Edencash
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -12%
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue à ...
Voir le deal
149 €

Le musée Fragonard

2 participants

Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Le musée Fragonard

Message  Kashima Mar 1 Mar 2011 - 14:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Cavalier

Le musée de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort est un des musées les plus anciens de France, héritier du cabinet du roi créé en 1766 dans la seconde école vétérinaire au monde.

Ce musée a traversé les siècles, les révolutions et les guerres pour vous présenter un patrimoine exceptionnel dédié aux animaux, conservé dans un lieu fascinant.
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty L'école vétérinaire de Maisons-Alfort

Message  Kashima Sam 2 Juil 2011 - 12:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A quelques pas de la sortie du métro se trouve l'école vétérinaire de Maisons-Alfort. Le dimanche, les lieux sont déserts et, malgré un soleil de plomb, il y règne une atmosphère étrange. Pas âme qui vive dans les alentours... Le gardien est bourru et vous indique vaguement où peut se trouver le musée. Je traverse une cour en travaux : personne... Les boxes sont vides, pas d'étudiants... Je rencontre une dame qui m'indique où est le musée. C'est tout au fond de la cour, au-delà de cette porte :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si l'on veut observer toutes les pièces, il faut l'après-midi. Sous des vitrines, squelettes, moulages, un nombre incalculable d'objets qui ont pu servir aux étudiants en médecine autrefois. C'est un vrai cabinet des curiosités...
Différentes salles à parcourir (hormis l'ultime pièce dédiée à Fragonard, le cabinet de curiosités) : la salle d'anatomie comparée et de tératologie (étude des monstres), la salle de pathologie, la salle des squelettes...


I La salle d'anatomie comparée et de tératologie


On commence par voir les crânes et squelettes de différentes espèces : des chiens, un requin, des êtres humains, un crocodile, des chèvres...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour étudier les différences de morphologie, des codes de couleurs étaient utilisés. Voici par exemple des crânes de lapin qu'on peut comparer à un crâne d'hippopotame :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Deux mouleurs ont fourni des pièces d'une grand importance (médicale et artistique) au musée : Eugène Petit Colin et André Richir.

Eugène Petitcolin était préparateur d'anatomie à l'école vétérinaire d'Alfort, de 1882 à 1922, André Richir préparateur et mouleur en anatomie à la même époque.
On reconnaît les moulages de Petitcolin à leur fond gris et leur cadre noir, ceux de Richir à leur fond beige. Voici quelques exemples :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Système digestif du poulet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Comme au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], on peut voir les malformations de spécimens dans des bocaux, empaillés ou sous forme de moulages. Dans les photos ci-dessous, il y a des Cyclopes, des Sirènes, des Janus, des Siamois (voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), des hydrocéphales, des cas d'amélie (privation des membres) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cas de gigantisme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sirène

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Certaines malformations font que l'individu n'est pas viable (cas de cyclope, par exemple). Mais d'autres, comme celles qui vont suivre, laissent vivre l'être qui en est atteint. Parfois, un corps pour deux têtes, deux corps pour une tête, deux corps et deux têtes.

"Les monstres doubles sont formés de deux individus paraissant soudés. Les deux sujets sont plus ou moins visibles selon l’ampleur de la zone de soudure. Les monstres doubles sont nommés à partir du type et de la zone de soudure. On reconnaît des monstres en H, qui sont soudés par le milieu, sans que la colonne vertébrale soit commune (siamois), des monstres en l si les deux individus sont soudés par la partie supérieure du corps, des monstres en Y si les deux individus sont soudés par leur partie inférieure."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


II La salle de pathologie


Les pathologies sont répertoriées elles aussi, dans le fond de la salle. Dans la pièce des écorchés de Fragonard se trouve aussi une immense vitrine renfermant des flacons qui contiennent des parasites :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une place est faite à la maladie de la morve :

"La morve est une maladie infectieuse causée par une bactérie, pseudomonas mallei, qui a aujourd’hui disparue d’Europe occidentale. Elle touchait essentiellement l’appareil respiratoire et affectait préférentiellement les chevaux. Elle était transmissible à l’homme. Le cheval atteint de la forme chronique présentait souvent un écoulement nasal avec des filets de sang. Dans une autre forme de la maladie, les nœuds et les conduits lymphatiques s’abcèdaient formant de volumineux abcès nommés "farcins". La morve, très contagieuse, décima pendant longtemps le cheptel équin français."

Je n'ai pas pu voir cette pièce (avait-elle été prêtée?), masque mortuaire d’un étudiant alforien décédé de la morve en 1836 :

"Il avait contracté la morve en se coupant lors d’une autopsie de cheval. Les étudiants, enseignants et personnels d’Alfort payèrent un lourd tribu à cette maladie, d’autant que l’Ecole d’Alfort était, au cours du XIXème siècle, un des fiefs des théories « non contagionistes ». Les enseignants supposaient que le germe de la maladie était propre à chaque individu et ne s’exprimait que dans des conditions de stress et de faiblesse générale de l’organisme. Ils ne reconnaissaient pas la possibilité d’un transfert de la maladie d’un animal à l’autre. Il faudra attendre Pasteur pour qu’ils se rallient aux théories microbiennes, Alfort devenant dès lors un appui sûr pour le grand scientifique."


III La salle des squelettes

On pénètre ensuite dans la salle des squelettes, que je n'ai pas eu le temps d'observer en détail. Voici quelques photos de ce qu'on peut y voir :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et le clou du spectacle, la salle des écorchés de Fragonard : à suivre... flec^^

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Kashima le Mar 5 Juil 2011 - 11:48, édité 3 fois
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Re: Le musée Fragonard

Message  Nicole Sam 2 Juil 2011 - 12:51

pale Tu parviens à dormir après tout ça, Kashima ?

bisou x 1001.
Nicole.

P.-S. Ceci dit c'est plutôt joli, hein...
Nicole
Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Re: Le musée Fragonard

Message  Kashima Sam 2 Juil 2011 - 14:36

Je trouve ça passionnant, pas effrayant d'ailleurs...
Je poursuis tout de suite avec les écorchés de Fragonard...
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Honoré Fragonard

Message  Kashima Sam 2 Juil 2011 - 15:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ne pas confondre Honoré avec son cousin, le célèbre peintre...
Honoré Fragonard est un anatomiste français du XVIIIe siècle. Il a été professeur d’anatomie (1765-1771) et directeur de l’école vétérinaire de Lyon (1766-1771)où il a commencé à réaliser ses premières pièces anatomiques.

Voici quelques mots sur sa vie (cf. Wikipedia) :
En 1766, Louis XV, à la demande de Bourgelat et de Bertin, décide d'ouvrir une école vétérinaire à Paris. L'école est d'abord implantée rue Saint-Apolline avant d'être déménagée à Alfort (aujourd'hui Maisons-Alfort) en 1766. Fragonard y occupe les mêmes postes qu'à Lyon et, durant 6 ans, y prépare des milliers de pièces, dont une bonne cinquantaine d'écorchés et commence à fournir les cabinets de curiosités de toute l'aristocratie. Il est renvoyé de l'École vétérinaire d'Alfort en 1771 à cause de conflits incessants avec Claude Bourgelat. Il continue alors à disséquer chez lui, et s'assure de larges revenus en vendant ses œuvres à l'aristocratie.

En effet, Fragonard, en plus de disséquer minutieusement ses sujets, maîtrise une technique de conservation qui reste encore un mystère de nos jours et a permis à ses pièces de parvenir jusqu'à nous en résistant aux dommages du temps. De plus, il donne des poses artistiques, théâtrales à certaines de ses pièces, qui relèvent alors plutôt d'une recherche d'effet dramatiques que de la simple recherche scientifique ; en témoignent notamment des réalisations comme le Cavalier ou L'Homme à la Mandibule.

Sa collection était l'une des plus riches de France, sinon du monde, jusqu'à ce qu'elle soit dispersée sous la Révolution. Seuls 21 écorchés restés sur place à Alfort sont parvenus jusqu'à nous, la plupart sont conservés au Musée Fragonard de l'École vétérinaire de Maisons-Alfort. Le musée Orfila de la Faculté de médecine de Paris recèle encore un écorché de singe préparé par Fragonard, de même que le musée Atger de l'Université Montpellier 1. Le Muséum national d'histoire naturelle en possédait également, mais ils ont été jetés au début du XIXe siècle.



1) Le cavalier

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette pièce est la plus connue de Fragonard. Ce cavalier se dresse sur son cheval. La légende dit qu'il aurait travaillé sur le corps de la fille d’un épicier d’Alfort dont il était tombé amoureux, mais quand on regarde le corps de plus près, on voit un pénis atrophié :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il aurait été amoureux de la fille d'un épicier du hameau d'Alfort. Elle décéda et son corps du être exhumé, ceci quelques jours avant que le cavalier ne trouve place dans le Cabinet du roi."
Ce cavalier tenait autrefois dans sa main droite des rênes de velours bleu qui passaient entre les mâchoires du cheval, tandis que sa main gauche tenait un fouet. L’aspect macabre de la scène était renforcé par de petits fœtus humains montés sur des moutons ou des fœtus de chevaux, formant autour du « Cavalier » une petite armée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A côté du cavalier, dans la vitrine à 19°, il y a un écorché de lama :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Cette femelle n'a pas été disséquée par Fragonard. Buffon nous apprend, dans le supplément du tome 6 de son Histoire naturelle, générale et particulière (1782) qu'il s'agissait d'une femelle qui fut importée d'Angleterre en 1773. Elle était accompagnée d'un petit, un mâle, et était morte en arrivant en Alfort. Son corps avait été disséqué et conservé dans le cabinet d'Alfort. C'est le mâle que Buffon décrivit pour rédiger sa notice sur ce ruminant."

2) L'homme à la mandibule


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"L'homme à la mandibule est le plus impressionnant des écorchés conservés au musée. C'est une évocation de Samson se battant contre les Philistins avec une mâchoire d'âne.
L’œuvre transmet une grande violence ; son bras brandit la mandibule, menaçante, ses lèvres sont crispées, son regard est dévié, son pénis injecté se tend de façon obscène. Fragonard a été jusqu’à lui tordre les oreilles et les lèvres, lui enfoncer le nez pour lui donner un rictus agressif."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sous cette vitrine, on peut voir le mouton de Jacob, "race ovine qui connut son heure de gloire au XVIIIe siècle. Sa robe blanche tâchée de noir, ses quatre cornes lui donnaient une belle allure. C'était une race qui ornait les beaux parcs des châteaux anglais."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

3) Bustes et foetus humains


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Seuls deux bustes sont parvenus jusqu'à nous. leur objet était de montrer la vascularisation et les muscles du cou et de la tête. Ils ont en commun de présenter une ouverture de la boite crânienne qui, outre qu'elle permettait d'ôter un organe hautement putrescible - l'encéphale révélait les méninges et leur vascularisation."



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les mort-nés sont mis en scène, ils avancent, et le foetus semble danser une gigue :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pas loin des foetus, ces petits écorchés de singes :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

4) La technique de Fragonard


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Après cela, c'est la dissection, le séchage et la peinture...

"Les principales particularités tenaient à la nature de l'injection vasculaire ; Fragonard ne recourrait pas à la cire pour son mélange mais utilisait du suif de mouton. Cette graisse fondait à une assez basse température et les vaisseaux pouvaient être injectés sans que le corps soit chauffé trop longtemps. Par ailleurs, Fragonard vernissait sa préparation avec la résine du mélèze, la térébenthine de Venise, probablement à l'origine de l'absence d'attaque par les insectes destructeurs des pièces anatomiques sèches."

Sources (passages en italiques) : wikipedia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Le musée Fragonard

Message  Kashima Sam 2 Juil 2011 - 19:59

Quelques bocaux, photos, en plus...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le musée Fragonard Empty Re: Le musée Fragonard

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum