Edencash
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

Elisabeth Bathory, la Comtesse

2 participants

Aller en bas

Quelle noble vous plaît le plus et auriez-vous aimée / aimeriez-vous fréquenter?

Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap50%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap25%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap25%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_lcap0%Elisabeth Bathory, la Comtesse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4
 
 

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Elisabeth Bathory, la Comtesse

Message  Kashima Ven 18 Mar 2011 - 14:47

Elisabeth Bathory, la Comtesse Bathory

Qui est cette femme a l'origine du mythe de Dracula, version féminine?

Élisabeth Báthory, née le 7 août 1560 et morte le 21 août 1614, était une comtesse hongroise de la prestigieuse famille des Báthory.

Elle fait partie des plus célèbres meurtriers de l’histoire hongroise et slovaque. Elle est souvent évoquée sous le sobriquet de « dame sanglante de Csejte (Čachtice) », du nom du château près de Trenčín (dans la Hongrie royale, aujourd’hui une partie de la Slovaquie), où elle vécut la plus grande partie de sa vie.

Après la mort de son mari, elle et quatre supposés collaborateurs furent accusés de torture et de meurtre de nombreuses filles et jeunes femmes dont le nombre reste incertain. Mais les chefs d'accusation sont parfois discutés par certains historiens [et c'est justement dans ces brèches que s'insinue habilement Julie Delpy, réalisatrice de La Comtesse, voir ci-dessous]. En 1610, elle fut emprisonnée dans le château de Čachtice, où elle resta jusqu’à sa mort, au bout de quatre ans. Son origine noble lui évita un procès et une exécution.

Le cas de Báthory a inspiré de nombreuses histoires et légendes dans lesquelles elle se serait baignée dans le sang de ses victimes pour garder sa jeunesse - ce qui lui a valu des surnoms comme la Comtesse sanglante ou la Comtesse Dracula. Mais ces légendes ont été largement écartées par les historiens modernes. Elles persistent malgré tout dans les croyances populaires.


Cette introduction, prise sur Wikipedia, montre l'intérêt du film qui a été tiré de l'histoire de cette femme. Qu'est-ce qui subsiste après la mort plus que la réalité? La légende...
Malgré les hypothèses qui vont à l'encontre de cette idée qu'Elisabeth était une folle sanguinaire, ce qui perdure est cette image de comtesse sanglante.

Elisabeth Bathory, la Comtesse COMTESSE250

Dans le film de Julie Delpy, Erzsébet est une femme passionnément amoureuse. Depuis son enfance, on a voulu lui inculquer la dureté et la cruauté.A la mort de son mari dont elle a trois enfants, elle tombe follement amoureuse du jeune Istvan Thurzo. Malgré lui, il l'abandonne en pleine passion, entravé par son père qui l'envoie au Danemark et détourne ses lettres.
Peu importe que ce fait soit romancé, cela donne une profondeur passionnelle au drame qui se joue :

"J’ai créé le personnage d’Istvan Thurzo et son histoire d’amour avec Erzsébet car je ne voulais pas que cette femme apparaisse uniquement comme un monstre sans coeur. Je voulais souligner non seulement son pouvoir social et financier mais aussi la complexité de sa personnalité et sa culture exceptionnelle. C’est également une femme capable d’amour et de haine, et, en un sens, une victime, non seulement de la conspiration ourdie contre elle mais aussi de sa propre folie et, finalement, de son époque."


Elisabeth Bathory, la Comtesse 3979813flikt

La Comtesse l'attend et sombre peu à peu dans la folie. Elle se met en tête qu'elle a été abandonnée parce qu'elle est plus âgée que lui et devient obsédée par sa beauté déclinante.
Elle est une femme qui ne veut pas vieillir, qui ne veut pas mourir. Et le film met en scène cette vanité aussi.

Elisabeth Bathory, la Comtesse 1269149731_la-comtesse-delpy2

A partir de là, est-on dans la conspiration ou la réalité? C'est toute l'habileté du film. La narration étant faite par le jeune garçon qui n'a assisté à rien de ce qui nous est montré à l'écran, nous sommes dans ce point de vue interne du narrateur dont le seul savoir est les "on a dit que".
On a dit que la comtesse était folle.
On a dit que la comtesse a vidé des jeunes filles de leur sang pour s'en faire des onguents.
On a dit qu'elle est une meurtrière.
On a dit qu'elle a eu une liaison avec un masochiste (qui se révèle être au coeur du complot contre elle).

Elisabeth Bathory, la Comtesse Julie%20delpy%20photo%20la%20comtesse

La légende de la Comtesse se déroule sous nos yeux, et nous sommes aussi happés par la rumeur que les gens autour du château. Qui peut bien savoir ce qui s'est passé entre les murs de cette haute demeure isolée?
Lors de son procès, on comprend bien que rien n'est vérifiable et que rien n'a été vérifié.
Son procès est fait par des hommes. La comtesse est une veuve riche, à qui le roi doit de l'argent, une femme puissante mais seule dans un monde d'hommes qui veut sa peau. Elle refuse les mariages après son veuvage? Elle sera soumise autrement.

Ce film d'époque, inspiré d'un personnage historique et légendaire, est très actuel, littéraire et poétique.
Le discours final prononcé par Erzsébet au fond de sa prison (puisqu'on l'emmure jusqu'à la fin de ses jours) est très beau. On y lit son athéisme qui a pu en faire une sorcière et toute sa détresse d'être née femme, sous le joug des hommes autant que le sont les animaux et la nature :

L’homme a créé Dieu à son image, ce qui lui donne suprématie sur tout le reste, oiseaux, fauves, arbres et femmes. Si j’avais pu naître homme, j’aurais tué des ennemis par milliers, conquis des pays, brûlé des sorcières… J’aurais été un héros.

C’est cela, tu n’es rien d’autre qu’un mythe.

Les Grecs avaient créé des dieux pour tout, parce qu’ils ne comprenaient pas pourquoi la mer, pourquoi l’amour, pourquoi la mort ; nous, nous t’avons créé pour apaiser et nourrir nos peurs et notre ignorance car nous avons tant de questions et si peu de réponses.

Je me suis servie de toi et des prières pour me pardonner mes horribles péchés. Être mis religieusement en terre ou servir de pitance aux loups revient au même, l’eau bénite n’est que de l’eau sale.

Pourquoi ai-je si peur de mourir? Parce que je ne crois pas en toi, ni en l’éternité de l’âme. Une fois morte, je pourrirai et il ne restera rien de moi.

L’amour est le poignard qui m’a frappée dans le dos. Si tu n’es pas un mythe, absous-moi de mes péchés et donne-moi du sang pour que je garde ma jeunesse.



Postérité littéraire et cinématographique :

Élisabeth Báthory a été surnommée la Comtesse Dracula.
Elle a inspiré de nombreuses légendes (XVIIIe et XIXe siècles) : "Comme il l'a été mentionné précédemment, le motif le plus fréquent de ces œuvres est celui qui représente une comtesse se baignant dans le sang de ses victimes, afin de garder beauté et jeunesse."

Elle est mentionnée dans plusieurs livres sur Dracula ou les vampires, mais ne semble pas avoir été l'objet d'un roman en particulier.

Hormis le film de Julie Delpy, la Comtesse a été mise en images dès 1971 par Harry Kümel : Les Lèvres rouges suivi, la même année, par Comtesse Dracula, de Peter Sasdy. Walerian Borowczyk met en scène l'histoire d'Élisabeth Báthory dans un de ses quatre Contes immoraux (1974).

"Un autre film consacré à Élisabeth, Die Blutgräfin, réalisé par Ulrike Ottinger et co-écrit avec Elfriede Jelinek, Prix Nobel de littérature en 2004, serait en préparation avec Tilda Swinton et Isabelle Huppert dans les rôles principaux."

Elisabeth Bathory, la Comtesse Tildaisabelle_3-12177d7b1 Elisabeth Bathory, la Comtesse Mot_blut-492a0230


Arrow D'autres avis sur le film...
Petite parodie, ici...


Dernière édition par Kashima le Ven 18 Mar 2011 - 18:22, édité 1 fois
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Relations lesbiennes : Darvulia

Message  Kashima Ven 18 Mar 2011 - 17:15

Elisabeth Bathory, la Comtesse The_co10

Les relations d'Elisabeth et d'Anna Darvulia sont très ambiguës. Cette dernière est amoureuse d'elle. Elle est un peu sa sorcière attitrée car c'est elle qui prépare les recettes magiques pour tenter de faire revenir l'amant qui l'a abandonnée.

Darvulia est toute dévouée à la Comtesse qui lui promet qu'elle repartagera son lit si elle arrive à faire revenir Istvan.
Pour Anna, la Comtesse est tout ; mais Elisabeth n'a d'yeux que pour le jeune homme et elle n'écoutera pas les conseils de la seule qui l'aime vraiment, qu'elle finira par sacrifier à son amour fou.

J'ai trouvé ceci :
"Une femme nommé Anna Darvulia lui apprenait à apprivoiser la mort en la contemplant en lui inspirant ses jeux horribles. En 1609, lorsque Bathory commençait à éveiller les soupçons Anna s'enfuit et on n'entendit plus jamais parler d'elle."
Dans le film, elle apparaît comme une femme fidèle et les traits maléfiques qui lui sont ordinairement associés sont absents.

La Comtesse, avant de la chasser, en désaccord avec elle, lui demande de lui confirmer que, si elle aime les femmes, elle peut aussi la considérer comme une vierge (menace sous-entendue du meurtre qu'elle pourrait perpétrer contre elle).

Qu'en est-il de la réalité historique? Darvulia serait-elle une sorte de Raspoutine? Une gouvernante victime des machinations?

Je crois comprendre qu'Huppert jouera la dévouée Darvulia (mais Maid Hermine, est-ce un autre nom qui lui est donné dans le futur film?) tandis que Tilda Swinton sera la Comtesse.
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Sur la comtesse

Message  Kashima Mar 20 Sep 2011 - 15:37

C'était à midi, sur Europe 1 :

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Au-coeur-de-l-histoire/Sons/Elisabeth-Bathory-la-dame-sanglante-727571/

Quelques informations piochées :
Son demi-frère était très sadique, et deux de ses oncles étaient fous. Sa tante a tué ses deux premiers maris, s'est enfuie avec une femme et a été violée par les Turcs.
A 11 ans, on fiance Elisabeth.
Elle est très belle. Ses cheveux noirs sont teints en blonds. Elle s'ennuie. Elle a un penchant pour la cruauté : une de ses servantes est exposée nue aux abeilles.
Elle a trois filles et un fils, puis devient veuve.

Un jour, elle rencontre une vieille ridée dont elle se moque : celle-ci la regarde dans les yeux et lui dit qu'un jour, elle serait comme elle. Depuis, elle est obsédée par sa beauté et sa jeunesse.
Les bains de sang des vierges est un remède...
Parmi ses complices, elle a un nain fidèle. Elle va faire venir des jeunes filles au château : elles n'en ressortent jamais, et les enterrements nocturnes se multiplient. On impute à la comtesse plus de six-cents meurtres : elle leur liait les mains et les bras, les frappait à mort jusqu'à ce que la peau se déchire. La confidente leur coupait les doigts avec des ciseaux, leur coupait les veines, la nourrice appliquait des tisonniers sur le visage des victimes. La comtesse piquait avec des épingles, a même un jour tiré des lèvres jusqu'à ce qu'elles se déchirent.
Tant de sang autour du lit de la maîtresse faisait qu'on le couvrait de cendres.
A la fin, elle préférait le sang bleu : ses victimes furent choisies dans la noblesse hongroise.


Intervenant :
Jean Marigny, auteur de "La fascination des vampires" chez Klincksieck (septembre 2009) ; de "Dracula, prince des ténèbres" aux éditions Larousse ; de "Le vampire dans la littérature du XXème siècle" chez Honoré Champion, et, de "Sang pour sang : Le réveil des vampires" aux éditions découvertes Gallimard.


Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Re: Elisabeth Bathory, la Comtesse

Message  Nicole Mer 21 Sep 2011 - 11:33

pale Sympathique...

bisou x 1001.
Nicole.
Nicole
Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Re: Elisabeth Bathory, la Comtesse

Message  Kashima Mer 21 Sep 2011 - 20:34

Passionnante! Smile
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Jean Marigny

Message  Kashima Dim 25 Sep 2011 - 9:19

Quelques choses qui ressortent de l'intw de Jean Marigny sur le sujet :

Après la mort d'Elisabeth, des paysans disent l'avoir vue se promener la nuit. Son fantôme hanterait encore les ruines du château. Bram Stocker s'est inspiré d'elle pour Dracula (château nid d'aigle, comtesse...).
On dit qu'elle aurait giflé une de ses servantes, qu'une goutte de sang sur sa main aurait rendu sa peau plus douce. Le sang serait un élixir de beauté éternelle. Jean Marigny fait un parallèle avec Gilles de Rais, mais les victimes d'Elisabeth sont des femmes, peut-être par facilité d'enlèvement.

Les Vampires de Riccardo Freda est une transposition au XXe, comme les Lèvres rouges.

Elisabeth Bathory, la Comtesse 837844vampiresivampiririccardofredamariobavaLSvfirE

Dans le dernier Têtu (septembre), Tilda Swinton dit que le film sur la comtesse n'est pas encore en route, mais que dès qu'elle voit Isabelle Huppert, elles en parlent et l'espèrent...
Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Bathory, la Comtesse Empty Re: Elisabeth Bathory, la Comtesse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum