La Défense Loujine, Vladimir Nabokov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Défense Loujine, Vladimir Nabokov

Message  Invité le Ven 1 Fév 2013 - 21:31

De tous mes livres russes, La défense Loujine est celui qui contient et dégage la plus grande " chaleur " - ce qui peut paraître curieux, sachant à quel suprême degré d'abstraction les échecs sont supposés se situer. En fait, Loujine a paru sympathique même aux gens qui ne comprennent rien aux échecs et/ou détestent tous mes autres livres. Il est fruste, sale, laid - mais comme ma jeune fille de bonne famille (charmante demoiselle elle-même) le remarque si vite, il y a quelque chose en lui qui transcende aussi bien la rudesse de sa peau grise que la stérilité de son génie abscons.
Vladimir Nabokov


Vladimir Nabokov et son épouse, Véra, 1966. Suisse
Photographie de Philippe Halsman

Joueur prodige, Loujine, personnage central du roman, devient tout jeune Grand Maître. Maniaque, marginal, obsédé par le jeu, déshumanisé, il finit par sombrer dans une démence et se suicide, devenu incapable de distinguer le monde réel de celui de l'échiquier. C'est précisément dans l'échiquier qu'il se précipite, en se jetant dans le vide : "Les reflets des fenêtres se rejoignaient et s'alignaient, l'abîme était divisé en carrés clairs et en carrés sombres..." Dans l'introduction à la traduction anglaise, l'écrivain emploie, à propos du suicide de Loujine, le terme "suimate" qui désigne un problème d'échec très particulier, aussi ardu que paradoxal, consistant à obliger le camp adverse à gagner...

Nabokov, dont la maîtrise des échecs est bien connue, utilisa une nouvelle fois ce thème en 1941, dans son premier roman écrit en anglais The real Life of Sebastien Knight. Dans ce livre, qui est très redevable à Lewis Carroll, l'auteur est une pièce d'échecs et l'échiquier une image réduite du monde.




Vladimir Nabokov,

Le projet de ce roman date de la fin de l'année 1927, alors qu'il s'attaque à l'écriture de Roi, dame, valet et compose le poème Le Cavalier des échecs qui présente les prémices du personnage de Loujine. L'écriture de La Défense Loujine a été commencée en février 1929 par Nabokov alors qu'il résidait en France dans le village du Boulou dans les Pyrénées-Orientales afin de chasser les papillons. À partir du mois de juin, il retourne en Allemagne et en finit la composition à Berlin durant l'automne de la même année. Deux chapitres du roman paraissent tout d'abord en septembre 1929 et janvier 1930 dans le quotidien berlinois Roul, puis intégralement dans trois numéros de la revue parisienne de l'émigration russe Sovreménnye zapiski en 1930 sous le pseudonyme de V. Sirine. L'édition en un volume est publié à Berlin par les éditions Slovo la même année.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum