Edencash
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

La princesse de Lamballe

Aller en bas

La princesse de Lamballe Empty La princesse de Lamballe

Message  Kashima Sam 23 Nov 2013 - 12:07

La princesse de Lamballe Princesse_de_lamballe

"Ca remonte loin, ce goût de tuer en se servant des nobles idées des autres, ça passe même par nos commères révolutionnaires des terreurs fondatrices, nos septembriseurs furieux, nos coupeurs des seins de la princesse de Lamballe s'amusant dans la rue avec leurs trophées comme avec des ballons, et par ce type de brutes comme cet excité sanglant qui, lorsque le massacre de la princesse fut achevé, en avait découpé la vulve pour la porter en moustache. Y avait-il un mal mal, un mal bien, et définis par qui?"
Le Soleil se couche à Nippori, Jean Pérol

La princesse de Lamballe Princesse_lamballe_and_mari
Marie-Antoinette et la princesse de Lamballe

La princesse de Lamballe avait un lien très fort avec Marie-Antoinette qu'elle a rencontrée en 1770, lors de son mariage avec Louis XVI. La première a vingt-et-un ans, la seconde en a quinze. Marie-Antoinette n'est pas encore reine mais, en tant que dauphine, elle fréquente beaucoup la princesse.
En 1775, Marie-Antoinette devenue reine "offre à son « cher cœur », le titre très lucratif de « surintendante de la Maison de la reine », dont la charge consiste à organiser les plaisirs de la reine." La princesse de Lamballe ne semble pas à la hauteur de ce titre et la reine confie cette charge à Gabrielle de Polignac, qu'on a vue dans Les Adieux à la Reine et avec qui elle vit une histoire passionnée. La princesse de Lamballe est quelque peu délaissée.

La princesse de Lamballe Farewellmyqueen
Gabrielle de Polignac et Marie-Antoinette

La princesse de Lamballe entre dans la franc-maçonnerie. Elle s'intéresse à la condition des femmes et à "l'amitié féminine". Elle organise même un bal où ne sont conviées que des femmes!

Lors de la Révolution, en 1789, la reine se rapproche de nouveau de la princesse. Gabrielle de Polignac est partie à l'étranger suite à la prise de la Bastille. Leur amitié est très forte, elles échangent une intense correspondance :
« J’ai besoin de votre tendre amitié et la mienne est à vous depuis que je vous ai vue. »

En 1792, la déchéance du roi est prononcée. Les deux amies vont être séparées, la princesse est incarcérée à la Prison de la Force. Tirée de sa geôle quelques jours plus tard, la princesse de Lamballe va être lynchée par le peuple et les anti-royalistes, comme le dit Jean Pérol cité plus haut. Elle est tuée, son cadavre est profané :

"Ni le sexe, ni la beauté, ni l’âge ne furent épargnés. A la Salpêtrière trente-trois femmes furent massacrées. On sait le sort de la belle princesse de Lamballe, dont le corps dépouillé fut traîné dans la boue, et la tête coupée par d’horribles harpies. A Bicêtre, quatre enfants de quatorze à seize ans périrent assommés."

"A la sortie, Marie Thérèse est prise par la nuque, les aisselles, la taille...Son bonnet tombe, un homme tente de lui remettre à l'aide d'une pique mais la blesse à la nuque. Marie Thérèse est encadrée par deux hommes. Elle est menacé par une pique. Avec son bras, elle tente de se protéger. D'autres hommes s'approchent d'elle. Elle reçoit un coup de sabre puis un coup de pique. Elle avance en titubant vers un tas de cadavres. Elle glisse sur un cadavre. Tombée à terre, les coups tombent sur Marie Thérèse dont un coup de bûche qui l'achève. Sa robe blanche est maculée de sang. La princesse de Lamballe est morte.
C'est maintenant le supplice du cadavre qui commence. Un garçon boucher lui tranche la tête qui est placée au bout d'une pique. Le reste du corps de Marie Thérèse est mutilé : seins tranchés, les entrailles sont arrachés, ses toisons intimes sont coupées et portée en moustache par l'un des massacreurs. La foule hurle "au temple, au temple". Sur le chemin, le cortège passe devant un perruquier. Ce dernier est obligé de rendre présentable la tête de la princesse de Lamballe : elle est poudrée, frisée et maquillée.
Arrivée au Temple, la foule veut monter dans la tour mais la garde résiste. A une fenêtre, Marie Antoinette aperçoit la tête de son amie et s’évanouit. La foule n'ayant pas obtenu ce qu'elle voulait, elle se rend au Palais Royal devenu Palais Egalité. La tête est présentée à Louis Philippe Joseph de Bourbon-Orléans, ci-devant duc d'Orléans, dit Philippe Egalité et beau-frère de Marie Thérèse. En fin de journée, la foule abandonne vers 19 heures le corps mutilé de la princesse de Lamballe.
Le corps est inhumé au cimetière des Enfants Trouvés."

(source : http://www.courduroi-tuileries.fr/Pages/princessedeLamballe.aspx)

La princesse de Lamballe Mort%20de%20la%20princesse%20de%20Lamballe%20massacr%E9e%20devant%20la%20porte%20de%20la%20prison%20de%20la%20Force%20%E0%20Paris%20le%203%20septembre%201792%20Leon-Maxime%20Faivre

On peut lire aussi ceci : Antoine de Baecque (historien) "considère que ces massacres servaient à « punir la femme de cour, ainsi que le supposé complot féminin et lesbienmenaçant la prééminence masculine – de « la Sapho de Trianon », vilipendée par les chroniqueurs et les gazetiers sous l’Ancien Régime »."

Kashima
Kashima
Faux-monnayeur

Nombre de messages : 6540
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum