Starmustang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Starmustang

Message  Johnny le Sam 31 Déc 2011 - 19:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est une histoire singulière... l'histoire de trois frères.
L'aîné s'appelle Christophe et a deux petits frères, deux jumeaux, Nicolas et Stéphane.
Leurs parents viennent de deux milieux différents, le père est d'origine juive moldave, résistant durant la Seconde guerre mondiale, la mère vient d'une famille de militaires marqués politiquement à droite, très catholiques, xénophobes, nostalgiques de l'Algérie française, de leurs boys et de leurs fatmas qu'ils tiennent à l'écart de la salle de bains pour qu'ils n'y égorgent pas les moutons (Sarkozy n'a rien inventé sur ce plan-là).
Un homme et une femme de deux milieux différents, mais qui se rencontrent et se marient et donnent naissance à trois enfants.
Les relations se dégradent progressivement, notamment par les indélicatesses des grands-parents maternels des trois frères, qui n'ont jamais accepté ce gendre à cause de son milieu d'origine.
Les disputes s'intensifient, la mère se replie sur ses trois enfants. Ceux-ci vont faire une bonne partie de leur scolarité dans un collège tenu par des ecclésiastiques. Christophe sera témoin plus ou moins direct de pratiques pédophiles dans cet établissement et tout laisse penser que Stéphane en fut aussi victime.
Les parents divorcent alors que le divorce par consentement mutuel n'existe pas, la mère emmène ses enfants et construit une image déplorable du père. Nicolas adhère aux affirmations de sa mère, ses deux frères sont plus réservés. Peu à peu, la cellule familiale entre la mère et les enfants se modifie au profit d'une cellule entre la mère et Nicolas. Stéphane en souffre.
Les trois frères découvrent la musique, le rock. Christophe et Stéphane découvrent les joies de la guitare, puis Stéphane se rapproche de son jumeau quand le punk arrive. Ce dernier semble cependant ne pas apprécier cette relation de jumeaux (dizygotes).
Puis, c'est l'âge adulte. Christophe erre près du monde musical, tout en se lançant dans des études d'audiovisuel, Nicolas et Stéphane sont plus intéressés par la musique en pros. Nicolas rêve d'être une star, Stéphane, engagé politiquement à gauche, joue en amateur dans un groupe, tout en travaillant à côté.
Nicolas rencontre Dominique, guitariste et compositeur talentueux. Le courant passe bien, à eux se joint un saxophoniste débutant du nom de Dimitri. Ils forment un groupe. Le premier titre marche de façon confidentielle. Puis Dominique, qui s'entend bien avec Stéphane, demande à ce qu'il intègre le groupe en tant que clavier. Nicolas refuse, mais Dominique pose un ultimatum : "Tu peux faire ton groupe sans Stéphane si tu veux, mais ça sera sans moi." Nicolas n'a pas le choix.
Le groupe marche, enchaîne les tubes, mais Stéphane se sent mal à l'aise dans ce groupe, Nicolas rechignant à accepter les morceaux qu'il a composés. Christophe, de son côté, gère ses études, entre dans l'audiovisuel, réalise un vidéoclip pour le groupe, mais est témoin du malaise de son jeune frère et ne peut compter sur sa mère, dont la préférence pour Nicolas s'avère maladive.
Un livre paraît sur le groupe, Nicolas parle de son père en ces termes : "Papa est un peu fou, il fabrique des avions, des cocktails molotov, il ne donnait pas beaucoup d'argent à notre mère." Christophe n'apprécie pas et Stéphane est ébranlé. Conséquence, le père ne vient pas au mariage de Stéphane, pour ne pas croiser Nicolas.
Christophe ne supporte plus l'hypocrisie ambiante autour de lui, ni les pique-assiettes qui ne voient en lui que le frère de deux membres d'un groupe qui marche. Il décide alors de couper les ponts avec sa famille et s'installe au Luxembourg avec sa compagne. Les années passent...
Cinq ans après, Christophe renoue le contact avec sa famille et découvre des choses bien peu reluisantes. Nicolas vit non seulement de ses droits d'auteur, mais aussi des loyers perçus de ses investissements immobiliers (sa mère est locataire de l'un de ses appartements)... tandis que Stéphane a de graves problèmes d'argent, dus à son divorce, dans lequel il est lésé (sa mère avait organisé son mariage sous le régime de la séparation des biens), à la faible part de ses compositions sur les albums du groupe, mais aussi à son importante consommation d'alcool et sa dépendance à l'héroïne. Christophe, qui apprend que Dimitri a quitté le groupe pour se libérer de cette dépendance et suivre une thérapie en Italie, décide d'insister pour une concertation familiale. Nicolas s'y oppose, trop préoccupé par son groupe, bien que Dominique soit parti en raison des problèmes de santé de Stéphane et des relations de plus en plus tendues avec Nicolas.
Malgré la santé de plus en plus dégradée de Stéphane, le groupe continue avec un nouveau guitariste. Stéphane est relégué au second plan, certaines de ses compositions sont cosignées par le nouveau musicien, Nicolas lui-même cosigne quelques musiques, comme s'il voulait montrer qu'il est le seul maître à bord. Stéphane poursuit sa descente dans l'alcool et la drogue, Nicolas y prête une certaine indifférence, tout comme sa mère. Christophe le soutient comme il peut, travaille avec lui sur les compositions rejetées par le groupe, Nicolas en tête.
Suite à une hospitalisation de Stéphane, Nicolas prétend que la tournée qui doit s'ensuivre sera annulée ; il n'en sera rien. Les analyses tombent, le foie de Stéphane est très atteint, à tel point qu'un simple verre de whisky peut le tuer, tant les atteintes hépatiques sont nombreuses. Stéphane doit rester sobre pendant un certain temps, en dépit de sa situation de quasi-figurant dans le groupe. Après quelques vacances à la montagne, il doit regagner Paris. Cependant, quelques jours plus tard, Nicolas et Christophe apprennent qu'il est tombé dans le coma. Par hasard, Christophe tombe sur le contrat qui lie le groupe à un nouveau label et découvre que Stéphane ne s'y trouve pas. Ce dernier souffre de décompensation hépatique et décède quelques jours plus tard. Nicolas y montre une certaine indifférence et profite de l'occasion pour relancer le groupe qu'il incarne désormais tout seul et entamer une tournée. Christophe n'apprécie pas.
Par la suite, il apprend qu'Elliette, la dernière compagne de Stéphane a vidé le compte en banque de ce dernier via une procuration. Un entretien téléphonique lui permet d'apprendre que Stéphane, de retour de la montagne, a reçu un coup de fil (de Nicolas ou son entourage) qui l'a plongé dans le désarroi, à la suite de quoi, il avait replongé dans l'héroïne. Laconiquement, Elliette dira :"On a voulu en finir tous les deux. Ça a marché pour lui. Pas pour moi."

C'est une longue histoire, pas très réjouissante, voire même sordide... Un long roman familial ? En apparence, oui. Seulement en apparence, car tout ceci est une histoire vraie. En effet, les trois frères sont issus de la famille Sirchis (Sirkis pour le nom d'origine moldave et d'artiste), et les jumeaux faisaient partie du groupe Indochine.
Trois frères aux caractères différents :

- Nicola(s), chanteur du groupe et seul membre rescapé de l'aventure originelle. La lecture de Starmustang nous montre un personnage assez différent de l'image des médias, égoïste, grippe-sou, mais aussi très complexe : celui que son frère aîné qualifie de "narcissique pervers" semble aussi être mû par une haine latente de soi due à la honte de ses origines paternelles (apprendre que son père était Juif fut un choc : "Mais c'est pas vrai ? Papa n'est pas juif ?!"), haine qui s'est retournée ensuite sur ses proches, dont Stéphane. Homme calculateur, il peut être aussi terriblement naïf, se vantant auprès de Christophe de faire débrancher sur scène la guitare de Stéphane (jugé "a rythmique") ou déclarant sur une émission people "C'est sûr que la mort de Stéphane, faut pas se leurrer a entraîné un capital de sympathie, maintenant c'est le plus beau cadeau qu'il ait fait." S'il dénonce la pédophilie dans sa chanson Mire-live, son frère, lui, affirme avoir reçu des témoignages de jeunes filles ayant été sexuellement abusées "alors qu'elles étaient largement mineures. [Nicolas] avait quasiment la trentaine." (vu sur le forum starmustang, un sujet sur lequel il ne s'est pas très étendu). Fasciné par le milieu gay, auteur de la chanson "3ème sexe", hymne d'une génération, il est néanmoins conscient du potentiel commercial et pratique de la communauté LGBT : "Les gays dans le showbiz, tu leur fais croire jusqu'au bout, tu en profites, puis après tu te sauves en courant." dit-il en off, non sans cynisme.

- Stéphane, humain, foncièrement bon, généreux, mais pris dans une relation de gémellité particulière à sens unique... et ayant les défauts de ses qualités... l'un des enseignements de "Starmustang" (peut-être que ce n'est pas celui-là que Christophe voulait que l'on retienne) que j'ai tiré est qu'il ne faut pas être trop gentil avec les gens, car on finit toujours par le payer cher (même si la situation familiale de Stéphane était pour le moins particulière).

- Christophe, le grand frère, à travers lequel l'histoire est racontée, plus proche de Stéphane que de Nicolas, il semble avoir fait tout son possible pour son frère, mais en vain. Aujourd'hui, il travaille sur une version film de son livre et a coupé les ponts avec Nicolas et sa mère.

L'histoire est sordide, mais s'avère nécessaire pour comprendre bon nombre de travers et ne pas commettre les mêmes erreurs. Je n'ai malgré cela pas cessé d'écouter Indochine, Nicolas n'étant que l'un des nombreux paramètres de cette histoire et Christophe lui-même affirme ne pas penser que Nicolas ait consciemment voulu provoquer la mort de son jumeau (son témoignage dans le tabloid "Entrevue" m'avait cependant laissé l'impression inverse).

"Starmustang" est trouvable sur Internet, mais amputé de 687 phrases, souvent compromettantes, parfois plus anecdotiques :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voilà pour cette longue critique. L'an prochain, j'irai m'inscrire sur le forum de Christophe Sirkis pour lui poser bon nombre de questions diverses sur et autour de cette histoire.

Voici une vidéo, Nicolas au chant, Stéphane au clavier, Dominique à la guitare :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Dernière édition par Johnny le Mer 27 Fév 2013 - 15:40, édité 8 fois

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Kashima le Lun 2 Jan 2012 - 11:03

Je vois Nicolas autrement après avoir lu ton résumé. Ce serait une horreur, cet homme.
Je le croyais homo ou bi. Et Stéphane?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Johnny le Lun 2 Jan 2012 - 19:00

Kashima a écrit:Je vois Nicolas autrement après avoir lu ton résumé. Ce serait une horreur, cet homme.
Je le croyais homo ou bi. Et Stéphane?
Nicolas a une attitude ambivalente envers le milieu LGBT, a fréquenté beaucoup de gays, mais je n'en sais pas plus. Christophe se désintéresse de sa sexualité, mais n'apprécie pas sa façon d'agir intéressée.
Stéphane, lui, était hétéro, mais n'a jamais eu de chance avec ses compagnes :
- il a fréquenté l'actrice Charlotte Valandrey, bien plus jeune que lui, qu'il a quittée après quelques mois ou un an.
- il a épousé une infirmière du nom de Sophie, mais cela s'est mal passé (même s'il a eu un enfant d'elle, Lou). Par ailleurs, il a versé en cash une somme importante pour les travaux de la maison de son beau-père en Ardèche, qui l'a désargenté assez. Lors du divorce, face à la pension qui lui était demandée, Stéphane l'a évoqué, mais son beau-père lui a rétorqué, non sans malice : "Prouve-le !". Ajoute à ça une Sophie qui, furieuse que Stéphane l'ait quittée pour une autre, a porté à son encontre de fausses accusations d'abus sexuels sur sa propre fille, tu vois que le tableau n'était pas réjouissant.
- pendant 3 ans, il a eu une relation avec une responsable de la maison de disques BMG, mais elle supportait mal de vivre avec un musicien d'un groupe considéré comme ringard à l'époque, et elle l'a quitté. Christophe ne l'appréciait pas du tout.
- sa dernière compagne, Elliette, avait un style de vie marginal, rock n roll, portée sur les drogues, mais si Stéphane l'aimait vraiment, il a confié à Christophe "J'en ai marre, elle ne pense qu'au fric", elle voyait l'intérêt qu'elle pouvait tirer de la famille Sirkis. Ajoute à ça qu'elle est restée presque impassible tout le temps où Stéphane était dans le coma suite à sa dernière prise d'héroïne, qu'elle vide son compte en banque après sa mort pour payer le dealer, il y aurait aussi pas mal de choses à dire.

Je te conseillerais pour ma part de lire le livre en y ajoutant les passages censurés (fournis en lien), pour que tu te fasses ton opinion sur cette histoire sordide.











Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Johnny le Dim 22 Juil 2012 - 17:47

Voici la retranscription de l'entretien que Christophe Sirchis m'a accordé par téléphone (plus de deux heures), entretien que j'ai retranscrit, puis fait avaliser par Christophe Sirchis :

Thématique 01 : Familles, je vous hais

1)Un colonel peut en cacher un autre.

A plusieurs reprises, vous parlez de votre grand-père maternel en le désignant comme le "colonel Henry" (en raison du grade de lieutenant-colonel auquel il a été promu). Cette appellation m'a intrigué, car elle m'a fait penser à un personnage historique bien peu sympathique, le colonel Henry, qui s'était illustré lors de l'affaire Dreyfus en fabriquant de toutes pièces de fausses preuves contre Dreyfus (le "faux patriotique" selon les antidreyfusards) et qui s'est suicidé après avoir été confondu.
Savez-vous si votre famille maternelle était liée d'une façon ou d'une autre à cet autre colonel Henry ?

Je n'ai pas d'éléments concrets reliant mon grand-père maternel au colonel Henry, mais il est vrai qu'on serait tenté d'établir une comparaison. Les propos que j'ai entendus chez mes grands-parents étaient assez singuliers lorsque les arabes, les juifs, les gaullistes, les communistes étaient évoqués.

2)La mauvaise éducation

D'après vous, l'une des causes de cette histoire (et les conséquences qui en ont découlé) est l'hypocrisie issue de la bonne morale chrétienne (vous soulignez que votre mère avait eu une solide éducation catholique). Si dans le cadre des affaires de pédophilie internes au collège de la Salle (la loi du silence primant pour préserver la réputation des ecclésiastiques), je vois ce que vous sous-entendez au sujet de l'hypocrisie, en revanche, j'admets ne pas avoir bien compris le rôle de la "bonne morale chrétienne" dans ce qui a frappé votre famille (théoriquement, la famille fait partie des valeurs chrétiennes). Pouvez-vous dire en quoi la morale chrétienne a été néfaste dans le cadre ce qui est arrivé à votre famille, notamment à Stéphane ?

Beaucoup de mal a été produit sous le couvert de la bonne morale chrétienne. J'ai constaté que cette dernière permettait de faire passer des choses totalement immorales et inacceptables. Dans la famille de ma mère, j'entendais « qu'on aimait les arabes » quand ils étaient leurs « boys » ou leurs « fatmas », ces personnels que des français d'Afrique du nord employaient comme domestiques à très bon marché et dans leurs dos, ils étaient très mal considérés. On aimait mes grands-parents paternels arrivés en France de Moldavie juste avant l'invasion des Nazis, mais il était flagrant que sous le couvert de cette compassion chrétienne la réalité était plutôt dans le « Tu finiras au bagne comme ton père, cet homme sans religion » que me disait ma grand-mère. Ma famille paternelle appartenait à la petite bourgeoisie Moldave au sein de la communauté judaïque. En ce qui concerne Stéphane, c'était la même chose: on l'aimait bien, mais on considérait qu'il était le vilain petit canard car tout le monde préférait Nicolas très charmeur. Nicolas devait être riche, c'était normal et Stéphane vivre dans une baraque en bois misérable. L'un dévorait l'autre et tout le monde trouvait ça normal alors qu'en réalité, le seul des deux jumeaux à avoir du talent et une vraie culture était Stéphane. C'est ce que j'appelle faire le mal sous le couvert de la bonne morale chrétienne, comme ces prêtres pédophiles que nous avons croisés au collège de la Salle à Estaimpuis. Ils profitaient de leur position dominante sur de jeunes garçons pour en abuser tout en les abreuvant des préceptes du christianisme. Certains anciens sont encore à ce jour sous la dépendance morale de ces prêtres. D'autres se sont suicidés de désespoir ou on reproduit le schéma dont ils ont été victimes. Ce sont des pratiques qu'il faut dénoncer et éradiquer, dans un cas comme dans l'autre.

Notre famille paternelle a été dénigrée par nos grand-parents maternels en raison de ses origines, et notre mère a répété ce schéma, d'abord contre notre père, puis contre Stéphane. Affichant la bonne morale chrétienne en apparence, prétendant aimer ses trois fils de la même façon, dans les faits, sa préférence allait vers Nicolas et Stéphane en a beaucoup souffert. Nicolas a répété ce schéma, suivant l'exemple de notre mère, et a clairement voulu se débarrasser de Stéphane en le vampirisant moralement, notre mère le soutenant (ce qui justifie le titre de la troisième partie du livre, "Le bal des vampires"). Tout était donc néfaste pour Stéphane, et aurait pu encore l'être plus au sein du groupe sans Dominique, dont je pense qu'il a contribué à maintenir un certain équilibre. Mais quand il est parti, les choses ont empiré.


3)Circle of life

Vous êtes parent d'au moins un adolescent de 13-14 ans. Je souhaiterais savoir si vous avez parlé de cette histoire familiale à vos enfants et enseigné les leçons qu'ils pouvaient tirer de tout ceci dans leur vie future.

Évidemment, à partir du moment où une partie de la famille est inexistante dans leur vie, il a bien fallu leur expliquer ce qui s'était passé. Nous ne vivons pas dans le monde merveilleux de Walt Disney, la réalité est plus sombre, violente, avec des gens qui peuvent faire beaucoup de tort à leurs semblables. Le public a souvent trop tendance à ne croire que les médias. Mais les choses changent. Pour la petite histoire, un jour, l'un de mes enfants est tombé sur un extrait d'un concert de Nicolas (stade de France) et l'a trouvé franchement pitoyable. « ça fait pitié, m'a-t-il dit ». Évidemment, le parallèle avec notre famille était établi. Sur le plan artistique et culturel, en terme de musique, les garçons chez nous sont cinéphiles. Ils ont découvert les Doors avec Apocalypse Now, Hendrix, Dylan, Simon «& Garfunkel avec Watchmen, Le Who avec leur prof d'anglais, Les Stones avec certains jeux vidéo (Gimme Shelter), les Beatles et les Beach Boys avec moi. Nicolas dans un Stade de France clairsemé a piètre allure en comparaison. Il faut être réaliste.

En définitive, sur notre histoire, il est impossible de cacher de tels faits à ses enfants, surtout s'ils sont porteurs d'enseignements utiles. En ce sens, ce sont des exemples à ne pas suivre. Il ne faut pas être un mouton docile qui attend de se faire tondre. Il ne faut pas non plus se comporter comme cette partie de ma famille se comporte.



Thématique 02 : Dominique Nicolas


4)Au nom d'Indochine
La version non censurée de votre livre nous permet d'apprendre que le nom Indochine a été trouvé par Dominique Nicolas. Pourquoi alors n'a-t-il jamais revendiqué la paternité de ce nom, pas même après son départ ?

Ce groupe était totalement bidon à l'origine en ce sens que seul Dominique avait le niveau pour en faire ce qu'il est devenu. Nicolas a tiré le gros lot en le rencontrant. Je pense que Dominique a trouvé un intérêt à collaborer avec lui car Nicolas étant étant incapable de jouer et de composer de la musique, voulait tout de même devenir une star du rock. Il était donc prêt à déployer l'audace qu'il fallait et à faire le chanteur, même s'il ne savait qu'aboyer à l'époque. Donc Dominique travaillait, composait, organisait la technique et Nicolas s'occupait de sa mèche (façon de parler)et de la promo. Le groupe jouait en semi play back en concert. La base rythmique principale était sur bandes. Le choix du nom du groupe fait partie de ce contexte. Je n'étais pas là quand il a été choisi, mais j'ai entendu les versions contradictoires des uns et des autres presque en direct.

A l'époque, et aujourd'hui encore, bon nombre de petits groupes sans talent se forment et se dissolvent. Nicolas a eu la chance inespérée de croiser la route de ce compositeur talentueux qu'est Dominique, comme s'il avait gagné au Loto. De son côté, Dominique a été abasourdi de constater la violence des rapports au sein de notre famille, il avait sous ses yeux la façon dont Stéphane était déconsidéré par Nicolas et par notre mère.

Je voudrais seulement dire au sujet de Dominique qu'il a créé Indochine et tous les tubes du groupe. Stéphane est devenu un bon musicien à son contact. Dominique est intervenu sans succès pour que la priorité soit donnée à la santé de Stéphane. Je n'ai rien d'autre à ajouter.


5)Deux musiciens, un chanteur, une possibilité
Pendant un certain temps, Nicola a rechigné à ce que les compositions de Stéphane apparaissent sur les albums du groupe (une ou deux tout au plus). Bien que Dominique fût l'âme musicale du groupe, pourquoi n'a-t-il pas fait pression sur Nicola pour qu'il y ait une répartition moins inégale des compositions ? Il semblait pouvoir le faire sur Nicolas, après tout (je fais allusion au passage où Dominique a conditionné sa présence dans le groupe à celle de Stéphane).

Stéphane avait soif de création, mais avait du mal à trouver sa place dans un groupe dont Nicolas voulait lui barrer l'entrée. Il devait en plus gérer ses problèmes avec notre mère, gaga de Nicolas, et son amie d'alors qui travaillait dans la maison de disque, et dont tous les témoins de l'époque s'accordent à dire qu'elle l'a initié aux drogues dures et à une vie plus que malsaine. Dominique lui avait laissé la porte ouverte à la grande époque, mais Stéphane devait gérer ses problèmes de drogue, sa relation chaotique avec Charlotte Valandrey, notamment. Tout cela posait problème à Dominique et Nicolas faisait montre d'hypocrisie, s'opposant en permanence à ce que Stéphane s'implique plus dans la composition des titres. Tous ces paramètres permettent d'apporter de nombreux éléments de réponse à ta question.

6)Avec mes amis, je ne fais point cérémonie.

La lecture d'une des biographies "consensuelles" du groupe m'a permis d'apprendre que Dominique était présent lors d'une des cérémonies organisées par Nicola (Lou y était exposée, Dimitri est arrivé en cours). Lorsque vous êtes allé le voir et avez tourné avec lui un documentaire sur la pêche, en avez-vous profité pour recueillir son ressenti sur l'organisation de cette cérémonie ?

Comme je le mentionne dans le livre, Dominique a quitté le groupe, pensant créer un électrochoc pour qu'Indochine soit mis entre parenthèses et que Stéphane puisse se soigner. Entre 1995 et 1999, il semble qu'il n'ait jamais été tenu au courant de ce qui se passait entre les deux frère. Il a appris la mort de Stéphane de façon brutale, par l'intermédiaire de Virginie Borgeaud (qui, de concert avec Nicolas, a mis Stéphane à l'écart du groupe, notamment avec le contrat Double T dont il était exclu, donc exclu du groupe).

Quant à la cérémonie, Dominique a dit s'y être rendu avant tout pour Stéphane. Je ne sais pas s'il y serait allé s'il avait su qu'il s'agissait avant tout d'une cérémonie publicitaire pour lancer la nouvelle carrière de Nicolas et s'il avait été informé de la façon dont Nicolas, sa manageuse et tous leurs collaborateurs avaient traité Stéphane.


7)De l'intérieur
Vers la toute fin de "Starmustang", vous écrivez : "Il faudra [que Dominique] raconte [son histoire], même si elle n'est pas à l'honneur de tout le monde. Il faut oser. Car comme celle que je viens de raconter, elle peut être un enseignement pour les enfants, les adolescents, les parents." Cela pourrait d'autant être utile qu'elle pourrait permettre d'avoir les pièces du puzzle manquant entre 1988 et 1993 (même si certains éléments ont été plus ou moins connus). Espérez-vous voir Dominique Nicolas s'exprimer officiellement un jour à ce sujet ou, comme vous l'avez sous-entendu sur ce site, doit-on se faire à l'idée qu'il restera muré dans le silence ?

Lorsque je suis allé le voir, un an après le décès de Stéphane, nous avons longuement parlé, il m'a exposé son vécu, je lui ai exposé le mien. J'ai donc reçu en quelque sorte la biographie du groupe. Dominique a horreur des mensonges, mais il a ses priorités et préfère se tenir à l'écart de cette histoire aux lourdes problématiques familiales, j'ai donc respecté son choix. Stamustang reste mon témoignage, et grâce à quantité qu'autres que j'ai recueillis et comparés au mien, on peut avancer sans hésitation qu'il correspond sans conteste à la réalité.


8)Un couple contre-nature.
Nicola a refusé au départ d'intégrer Stéphane dans Indochine, jusqu'à ce que Dominique lui dise "Tu peux faire ton groupe sans Stéphane si tu veux, mais ça sera sans moi.". Un esprit qui lirait le livre sans connaissance du groupe, a priori, se dirait que l'histoire de la formation était bien mal embarquée, surtout au niveau du relationnel Nicola-Dominique. Pourtant, ce tandem, presque contre-nature, a tenu 13 ans. Vu les circonstances, comment expliquez-vous cette durée (excepté le succès commercial d'Indochine bien entendu) ?

Un groupe qui vend des disques, c'est un engrenage. L'extérieur est bien différent de l'intérieur. En vérité, les choses étaient pourries dès le départ et ont même failli s'interrompre avant l'enregistrement du 3ème album.

Thématique 03 : Stéphane


09)Album solo
Nous savons que Stéphane travaillait sur un album solo, projet qui n'a pas pu voir le jour pour les raisons que l'on sait et que vous évoquez dans "Starmustang". Nous avons eu des extraits de musiques, mais rien sur les paroles. Savez-vous si Stéphane comptait écrire ses paroles (en français ou en anglais), travailler avec des paroliers ou réaliser un album instrumental ?

Au départ, Stéphane espérait composer des musiques sur des paroles de qualité écrites par Nicolas. Ce n'était qu'un espoir. Stéphane n'aimait pas les paroles de Nicolas toujours trop orientées vers des histoires de petites filles et de sexe. Par ailleurs, malgré les promesses de Nicolas, Stéphane n'a jamais été en position d'être le compositeur du groupe. Là encore, il y avait une énorme hypocrisie et des mensonges de sa part. Je rappelle que Stéphane a dû recourir à un avocat après le départ de Dominique pour pouvoir composer quelques titres, Stéphane était, selon ses propres mots, "en terrain miné". Tout cela représente une grande injustice pour Stéphane, dont le talent et les musiques ont été systématiquement niées par Nicolas.

10)Un jour dans notre vie... sans lui.
"Un jour dans notre vie", album sorti en 1993, ne comporte aucune composition de Stéphane. J'ai entendu plusieurs informations contradictoires à ce sujet, Stéphane disait qu'il n'avait pas eu le droit de composer pour ce disque (cf vos retrouvailles en 1993 chez votre père), Nicola prétendait qu'il avait été interdit de pouvoir le faire par Dominique Nicolas (cf votre conversation chez votre mère), Laurent (un ami de Stéphane dont vous avez publié le témoignage sur Internet) affirmait que Stéphane n'était pas motivé par les textes de plus en plus explicites de Nicola (notamment "Savoure le rouge"), et personnellement, je pensais que ses problèmes personnels (divorce, santé dégradée) le perturbaient.
Serait-il possible de démêler le vrai du faux et de savoir pourquoi Stéphane n'a pas composé de musique pour cet album ?

Je confirme les propos de Laurent au sujet de Stéphane, les textes de Nicolas ne lui plaisaient pas pour les raisons que l'on sait et que j'ai longuement évoquées. De même, Stéphane était miné par ses problèmes personnels, notamment sa dépendance, ce qui a fait qu'il n'a pu avoir accès au studio pour l'enregistrement de l'album. Lors de son divorce, il a été malmené moralement par son ex-femme. Notre mère m'a rapporté qu'elle l'aurait accusé des pires choses et exigé de continuer à profiter de tous les avantages dont elle jouissait. Stéphane m'a dit avoir été trompé par sa belle-famille, dépouillé financièrement et humilié moralement ; qu'il avait donné du cash à son beau-père pour que la maison de son épouse en Ardèche soit refaite; que lorsqu'il a parlé de ces sommes au juge, alors qu'on lui réclamait une pension alimentaire qu'il ne gagnait même pas, son beau-père lui aurait rétorqué d'un air narquois "Prouve-le !". Appréciez le procédé.

Par ailleurs, vous le savez, il avait des problèmes avec Nicolas, remontant à l'enfance et à l'adolescence, ce qui l'a entraîné dans une spirale auto-destructrice, spirale due probablement aussi à ce qui s'est passé au collège d'Estaimpuis (voir l'anecdote mentionnée par notre père lors du reportage de la RTBF). Dominique se concentrait tant bien que mal sur sa musique, Nicolas était obsédé par son ego et Stéphane s'enfonçait dans ses problèmes, alors qu'il aurait été nécessaire de le prendre en charge dès la fin des années 80. Dimitri lui-même a avoué que Stéphane allait bien plus mal que lui lorsqu'il a dû lui-même quitter le groupe pour se soigner. Nicolas a fait preuve d'un égocentrisme qui a eu des conséquences dramatiques. Un témoin m'a très récemment rapporté qu'appelant Nicolas au téléphone pour lui demander d'arrêter les activités du groupe le temps que Stéphane puisse se soigner, la réponse a été lapidaire: « Un album c'est de l'argent et les problèmes de Stéphane, je m'en fous ». Ce point de vue reflète parfaitement ce qu'est Nicolas. Son frère jumeau pouvait bien souffrir, seul l'argent l'intéressait et quand Stéphane est mort, c'est devenu une formidable opportunité envisagée d'ailleurs bien avant cette mort.


11)Après le "Live Tour".
Nicola a dissimulé à Stéphane que le Live Tour de 1998 serait maintenu malgré son hospitalisation, lui mentant à ce sujet. Lorsque vous avez travaillé avec Stéphane sur ses compositions après qu'il s'est rétabli, en avez-vous parlé tous les deux ?

A l'époque où nous travaillions sur ses compositions Stéphane m'avait dit de façon assez ironique: "Tu verras, quand je serai mort, il en fera, des concerts !". Vous connaissez la suite. Stéphane souffrait de ce que sa place au sein de ce groupe soit systématiquement toujours écrasée par les manigances de Nicolas. Nicolas avait peur du charisme, du talent et de l'intelligence de Stéphane. Trois choses qui lui on toujours fait défaut. Nicolas n'a réellement retenu l'attention que quand Stéphane est mort. Quand tous deux étaient sur scène, même quand Stéphane était au plus mal, une grande partie du public avait les yeux rivés sur Stéphane pendant que Nicolas chantait. C'est une réalité.

12)Ironic
Nicola ne voulait pas intégrer Stéphane dans le groupe et ne l'a fait qu'à contre-coeur. Avec le recul, ne voyez-vous pas dans cet épisode une funeste ironie du sort, étant donné que, lors d'une interview à Radio Lens, vous aviez dit que si c'était à refaire, vous auriez recommandé à Stéphane de ne pas intégrer Indochine ?

Oui, il y a là une cruelle ironie du sort, d'autant que notre père, en 1987, l'avait déjà mis en garde à ce sujet. Stéphane aurait pu suivre ses conseils, mais il ne l'a pas fait. Tout cela est sûrement dû au manque de cadrage dont nous souffrions pendant notre enfance et notre adolescence; notre manque de repères dû à cet interminable conflit familial entre nos parents. Nicolas, en 3ème, a été orienté dans une classe que l'on pourrait qualifier de "classe de débiles", son orthographe, pour un homme de son âge et de sa génération, est tout bonnement catastrophique. Stéphane, lui, a eu la chance de bénéficier de l'enseignement de la LCR, ce qui lui a donné un bagage culturel relativement important, bien qu'il n'ait pas suivi de longues études. Études bien plus sérieuses en tout cas que celles de Nicolas qui passait son temps à séduire les fillettes de bonne famille qu'il rencontrait dans les écoles privées que lui payait notre mère alors qu'au même moments, Stéphane travaillait pour ramener de l'argent à la maison.

Lors des premiers spectacles, notamment au Rose Bonbon, Stéphane avait un charisme indéniable, il plaisait aux filles. Nicolas - qui aboyait plus qu'il ne chantait - en était conscient et ça le rendait malade, il ne voulait pas que Stéphane prenne de l'importance au sein de ce qu'il considérait comme "son" groupe, "son" business. Il y a là une caractéristique de sa méthode qui consistait à exploiter le talent des autres car sans Dominique, sans Stéphane et sans les relations de Dimitri, il n'y aurait jamais eu Indochine. Donc, rester dans le groupe aura été une erreur pour Stéphane, qui aura été détruit de l'intérieur par Nicolas, avec la complicité de notre mère.


Thématique 04 : Policy Of Truth

13)Entrevue
En 2003, "Entrevue", un magazine tabloid publie un article sur Nicola et y inclut votre témoignage. Le contenu de l'article est plus frontal que "Starmustang", là où votre livre explique plusieurs thématiques, les enjeux, les différents acteurs de l'histoire, "Entrevue" se montre plus simpliste, ne se focalisant que sur Nicola, avec des termes propres aux tabloids (vous-même avez concédé que les termes de l'article étaient "peu élégants"), oubliant le rôle d'autres acteurs (comme votre mère), et les thématiques abordées dans le livre (comme l'union de personnes venant de milieux diamétralement opposés), probablement parce qu'ils jugeaient que ce serait trop compliqué à faire passer auprès de leur lectorat (il faut bien dire ce qui est : le niveau culturel du lecteur moyen d'"Entrevue" n'est pas celui du lecteur de "Starmustang"). En définitive, j'ai le sentiment que la publication de votre témoignage dans ce genre de magazine vous a peut-être porté préjudice (qu'importe le fond de vérité, à partir du moment où la forme est sulfureuse, le témoignage sera considéré comme sujet à caution).
Avec le recul, ne pensez-vous pas que cet article d'"Entrevue" était une erreur et qu'il aurait été plus judicieux de commencer par l'écriture de "Starmustang", quitte à décaler de quelques années la révélation de l'envers du décor du groupe Indochine ?

Je ne pouvais pas attendre au vu de ce que Nicolas faisait. Il est -et je suis catégorique sur ce point- le principal responsable de la mort de Stéphane. Il l'a quasiment ruiné par ses manigances, et utilisait son cadavre pour relancer sa carrière. Je ne pouvais pas me taire et j'ai donc commencé à m'exprimer et contacter certains médias, mais la presse ne se mouillait pas. Puis, "Entrevue", qui a le mérite de dénoncer certaines choses peu reluisantes (en dépit d'une forme laissant parfois à désirer), a répondu favorablement à mes sollicitations. Je rappelle que tout ce qui est dit dans l'article est la vérité (propos de Virginie Borgeaud mis à part). Il est aussi fait mention de notre mère, à travers le témoignage d'Alain Dauchicourt, qui rappelait que Stéphane était indigné de voir Nicolas lui louer un appartement.

De manière générale, je n'ai aucune confiance dans les médias traditionnels, et la conversation que j'ai récemment eue avec un médiateur de France Info m'a conforté dans mes positions. Je ne regrette qu'une chose, qu'Entrevue ait été condamné (On m'a dit que le juge déteste ce magazine), condamnation qui a servi de jurisprudence, puisque Nicolas l'a utilisée pour faire pression sur l'éditeur Balland alors que "Starmustang" était sur le point de sortir. C'est donc une tactique stratégique et en finalité, je dois dire que ce magasine a été condamné pour avoir dit la vérité.

Pour le reste, je rappelle que Nicolas se sert de cette histoire à son profit, que sa conduite est comparable que celle d'un petit chef de la mafia, du genre de ceux qui assassinent les gens dans leur dos et exploitent ensuite leur décès.



14)Yellow Submarine
Au fil de la lecture du forum, j'ai constaté les difficultés relationnelles avec l'éditeur Balland : ce dernier, entre autres, s'inquiétait qu'on tarde à parler du groupe Indochine, a accepté sans sourciller la censure de 687 phrases pour éviter le procès (c'est tout juste s'il n'a pas sabré le champagne), a refusé une étoile rouge sur la couverture et a apposé un bandeau racoleur "Indochine, une affaire de famille", qui a donné du grain à moudre à vos détracteurs. Vous n'avez d'ailleurs pas signé le bon à tirer pour donner votre accord à la publication de la version censurée.
Au final, pensez-vous que, dès le départ, l'éditeur a joué contre vous à la façon d'un sous-marin, se faisant allié objectif, voire carrément subjectif, de Nicola Sirkis ?

Difficile d'affirmer cela. Je n'en saurai jamais rien, je crois. Un texte totalement débile a été utilisé pour motiver l'intervention de l'avocat de Nicolas. Ce dernier n'a jamais osé m'attaquer de front. C'est plus facile et plus lâche de m'attaquer indirectement. Pour autant, l'affaire n'est pas terminée, le livre peut être édité dans des pays francophones proches. Quand à moi, je suis prêt à aller devant les juges exposer publiquement toute cette histoire et les raisons qui m'obligent à me dissocier de ce qu'il a fait avec Stéphane et de la façon ignoble dont il exploite et salit sa mémoire. Nicolas s'est permis de mettre mon nom sur l'album dancetariat qui est une grossière supercherie (Stéphane avait été viré du groupe auparavant). Je ne lui ai jamais donné mon accord sur ce point.

15)Censurez, censurez, il en restera toujours quelque chose.
687 phrases ont été retirées du texte initial de Starmustang. Si certaines (notamment dans la troisième partie) sont compromettantes pour Nicola Sirkis (je pense au contrat Double T qui excluait Stéphane de jure du groupe), d'autres me sont apparues plus anecdotiques (le "business" de votre ami Jean-Daniel, Marc Toesca qui présente le concert d'Europe 1), ou n'incriminaient pas directement Nicola Sirkis ("Elliette me mentait aussi") tandis que certaines phrases de la version "officielle" m'apparaissaient comme beaucoup plus sujettes à polémique (Nicola qui a honte d'avoir des origines juives). Pouvez-vous m'expliquer quels ont été les critères de l'éditeur pour censurer telle ou telle phrase ?

Tout est parti d'une assistante qui a laissé filtrer l'information, suite à quoi, Nicolas s'est manifesté et a tenté de faire interdire le livre. Il s'en est suivi une coupe de 687 phrases. Sans ces dernières, le livre laisse planer des doutes. L'éditeur, qui était déjà inquiet que je tarde à parler du groupe Indochine dans mon livre, a cédé aux pressions ("Entrevue", quelque part, a eu une attitude bien plus courageuse). J'aurais pu m'opposer à la sortie de ce livre censuré, je ne l'ai pas fait, bien que n'ayant pas signé le bon à tirer, par nécessité de ne pas gâcher tout à fait le travail entrepris jusque là pour rendre hommage à Stéphane.


Thématique 05 : Du livre

16)"Pour le prochain album"
En 1998, hospitalisé, Stéphane confie à son ami Alain qu'il a dû engager un avocat pour pouvoir composer quelques titres "pour ce disque" (version officielle) ou "pour le prochain album" (version non censurée). Outre le fait qu'il n'y a pas de différence flagrante sur le fond, certaines notes du forum disent que Stéphane parlait de l'album "Wax". Or, en 1998, la promo de l'album était terminée depuis longtemps et BMG avait rendu son contrat au groupe. Ne s'agissait-il donc pas de l'album "Dancetaria", à moins que Stéphane n'ait dû déjà faire appel à un avocat pour "Wax" ?

Stéphane avait mentionné à Alain qu'il avait dû engager un avocat pour pouvoir composer alors qu'il était à l'hôpital. Pour Alain, il s'agissait bien de l'album "Wax", premier sorti après le départ de Dominique. Il se peut que cela ait également concerné le projet d'album suivant. N'oublions pas encore une fois que Nicolas a concocté un contrat excluant Stéphane du groupe.

17)Signez, c'est cosigné
En 1996, Stéphane se plaint que ses titres sur "Wax" aient été cosignés par Alexandre Azaria. Une étude plus détaillée permet de voir sur le livret et le site de la SACEM (je reviendrai là-dessus plus tard) que trois titres ("Echo-Ruby", "Satellite", "Peter Pan") étaient cosignés, les trois autres l'étaient de Stéphane seul ("Les silences de Juliette", "Ce soir le ciel" et "Mire-live" (ce qui est ironique, quand on sait que Stéphane n'était pas très enthousiasmé par ce texte)) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Même si la co-signature de trois titres a privé Stéphane d'une partie de ses droits d'auteur, pourquoi Nicola a-t-il utilisé une "voie moyenne" au lieu de faire cosigner tous les titres, voire les faire carrément tous signer par Azaria ?

Il faut savoir que dans la répartition des droits, il peut y avoir des différences entre ce qui se trouve sur les livrets et sur ce qui est effectivement déposé à la SACEM. Dans le cas de Stéphane, Azaria a arrangé les musiques de Stéphane et les a déposées note par note à la SACEM. C'est ce que Stéphane m'a rapporté, précisant qu'il en était écoeuré, cela s'étant fait à son insu, sans son autorisation et il avait ajouté qu'il était hors de question que cela ne se reproduise. Hors les fait ont montré que cela s'est reproduit de façon encore plus odieuse car Stéphane ne pouvait encore moins se défendre par la suite.

Thématique 06 : C'est Lou qu'on la nommait

18)Nous sommes la somme des erreurs de nos mères
Au sujet de Lou, la fille de Stéphane, vous déplorez qu'elle soit endoctrinée par son entourage familial, et évoquez notamment sa mère, qui avait traité son ex-compagnon de "pauvre débile drogué et sans talent". Ces propos semblent faire écho aux propos que tenait votre mère au sujet de votre père en face de vous et vos deux frères (avec les conséquences que l'on sait et sur lesquelles je ne reviendrai pas). Bien que vous n'ayez eu guère de contacts avec Sophie, savez-vous si son éducation était similaire à celle que votre mère avait eue ?

Lou a entendu depuis son plus jeune âge des choses très désobligeantes au sujet de son père et c'est regrettable, car pas du tout conforme à ce qu'était Stéphane et à son immense inquiétude pour l'avenir de sa fille.


19)Lou/Justine, ou les infortunes de la célébrité
J'ai écouté le témoignage audio de votre père et ai notamment prêté attention à cette longue phrase au sujet de Lou :
"La fille de Stéphane, malheureusement, dans le milieu où elle a été élevée est très sensible à ce qu'on peut appeler le show biz et la qualité la plus inférieure genre "Star Académy" et "Télé Réalité". Elle ne peut pas résister à l'emprise que Nicolas exerce sur elle. Donc, à nouveau, il est en train, après avoir été à l'origine de la disparition de son frère jumeau, de faire en sorte que la fille de Stéphane soit menacée par un très grand déséquilibre lorsqu'elle aura atteint l'âge adulte."
J'ai alors pensé à l'une des chansons de l'album "Dancetaria", "Justine" (je m'étonne d'ailleurs que personne ne l'ait encore mentionnée), qui évoquait une jeune prostituée qui se suicidait. Si l'on y réfléchit bien, il est facile de deviner qu'il s'agit de la "Justine" de l'une des nouvelles de Nicola, nouvelle inspirée des déboires de Stéphane, et donc d'en déduire que cette "Justine" a connu un sort tragique. Sans pour autant pressentir une descente aux enfers aussi terrible pour Lou, je voulais savoir dans quelle mesure vous partagez les craintes de votre père.

Lou est exploitée mineure, et est exploitée encore majeure. Nicolas s'en est servi peu de temps après la mort de Stéphane (cf la cérémonie qui a eu lieu après son enterrement et organisée par Nicolas), il lui est donc difficile de faire la part des choses et de sortir de ce milieu. Les craintes de mon père sont donc tout à fait justifiées.


20)Un nom de marque
Selon vous, Nicola a tout intérêt à garder Lou sous son influence, car elle détient par héritage 1/3 du nom "Indochine". Pourquoi est-ce nécessaire pour lui, alors qu'en 2000, il a déposé la marque "Indochine" à l'INPI en son seul nom ? Sont-ce deux choses distinctes ?

Le nom et la marque sont deux choses distinctes. Si l'on creuse un peu toute cette histoire qui est sur ces aspects disponibles auprès d'organismes autorisés (registres de commerce etc...) on remarque très rapidement qu'il veut tout posséder sans hésiter à déposséder d'autres personnes. Si justice il y a, je pense qu'il le paiera un jour. Je pense aussi que l'influence qu'il a sur Lou (endoctrinée depuis son plus jeune âge) lui permet de s'acheter une crédibilité morale à peu de frais. Quant à la crédibilité légale, là c'est une autre histoire.


21) Les intérêts de Lou
Vous avez déclaré avoir alerté la juge des tutelles pour mineurs afin de préserver les intérêts de votre nièce, avec des documents importants et d'autres lettres à son attention. Sans pour autant entrer dans les détails privés, je voulais savoir si vous espérez qu'un jour, Lou quittera l'influence de son entourage pour mieux se rendre compte de la réalité qui entourait votre famille et son père.

Oui, bien sûr, en tout cas, j'espère que Lou puisse acquérir un esprit critique, qu'elle se lance dans des études sérieuses, comme Stéphane le voulait et qu'elle s'éloigne de Paris, où la drogue circule partout aisément. Qu'elle prenne ses distances par rapport à un oncle qui n'a jamais été musicien, contrairement à son père.

Thématique 07 : Being Nicolas Sirchis

22)La Haine (de soi)
Le sujet d'une éventuelle haine de soi au sujet de Nicola Sirkis peut étonner, étant donné que vous l'avez qualifié à plusieurs reprises de "narcissique pervers", mais j'ai néanmoins nourri cette hypothèse à travers plusieurs passages du livre, notamment celui-ci :

"Nicolas me fait rencontrer Dan Gladelman, producteur de clips, je continue de recueillir des avis pour le projet de Belfort.

« Je te préviens. C’est un juif. Il aime l’argent. Quand il passe 20 minutes avec quelqu’un, il faut que ça lui rapporte 20 000 balles »

« Alors je ne vais pas le voir. Et toi ? T’es pas juif ? »

« Si, si ! Enfin je veux dire, va le voir, je lui ai dit que vous allez prendre rendez-vous. »"


(Au passage, ce qui est intéressant quand on compare les deux versions de "Starmustang", c'est que la version censurée semble être celle que Nicola voulait bien entendre, comme s'il n'avait pas voulu faire attention à votre remarque.)

Quand je lis ce passage, mais aussi celui où il est choqué d'apprendre que son père était juif (passage qui me semble plus accablant pour Nicola que celui où l'on apprend que Marc Toesca présentait le concert d'Europe 1, tout ancien présentateur du "Top 50" qu'il soit), je me pose une question : la révélation de ses origines aurait-elle pu susciter chez Nicola une haine latente de soi qu'il aurait refoulée, et n'aurait rien trouvé de mieux à faire que de la retourner contre certains de ses proches, Stéphane en tête ? Ou alors, est-ce la mauvaise influence qu'ont pu avoir sur lui vos grands-parents maternels, ancrés politiquement à l'extrême-droite ?

Dan Gladelman est en fait un certain Bergman, dirigeant de Midi Minuit. Durant notre enfance, nous entendions des propos ambigus sur les Juifs, malgré le couvert de la bonne morale chrétienne, notre famille maternelle avait des propos implicitement nauséabonds, sous-entendant que les Juifs étaient mauvais et aimaient l'argent. Nicolas, en parfait Henry, a assimilé ces propos, d'où un comportement relevant d'une hypocrisie immense et d'un antisémitisme primaire, je n'ai pas relevé de trace de haine chez lui à ce sujet. Peut-être pense-t-il que cela pourrait nuire à son image...

Pour en revenir à Bergman, Nicolas m'avait orienté vers lui en 1995, alors que je cherchais des conseils pour les Eurockéennes de Belfort. Cet homme a été très déplaisant et désagréable à mon égard, de sorte que je me suis demandé quels propos négatifs Nicolas lui avait tenus à mon sujet. A l'inverse, Stéphane m'a toujours orienté vers des gens sympas, natures et dignes de confiance.


23)Naïveté, naïvetés, tout n'est que naïveté (ou presque)
Là encore, cette question peut étonner, tant Nicola apparaît comme calculateur dans le livre. Pourtant à plusieurs reprises, il dit également des choses qu'il aurait mieux fait de garder pour lui. Les exemples ne manquent pas, mais je vais citer les plus marquants :

"Tu sais que je fais débrancher [la] guitare [de Stéphane] sur scène."
C'est étonnant qu'il vous sorte ça presque comme si de rien n'était, en s'en vantant presque, s'imaginant que vous n'en direz rien, alors que vous venez à peine de renouer le contact et que vos relations ne sont déjà pas au beau fixe (doux euphémisme).

"J'ai été obligé de lui acheter de l'héroïne [à Stéphane] pour qu'il en prenne avant de monter sur scène."
De la même manière, il aurait pu dire "J'ai été obligé de lui acheter une arme pour qu'il s'en serve avant de monter sur scène.". C'est quand même incroyable qu'il vous sorte ça, confiant presque qu'il se fait le complice direct de l'addiction de Stéphane. De plus, admettons que votre frère ait été victime d'une overdose ce soir-là, ç'aurait été TRÈS compromettant pour Nicola.

"De toute façon, j'en ai marre. S'il veut se tuer, qu'il se tue. Je ferai un album hommage, et puis voilà."
Bon, il est inutile de se faire un dessin, l'on dirait qu'il parlait pour lui seul, mais c'est aussi le genre de déclaration qu'on garde pour soi quand on a un tant soit peu d'intelligence (être cynique n'est pas incompatible avec la jugeote).

"C'est sûr que la mort de Stéphane, faut pas se leurrer, a entraîné un énorme capital de sympathie, maintenant c'est le plus beau cadeau qu'il ait fait."
Cela s'est passé lors d'une émission en access-prime time et c'est surprenant (j'ai bien écouté le passage) qu'il dise ça en pensant que ça ne ferait réagir personne. Pourtant, un tel cynisme ferait réagir, non pas le journaliste qui n'est pas là pour poser des questions dérangeantes, mais pour assurer la promo (c'est malheureux à dire, mais c'est comme ça), mais les spectateurs autres que les amis de Stéphane.

Je voudrais donc savoir : est-ce la naïveté qui a poussé Nicola à dire ces choses qu'il aurait gagné à garder pour lui ou un autre trait de sa personnalité ?

C'est la stratégie classique de Nicolas : il essaie en permanence de se poser en victime, veut toujours se faire plaindre, ses intérêts doivent passer en premier. Même quand Stéphane était au plus mal, c'était toujours Nicolas qu'il fallait plaindre.

24) Money, money, money

La lecture de "Starmustang" montre chez Nicola un côté grippe-sou très exacerbé. Cela se traduit par des passages qui prêtent à sourire (quand il refuse de partager ses bonbons avec sa petite copine d'alors), mais aussi plus sombres ("Une thérapie, ça coûte une fortune ! Tu veux payer ? Pas moi !").
D'après vous, quelle est l'origine d'une telle avidité financière ?

Cette avidité financière est due au comportement maladif de Nicolas. Quand il voulait de l'argent, Stéphane, pour se moquer de lui avec ironie lui disait "Allez, prends-le, tu ne vas pas te rendre malade !". De façon plus générale, Nicolas fait preuve de jalousie envers ceux qui ont plus que lui. Par exemple, il se dit être ami de Luc Besson, mais il faut entendre ce qui se disait de lui à table en famille, lui et notre mère semblant très complices pour dresser du réalisateur producteur un tableau plutôt surprenant. Stéphane disait alors: « Mais arrêtez de critiquer tout le monde sans arrêt, c'est pénible à la fin ».

25)Un Nicolas vaut mieux que deux
En allant sur le site de la SACEM, j'ai consulté le back catalogue du groupe et ai été surpris de constater que les titres de la période 1981-1993 avaient pour compositeur "Nicolas Leteurtre" et non pas "Dominique Nicolas". Comment expliquer cela ? Serait-il possible que "Dominique Nicolas" soit le nom d'artiste de Nicolas Leteurtre, parce que Nicola (ego surdimensionné oblige) ne voulait pas de confusion ?
Voici un lien :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je n'ai pas d'explication à pouvoir donner à ce sujet. Il faudrait le demander à Dominique.


26)Backstage
Vous avez reçu un mail d'une personne ayant travaillé avec Nicola, et qui s'exprimait en ces termes :
"Je suis parti car je ne supportais plus les caprices de la stars, les mensonges permanents, les manipulations, la pression mise sur tous ceux qui l'entourent, l'avidité financière, etc. Et d'une manière plus générale, son manque singulier d'humanité."

Sans vouloir trop entrer dans les détails (je comprends que cette personne veuille conserver l'anonymat), serait-il possible de savoir si cette personne est un ancien musicien ou un employé à une activité annexe (un ancien attaché de presse, par exemple) ?

Il s'agit en fait de Fabien Pellegrini, ancien homme à tout faire de Nicolas, qui a été remplacé après son départ, et m'a fait part de la façon dont se comportait son ex-patron.

27)Seul maître à bord

En fouillant sur Internet, je suis tombé sur un article de presse datant de 1995, soit quelques mois après le départ de Dominique. Nicola y évoquait l'avenir du groupe et avait lancé cette phrase lapidaire, mais révélatrice de l'état d'esprit du moment : "Peut-être faut-il en conclure que désormais, Indochine, c'est moi. Avec une totale liberté de mouvement."
Cette phrase qui en dit long, Stéphane et vous, en aviez-vous pris connaissance ?

Les faits parlent d'eux-mêmes, Nicolas a mis la main sur Indochine, s'arrogeant tout ce qui avait attrait au groupe, chose qu'il voulait déjà faire du temps de Dominique (Stéphane m'avait dit que Nicolas voulait cosigner les musiques de Dominique, et faire ce qu'Etienne Daho, paraît-il, faisait avec ses musiciens... je ne sais pas comment Dominique a réagi, mais la réponse doit être facile à deviner). Sans compter qu'il a purement et simplement exclu Stéphane du groupe avec le contrat Double T préparé dans son dos.

28)Sépulture à l'abandon
Il s'est passé plusieurs mois avant que vous et votre père ne parveniez à faire accepter une tombe ne trahissant pas les convictions de Stéphane, avec une étoile au lieu d'une croix. D'après ce que j'ai compris, Nicola est resté sourd aux faxes de votre père à ce sujet. Avait-il un intérêt particulier à ce que la tombe de Stéphane soit ornée d'une croix ou a-t-il agi par pure indifférence ?

Le cas de la tombe de Stéphane montre l'irrespect dont a fait preuve Nicolas à son encontre après sa mort. Il a promu sa tombe à travers divers moyens (comme la cérémonie post-enterrement). Il était en faveur d'une croix sur la pierre tombale sous prétexte que cela faisait gothique (sic), et notre mère a longuement bataillé pour que l'étoile sur la tombe de Stéphane soit dorée, et non rouge.

La seconde cérémonie, où Lou était exposée, a servi à exploiter la mort de Stéphane pour la presse, Nicolas voulait être médiatisé à nouveau. Il faut savoir que dans les années 1990, les critiques s'étaient rendu compte qu'Indochine était un groupe bidon, avec un seul vrai musicien au départ (Dominique, même si par la suite Stéphane a nettement progressé au niveau musical et technique).

Je me souviens qu'en 1995, Nicolas tenait à passer aux Eurockéennes de Belfort. J'avais suggéré que Dominique revienne pour l'occasion, mais ni lui, ni Stéphane ne se sont montrés réceptifs à cette idée.

Pour en revenir à la tombe, Nicolas a agi par pure indifférence, il ne se souciait que de sa tournée et de sa promotion, en dépit des nombreux faxes de notre père au sujet de la sépulture de Stéphane. Hormis son business, plus rien d'autre ne comptait pour lui.


Thématique 08 : Les Autres (ou presque)

29)Alexandre Azaria
Nous savons qu'après le départ de Dominique, Nicola a engagé Alexandre Azaria pour le remplacer. La version officielle (donc de Nicola) veut que ce dernier ait voulu produire tout l'album "Wax", ce qui a entraîné des tensions avec Jean-Pierre Pilot, et Nicola a confié la production d'une moitié de l'album à chacun. Azaria n'est pas resté longtemps et est parti avant même le "Wax Tour", ce qui fera dire à Nicola qu'il était "entré dans Indochine sans s'être essuyé les pieds" (je laisserai à chacun le loin d'apprécier cette formule).
En dépit de vos réserves sur le rôle d'Alexandre Azaria, je voulais savoir si vous aviez cherché (ou cherchez) à le contacter afin qu'il en dise plus sur ce qui se passait en coulisses, notamment entre les deux jumeaux.

Non, aucun intérêt. En vérité, j'évite tous ceux qui peuvent avoir un rapport avec Nicolas de près ou de loin. Ceux qui ont des choses à dire me contactent. Quant à cet individu, les choses que Stéphane m'a rapporté à son sujet sont bien peu flatteuses.

30)Mathieu Rabatté
En parcourant votre forum, je suis tombé sur cette remarque : "Bizarre également l'histoire de cette chanson intitulée Popstitute déclarée par tout le monde sauf par Stéphane dont on dit en 98 qu'il l'a écrite..."
Officiellement, parmi les crédits de composition, on trouve pour une fois la présence du nom de Mathieu Rabatté, batteur sur "Dancetaria" et "Paradize", et qui est parti quelques mois après la sortie de cet album. Avez-vous cherché à contacter ce musicien parti curieusement quelques mois après que l'album "Paradize" ait commencé à marcher ?

Je ne fréquente pas les amis de Nicolas et je n'écoute pas ses disques, donc cette histoire de chanson m'est étrangère hormis le fait qu'elle a été mentionnée comme tu l'indiques.

Thématique 09 : Pour l'avenir

31) Leçons
Vous aviez déclaré qu'écrire "Starmustang" était nécessaire "pour que [votre] histoire puisse servir à tout ceux qui éprouvent des problèmes de séparation, de divorce, d'éducation, d'alcool, de drogue, d'égoïsme, ceux qui se trouvent confrontés à l'hypocrisie des familles, au silence ingrat qui caractérise les rapports sordides qui peuvent exister lors d'une union entre deux personnes issues de familles dont les origines et les idéologies diffèrent".
Avez-vous depuis reçu des correspondances vous faisant part de similitudes avec votre histoire ?

Oui, à travers plusieurs témoignages évoquant des cas similaires, des parallèles multiples, beaucoup de remerciements m'ont été adressés, mon témoignage présentait plusieurs ressemblances avec les histoires de ceux qui m'ont écrit.


32)Génération Indochine, génération zapping
Bien souvent, j'ai pu voir sur votre forum des commentaires de fans critiquant votre démarche, souvent issus de la dernière génération de fans et qui n'avaient pas lu le livre dans 99,9% des cas.
Au-delà du simple contexte de "Starmustang", je voudrais connaître votre ressenti sur ce que l'on appelle la génération zapping, celle née entre 1994 et 2000, voire au-delà, thématique qui doit vous concerner de près (ici, je m'adresse surtout au parent que vous êtes), vos impressions et vos inquiétudes vis à vis de cette génération.

La télévision et l'Internet sont des outils fabuleux, mais ils sont dévoyés, ravalés par le bas. En dépit des réformes néfastes post-68 de l'Education Nationale, beaucoup de professeurs font de leur mieux pour éduquer les enfants, mais les médias télévisuels et informatiques valorisent non pas l'intelligence, mais le crétinisme. Pour ma part, je dis aux enfants de la génération zapping, y compris dont les parents sont issus de cette génération, d'écouter les professeurs, de se cultiver et d'apprendre à réfléchir par eux-mêmes, plutôt que de se laisser conditionner par les médias qui leur disent quoi penser et quoi consommer.

33)Le contrat Double T
Vous possédez, tout comme Dominique, un exemplaire du contrat Double T, qui excluait Stéphane du groupe. Ce contrat sera-t-il dévoilé au grand jour dans un avenir proche (à moins que, comme vous ne l'ayez sous-entendu, il ait été antidaté depuis) ?

Ce contrat finira par être révélé au grand jour, mais dans le cadre d'un procès public.

34)Au-delà du miroir
Au détour d'un topic, vous mentionniez la présence de nouveaux témoignages et confiez être effaré par les comportements que la notoriété pouvait entraîner (je ne me souviens plus tout à fait des termes exacts). Il m'a été facile de deviner que vous parliez de ceci :

J'ai reçu des témoignages écrits de la part de personnes qui disent avoir été abusées sexuellement par Nicolas alors qu'elles étaient largement mineures. Lui avait quasiment la trentaine.

Quand pensez-vous que de tels témoignages, autant, voire peut-être plus sordides que la révélation de l'envers du décor du groupe Indochine, éclateront en public ?

Je ne suis pas à la place de ces personnes, et n'ai pas à intervenir personnellement dans ce qui leur est arrivé. C'est à elles de prendre les devants, de parler et de faire ce qui doit être fait. Ce que je préfère retenir de tout ça, c'est qu'elles m'aient dit que Stéphane les a traitées avec beaucoup de respect, s'est conduit en gentleman avec elles. J'estime qu'à trente ans, on ne sort pas avec des gamines de 14 ans. Dans un tel cas de figure, il y a ceux qui se conduisent de manière grossière et ceux qui se conduisent avec classe. Stéphane était de ceux-là.

Thématique 10 : En conclusion

35)Sur un malentendu, ça peut marcher, mais à quel prix...
Quand l'on repense aux circonstances dans lesquelles le groupe est né, aux tensions qui y régnaient, aux témoignages postés, à certains posts du forum (je pense notamment à ce membre qui disait "Si Indochine n'avait jamais existé, Stéphane serait encore parmi nous."), est-il possible de dire qu'Indochine, ce groupe qui avait provoqué un véritable phénomène ("Indomania"), vendu des centaines de milliers de disques, n'était-ce pas un terrible malentendu (ce qui serait anodin si quelqu'un n'avait pas laissé la vie dans cette histoire) ?

L'Indomania est à nuancer, d'autres groupes et artistes ont suscité un plus grand enthousiasme et une plus grande médiatisation.

Pour le reste, l'histoire d'Indochine aurait pu être une belle histoire, il n'en a rien été, et la pire des insultes au groupe est de faire ce que Nicolas a fait avant et après la mort de Stéphane, sur tous les points.




Dernière édition par Johnny le Dim 13 Jan 2013 - 22:38, édité 4 fois

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Kashima le Mer 25 Juil 2012 - 21:18

Je lis tout cela demain! Merci Johnny! C'est gentil de partager...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Kashima le Ven 27 Juil 2012 - 19:34

Eh bien, quelle interview! Dans quel cadre as-tu fait cela?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Johnny le Ven 27 Juil 2012 - 22:48

Dans un cadre personnel. J'avais posté les questions sur le forum Starmustang et Christophe Sirchis m'avait proposé d'y répondre par téléphone, car son planning ne lui laissait pas le temps d'y répondre par écrit.
Pour la petite histoire, il m'a demandé si j'étais journaliste dans l'un de ses mails, ce qui m'a plutôt étonné.^^

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Kashima le Dim 29 Juil 2012 - 18:26

Ton interview vaut largement celles de journalistes professionnels!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Starmustang 2013

Message  Johnny le Mer 27 Fév 2013 - 15:25

Après avoir récupéré les droits de son livre auprès de son ex-éditeur retors, Christophe Sirchis a publié aujourd'hui, 14ème anniversaire du décès de Stéphane Sirchis, "Starmustang 2013", version intégrale de l'histoire des trois frères, sans la moindre censure, et en étant son propre éditeur.
Le livre n'est disponible que sur Internet, en ebook, et à un prix raisonnable (9,99 euros... en comparaison, la version censurée monte jusqu'à 129 euros chez des vendeurs peu scrupuleux) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Christophe Sirchis s'est brièvement expliqué sur le sujet :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Johnny le Jeu 3 Oct 2013 - 20:51

Christophe Sirkis, après la version ebook, sortira son livre en audiobook.
En voici le début sur youtube :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Johnny

Message  Invité le Dim 29 Mai 2016 - 18:21

J'ai lu votre texte, et je constate que tout n'est que mensonge et désinformation. Et le portrait de Nicola Sirkis est très loin de la réalité. Nicola Sirkis est, au contraire, un homme humble, humain, généreux, ouvert et qui s'interesse aux gens. Et pas celui que son connard de frère aîné (si on peut encore le qualifier de frère) le décrit. Parce que là, ce n'est pas Nicola et ça ne ressemble pas à Nicola. "Starmustang" est un torchon et une grosse merde qui est sans intérêt. Il a été écrit par un artiste et un musicien raté, jaloux et aigri de la réussite des ses deux plus jeunes frères et du groupe dont un est le leader, le gardien et l'âme et dont l'autre a fait partie jusqu'au, c'est-à-dire jusqu'à sa mort, et qui revit à travers Nicola et à travers Indochine. J'adresse un zéro pointé aux commentaires postés ici et aux propos de Christophe Sirchis qui, je le dis, n'a pas vécu avec ses deux frères et n'a pas été proche du groupe.
Christophe Sirchis est un menteur, un manipulateur, un pervers narcissique et un égoïste, et pas Nicola. Voilà la vérité.
Je dis que tout ce que Johnny a écrit ici est faux et archifaux et c'est à mourir de rire.
Christophe a aussi eu le culot d'insinuer que Nicola l'a attaqué et que l'avocat de Lou en a fait de même, ce qui l'aurait obligé de supprimer 687 phrases. De ce fait, ce serait la version censurée qui est sortie en librairie. Or, j'ai l'intime conviction que Christophe Sirchis a tout manigancé et qu'il a gardé les phrases en question pour les rajouter dans la version numéro deux.
Il est évident que censuré ou pas, "Starmustang" est un torchon. Point barre !
Christophe Sirchis a décidé en 2013 de publier une version intégrale de "Starmustang" baptisée "L'envers du décor'. Cette fois-ci, il ne l'a pas publié chez les libraires, par crainte de susciter la polémique et de traîner des casseroles au cul sur un plan judiciaire.
Lorsque la version 1 de "Starmustang" est sortie en librairie en 2009, Nicola a choisi de l'ignorer totalement. Et il a dit ceci :"Il n'y a rien à dire, c'est tellement abject. Le mieux, c'est de l'ignorer." Et Nicola a eu raison de préférer ne pas s'attarder sur des histoires nauséabondes de famille, mais de préférer se concentrer sur le onzième album studio d'Indo qui sortait dans les bacs le 9 mars 2009.
Nicola n'est ni un pervers narcissique, ni un égoïste, ni un homme calculateur, ni un manipulateur, ni un grippe-sou, ni un pedophile, ni un homme fasciné par les gays, ni un homme ayant des rapports ambivalents avec les LGBT. Au contraire, Nicola est tel que je l'ai décrit auparavant, mais il est aussi l'ardent défenseur de la cause LGBT (Il est le parrain de l'association Le Refuge qui prend en charge des jeunes gens rejetés par leurs familles qui n'acceptent pas leur homosexualité), il est respectueux des jeunes filles et des enfants (Nicola Sirkis est père de deux enfants. Christophe Sirchis a-t-il pensé aux enfants de Nicola, a-t-il pensé à Lou et a-t-il pensé à maman Sirchis ?)
Nicola Sirkis n'est pas non plus un grippe-sou. Un vrai grippe-sou ne propose pas un prix des places à 35 ou à 40 €. De plus, Nicola Sirkis est un honnête citoyen qui déclare ses revenus et paie ses impôts.
Nicola n'est pas non plus agent immobilier. Donc, il ne perçoit aucun revenu dans le domaine de l'immobilier et maman Sirchis n'est pas locataire d'un de ses soi-disant appartements. Maman Sirchis est locataire de son propre logement, et Nicola l'aide financièrement, et l'aide à payer son loyer. Et alors ! Où est le mal ?
Christophe Sirchis prétend que Nicola était indifférent à l'etat de santé de Stefane et à la mort de Stefane. Grave erreur que d'insinuer des choses pareilles ! Nicola a vu la santé de Stefane se detetiorer. Pour lui, c'était si violent que ça lui a explosé en pleine figure. C'est pour cela que Nicola a entamé une thérapie.
Christophe n'a pas vu le visage de Nicola au moment où Nicola est descendu du train pour se rendre à la morgue.
Christophe oublie que la sortie de l'album "Dancetaria" a été repoussée pour éviter une médiatisation morbide.
Christophe a menti au sujet d'Eliette, tout comme il a menti au sujet de Nicola, de Stefane, de Lou, de maman Sirchis et des grands-parents maternels. De meme qu'il a menti sur le groupe Indochine.
Ce que Christophe Sirchis oublie, c'est que normalement, les histoires familiales doivent rester en famille car ce sont des histoires privées. En aucun cas, il n'a le droit de les jeter en pâture sur la place publique.
Ce que j'aimerais dire, c'est que Christophe n'est pas tout blanc, que Stefane n'était pas tout blanc et que Nicola n'est pas tout noir.
Ce que je retiens, c'est que Christophe Sirchis a voulu faire parler de lui, qu'il a voulu rallier des Indofans et des journalistes à sa cause et les monter contre Nicola, que beaucoup de journalistes et beaucoup d'Indofans ne se sont pas laissés influencer, que certains Indofans sont tombés dans le panneau, et que cela n'a eu aucune influence sur le public car, comme je l'ai dit, un vrai grippe-sou ne propose pas de prix des places de 30 à 40 € voire moins. Un vrai grippe-sou ne propose pas non plus de prix des places au Stade de France de 40 à 70 €.
Christophe est bien planqué dans son coin. C'est trop facile, tout comme il est trop facile de rester le cul sur une chaise derrière un écran d'ordi et y poster des vidéos diffamatoires et insultantes sur YouTube, Dailymotion ou Vimeo.
Concernant le contrat du label indépendant Double-T, Christophe insinue que Stefane ne s'y trouvait pas, ce qui sous-entend que Stefane aurait été sciemment écarté dudit contrat par Nicola. Que nenni ! Là encore, Christophe Sirchis a tout faux sur toute la ligne ! Nicola a bien apposé sa signature au bas du document signifiant que Indochine est sous contrat avec le label indépendant belge Double-T. C'est sous ce label que sera édité l'album "Dancetaria". Étant hospitalisé, Stefane n'avait pas eu la force de signer ce document. Et il n'en a pas eu le temps non plus.
Stefane devait rejoindre Nicola et les autres musiciens aux studios ICP de Bruxelles pour les séances d'enregistrement, mais son foie a lâché.
Christophe insinue aussi que Stefane souffrait de décompensation hépatique. Mais Christophe Sirchis n'est pas médecin et le diagnostic qu'il établit n'est pas exact. Une autopsie a été effectuée sur le corps de Stefane, et, après analyse, Stefane est bel et bien décédé des suites d'une hépatite virale foudroyante. Fin de l'histoire.
D'après ce que j'ai lu ici, Nicola est qualifié de monstre et jugé comme un vulgaire criminel. Or, Nicola n'est pas un salopard et n'a commis aucun crime, car il n'a été ni jugé ni condamné ni emprisonné. Ces accusations sont mensongères et sans fondements.
Nicola n'a pas laissé crever son frère jumeau, mais il était inquiet pour lui.
Nicola n'a en aucun cas ressenti de haine de soi en raison de sa confession religieuse (je tiens à rappeler que Nicola est judéo-chretien) ni aucune haine envers ses proches. Au contraire, Nicola est respectueux des gens et respectueux de ses proches.
Ce qui est triste, c'est que Christophe Sirchis exploite la mort de Stefane, salit l'image de Nicola, insulte sa mère, piétine la mémoire des grands-parents maternels, manipule le paternel, monte le paternel contre Nicola et contre la mère, se sert du nom Indochine et surfe sur l'actualité du groupe et se sert de la date anniversaire de la disparition de Stefane à des fins purement et simplement égoïstes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Invité le Dim 29 Mai 2016 - 19:36

Je rajouterai ceci : Christophe Sirchis est un homme sans scrupule et sans vergogne.
Et ce que je viens de lire sur Nicola est, dans un premier temps à mourir de rire tant c'est ridicule, absurde et idiot. C'est quoi ce délire ? C'est quoi ces histoires ? Christophe Sirchis vit en pleine nébuleuse et en pleine féérie ! Les propos que Nicola a tenu sur le plateau de "Tout le monde en parle" (qui n'était pas une émission pipole) ont été ici sortis de leur contexte et déformés. Et écrire que Nicola se vantait auprès de Christophe d'avoir fait débrancher la gratte de Stefane ? C'est quoi, ces conneries ? En réalité, deux personnes qui ont assisté à des concerts d'Indo ont livré un témoignage à ce sujet. Ce témoignage figure dans le livre "L'Aventure Indochine", qu'Anouk Vincent a retranscrit dans son livre "Indochine Story". "Pour avoir assisté à un /des concert(s) d'Indochine, nous trouvons ces propos pour le moins exagérés. Les techniciens avaient pour consigne de baisser le volume sonore de la guitare de Stefane pour qu'elle n'étouffe pas les autres instruments".
Ardent défenseur de la cause gay et LGBT, Nicola a écrit "3eme Sexe" suite à un séjour à Londres qu'il a effectué. En se baladant dans les rues de la Capitale britannique, il a vu des jeunes hommes vêtus de robes et maquillés. Nicola s'est défendu becs et ongles pour imposer son bébé envers et contre tout. Lors d'un entretien qu'il a accordé au mensuel de charme "Playboy", Nicola a dit, je cite :"Les plus pervers, y a pas de mystère, sont les gens qui se planquent, qui traitent les jeunes de pedes et de decadents, et qui par derrière, vont voir les putes".
Et, sur la scène du Zénith de Paris, Nicola a lancé ce message très fort : "Si demain dans ta rue, si demain dans ta rue, ou si demain dans ta ville, on te montre du doigt, parce que t'as les cheveux comme ça, ou parce que t'es habillé(e) comme ça ! Dis-leur . . . Dis-leur que ce sont des pervers ! Voici "3eme Sexe" ! Sur la scène du P.O.P.B.,en 2003, Nicola a déclare :"Ce morceau s'adresse / est dédié à tous les garçons qui aiment les garcons, à toutes les filles qui aiment les filles, à toutes les filles qui aiment les garcons et à tous les garçons qui aiment les filles . . ." Qu'on ne vienne pas me dire le contraire !
Nicola a été souvent remercié par des lesbiennes pour avoir écrit ce morceau.
Dans un deuxième temps, je trouve que c'est dégueulasse de trainer Nicola dans la boue, de lui enfoncer le bec dans l'eau, de lui planter un poignard dans le dos, de le salir et de vouloir le détruire. Cela montre le degré de perversité dans lequel monsieur Christophe Sirchis est capable d'aller.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Kashima le Dim 29 Mai 2016 - 22:08

Heu... Faudrait peut-être se calmer...
Personnellement, je m'en fiche et n'ai pas d'avis sur la question.
Johnny vous répondra sans doute.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Johnny le Dim 29 Mai 2016 - 22:13

indoskippy6740 a écrit:Franchement, les questions posées par Johnny et les réponses de Tristemoche_Tristecloche, je n'en ai strictement rien à foutre ! Que Christophe brûle en enfer ! Qu'il aille se foutre le doigt où je pense !
J'aurais voulu vous répondre de lire d'abord le livre (en ebook non censuré) avant de poster ce genre de message, mais je me dis que ce serait une perte de temps.

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Starmustang

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum