociale, ni brutalisé par les obligations de la nature (la reproduction). Mais je m'éloigne de Breton qui se retournerait dans sa tombe puisqu'on le connaît peu 'homophile"...
En tout cas, je ne vois qu'une femme qui puisse transporter vers de telles hauteurs.

Comment peut-on se plaindre de souffrir de la passion, qui par définition porte la souffrance? "Si je vous érige en divinité, je ne puis plus être que votre créature." Une victime, un bourreau ; une déesse, quelqu'un pour l'adorer.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum