Sept contes gothiques, Karen Blixen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sept contes gothiques, Karen Blixen

Message  Kashima le Mar 29 Juil 2014 - 13:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qui est Karen Blixen?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La baronne Karen von Blixen-Finecke est connue sous son nom de plume d'Isak Dinesen (17 avril 1885 à Rungstedlund – 7 septembre 1962 à Rungstedlund). Elle est une femme de lettres danoise, célèbre pour avoir écrit La Ferme africaine dont est tiré le film Out of Africa : Souvenirs d'Afrique et Anecdotes du destin dont une nouvelle sert de base au film Le Festin de Babette.
C'est l'une des principales héritières du style gothique anglo-saxon, qu'elle prolonge par un fantastique personnel.
(Wikipedia)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans Sept contes gothiques (1934), il ne faut pas s'attendre à des histoires de revenants ou à du gothique pur, comme dans Le Moine. Pourtant, les contes sont pleins de personnes religieuses (un étrange Cardinal, une prieure folle de son singe...). Karen Blixen crée une atmosphère dans chacune des histoires. La première se passe au nord de l'Allemagne, sur l'île de Norderney, lieu de villégiature qui se trouve pris dans un raz-de-marée. C'est l'occasion à plusieurs personnages, qui n'auraient pas dû se rencontrer, de parler le temps d'une nuit dans le grenier d'une maison qui menace de s'écrouler, en attendant les secours...


“Si on lui avait offert de recouvrer sa pleine raison, et qu’elle eût pu juger de la valeur de l’offre, elle l’eût sans doute repoussée, pensant qu’en vérité on vit plus joyeux en étant un peu fou.”
— Le raz de marée
de Norderney, Karen Blixen

“- Il y a un remède qui guérit de tout : l’eau salée.
- L’eau salée? répétai-je.
- Oui, sous une forme ou une autre. Sueur, larmes ou eau de mer.”
— Le raz de marée de Norderney
, Karen Blixen

“En vérité, madame, peut-être trouverez-vous cela étrange mais avant de vous entendre, jamais je n’aurais cru que de belles femmes pussent être malheureuses.”
— Le raz de marée de Norderney
, Karen Blixen

Le vieux chevalier errant nous raconte comment sa maîtresse a voulu l'empoissonner et comment, le même soir, il a croisé une jeune femme ivre et étrange qu'il a fait monter chez elle...

“Je crois ne m’être jamais sérieusement épris d’une femme n’ayant jamais enfourché un balai.”
— Le vieux chevalier errant
, Karen Blixen

“J’ai toujours estimé qu’un grand préjudice a été porté à la femme en ce qu’elle ne s’est jamais trouvée seule dans l’Eden. (…) La pauvre Eve, à son arrivée dans le monde, trouva son époux installé avec toutes ses prétentions masculines. C’est pourquoi la femme sent qu’elle a une revendication à faire au Créateur : le droit d’avoir pour un temps le Paradis à elle seule.”
— Le vieux chevalier erran
t, Karen Blixen

Le Singe est celle qui me plaît le plus : la priueure du couvent s'est mise en tête de marier son neveu Boris pour racheter son honneur (il est mêlé à des affaires de débauche). Il épousera Athéna Hopballehus, une grande femme qui vit dans un châteaun avec son père, libre et vierge, et qui ne compte pas accepter ces noces...


“Athéna est elle-même un cor de chasse dans la forêt profonde. (…) “Dieu, que le son du cor est triste au fond des bois!””
— Le Singe
, Karen Blixen

“L’art n’est qu’une tentative désespérée de saisir et de fixer un instant, un sentiment, une lumière, la beauté fugitive d’une femme ou d’une fleur, pour les rendre éternels.”
— Le Singe
, Karen Blixen

“De face, la déesse de l’amour était une femme au beau visage et, de dos, c’était un singe.”

“Oh mon Dieu, préservez-moi d’avoir du succès à la Cour, d’être une heureuse fiancée, et la mère d’une progéniture pleine de promesses.”
— Prière d’Athéna Hopballehus
Le Singe, Karen Blixen

“J’aimerais habiter seul sur une île déserte, à l’écart du monde. Il n’y a rien dont on puisse languir comme de la mer. (…) Loin d’elle, nous sentons que quelque chose de notre âme se dessèche en nous et disparaît comme une méduse rejetée sur le sable sec.”
— Le Singe
, Karen Blixen

“Elle doit avoir un merveilleux squelette. Elle reposera dans la terre comme une dentelle incomparable, un objet d’art en ivoire et, dans cent ans, elle sera peut-être déterrée et séduira de vieux archéologues.”
— Le Singe
, Karen Blixen

“Beaucoup de relations humaines seraient infiniment plus faciles si seul notre squelette était apparent.”
— Le Singe
, Karen Blixen

Malheureusement, j'ai décroché à la 5e histoire, "La soirée d'Elseneur", le conte précédant ce texte ("Sur la route de Pise) m'avait déjà peu intéressée. Je n'ai pas pu poursuivre. Il me restait "Le Poète" et "Les Rêveurs".
Il faudrait donc retenir "Le Singe" pour le personnage d'Athéna.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum