Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Christophe Honoré, j'ai vu :

29% 29% 
[ 2 ]
43% 43% 
[ 3 ]
14% 14% 
[ 1 ]
14% 14% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7

Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Message  Kashima le Mer 15 Oct 2008 - 18:40

J'ai commencé par lire d'abord, il y a quelques années, un livre de Christophe Honoré s'intitulant La Douleur.
Je n'ai pas été plus marquée que cela...

Et puis, j'ai vu Ma Mère, l'adaptation cinématographique du livre de Georges Bataille. Ayant beaucoup aimé le livre, j'ai été un peu déçue par le film, j'en espérais tellement! J'avais attendu la date de sa sortie avec une grande impatience.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'ai vu, en mai 2007, Les Chansons d'Amour. C'est un film chanté dont le thème est la perte de sa petite copine par le jeune personnage principal, joué par Louis Garrel. J'aime beaucoup la bande originale qui m'a conduite vers Alex Beaupain. Voici une de mes préférées, Je n'aime que toi:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Celle-ci est très belle aussi, et triste (Les Yeux au ciel) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Sur Arte, il y a un mois, a été diffusée avant sa sortie au cinéma La Belle Personne, "librement inspirée" de la Princesse de Clèves. Christophe Honoré aurait fait ce film en récation à une phrase de Nicolas Sarkozy :
"L’autre jour, je m’amusais, on s’amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d’attaché d’administration. Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d’interroger les concurrents sur la Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de la Princesse de Clèves… Imaginez un peu le spectacle."


Mon sang aussi n'aurait fait qu'un tour, Honoré en a fait un film, beaucoup critiqué. J'ai aimé. Pourtant, je trouve mal choisie l'actrice principale (Léa Seydoux), au physique lisse à la Laura Smet. Mais j'étais partie pour aimer toute oeuvre s'inspirant de la Princesse de Clèves.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J'ai ensuite regardé Dans Paris, très beau film sur la dépression liée à la rupture amoureuse, avec Romain Duris et Louis Garrel. J'ai été touchée... La seule chanson du film (Avant la haine) arrive au bon moment, comme dans La Belle Personne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle me ferait pleurer, cette chanson (identification, identification... :emu: ) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Il me reste à voir, avec envie, 17 fois Cécile Cassard , Nous deux et Tout contre Léo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'ai fait acheter ce livre d'Honoré par le CDI du collège : c'est l'histoire d'un petit garçon qui découvre que son grand frère est homosexuel et qu'il a le sida. Le téléfilm avait été diffusé par Pinktv.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Un nouveau film est en préparation : Non ma fille, tu n'iras pas danser (titre provisoire).





Dernière édition par Kashima le Dim 21 Fév 2010 - 9:42, édité 2 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Message  Johnny le Mer 15 Oct 2008 - 21:39

J'avais lu le livre Tout contre Léo (il y a longtemps), mais je ne me souvenais pas que Léo était gay. Je n'ai par contre pas vu la version TV.

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Message  Kashima le Jeu 16 Oct 2008 - 7:20

Comment l'as-tu connu? Par l'école?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Message  Johnny le Jeu 16 Oct 2008 - 19:25

Non, je crois que mon père l'avait emprunté à la bibliothèque municipale pour mon frère, et il me l'avait fait découvrir. Ca fait quand même longtemps...

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Non ma fille tu n'iras pas danser

Message  Kashima le Dim 21 Fév 2010 - 9:58

Non ma fille tu n'iras pas danser raconte la vie d'une femme perdue, Chiara Mastroianni : après son divorce, elle vit avec ses enfants, mais elle se sent dépassée par tout. Un très beau rôle principal pour Chiara qui se retrouve encore (comme dans un Chat un chat) dans la peau d'une trentenaire mal dans sa peau.
Entourée de ses parents, de son frère, de sa soeur, de son ex-mari et de Simon, l'amoureux dont elle ne veut pas, elle ne sortira pas de ce mal de vivre...
A noter, au milieu du film, la parabole de Katell Gollet, la femme qui tuait tous ses amants à force de vouloir qu'ils la fassent danser sans fin. Une mise en relief de la vie de Léna...

Katell Gollet était une belle jeune fille de 16 ans qui vivait dans le château de son oncle, à la Roche-Maurice, près de Landerneau.
Sa beauté, malheureusement, n’avait d’égale que la perversité de son esprit (phrase dite par Antoine/Anton (?), le fils de Léna, qui adore lire et qui raconte cette légende à sa mère). Le comte, voulant se décharger de cette lourde tutelle, espérait bien pourtant lui trouver un mari qui prendrait soin de la raisonner. Néanmoins, la belle préférait se livrer aux plaisirs de la danse et de la fête plutôt que de songer au mariage.
Pour contrer son oncle, elle usa d’un subterfuge, lui faisant déclarer qu’elle épouserait tout homme capable de la faire danser douze heures d’affilée. Nombreux furent les jeunes gens du comté à tenter leur chance. Mais elle les épuisait tant que certains, morts de fatigue, ne voyaient pas le jour suivant.
L’hécatombe était telle que son oncle l’enferma dans une des tours du château. Mais Katell s’en échappa et se rendit au pardon de la Martyre accompagné d’un nouveau cavalier. Gavottes, plinns, jabadaos s’enchaînèrent, les deux danseurs s’en donnant à cœur joie.
Mais le jeune homme non plus ne résista pas à l’infatigable Katell qui, prise dans le feu de la danse et de l’alcool, invoqua les puissances de l’enfer demandant de nouveaux musiciens. C’est ainsi que le diable l’entraîna dans une gigue infernale et lui fit ainsi franchir les portes du royaume des damnés.


La légende racontée dans le film d'Honoré n'a pas cette fin. Elle l'emprunte à une autre version : Satan, sous les habits d'un jeune homme, se présente à elle et la fait danser jusqu'à ce qu'elle en meure...

Malgré les avertissements de son oncle, Katell danse, danse encore ; Léna, malgré la bienveillance de tous à son égard, s'enfonce dans le flou croissant de sa vie, jusqu'à tout perdre... Elle ne veut pas renoncer, elle perd.

Le jeune fils, Donation Suner, est un enfant magnifique dans ce film, une sorte de petit poète, chevalier :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]






Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Homme au bain

Message  Kashima le Lun 23 Aoû 2010 - 11:35

Le nouveau film d'Honoré!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"L'acteur de porno gay François Sagat tout nu, et Chiara Mastroianni sous une capuche, le tout sur une musique de Two door cinéma club : c'est la bande annonce de "Homme au bain" de Christophe Honoré, en compétition à Locarno avant une sortie en salles le 22 septembre."

Résumé Allociné :
Entre Gennevilliers et New-York, Omar et Emmanuel ne s'épargnent rien pour apporter à l'autre la preuve qu'ils ne s'aiment plus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Bien-Aimés

Message  Kashima le Sam 19 Mar 2011 - 14:13

Son prochain film sera une comédie musicale avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Louis Garrel et Ludivine Sagnier.
La musique sera composée, comme pour Les Chansons d'Amour, par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont le nouvel album sortira le 12 avril : Pourquoi battait mon cœur dont le sujet est la perte amoureuse.
Il y a une interview de lui dans le Têtu d'avril où j'ai appris que l'histoire qu'il raconte dans Les Chansons d'Amour, sur la perte d'une petite-amie, lui était vraiment arrivée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Synopsis :
Dans les années 60, Madeleine quitte Paris pour rejoindre son nouveau mari Jaromil à Prague. L’arrivée des chars russes dans la ville marquera leur séparation et Madeleine rentrera en France.
Dans les années 90, Véra, la fille de Madeleine, tombe amoureuse à Londres d’Henderson qui, lui, se sent incapable de l’aimer.
Madeleine et Vera chantent à tour de rôle la fin du vingtième siècle, avec une légèreté têtue, sans laquelle elles risqueraient bien de succomber.


Sortie le 17 août 2011

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Homme au bain

Message  Kashima le Dim 20 Mar 2011 - 18:37


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce n'est pas le meilleur d'Honoré, loin de là.
Omar part pour une semaine à New-York et dit à Emmanuel qu'il ne veut plus le voir chez lui en rentrant. Ce dernier a du mal à accepter cette rupture.
Sans grand intérêt : d'une part, Omar est d'une laideur ! On a envie de dire à Emmanuel (son petit-ami éploré) : mais qu'est-ce que tu lui trouves? Et à Christophe : pourquoi cet acteur pour le rôle?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les passages aux USA sont d'un inintérêt total, quel ennui. A part nous montrer qu'Omar prend du bon temps... pas nous, parce que ses films à l'épaule dans les rues de New-York, avec Chiara qui est là on ne sait pourquoi et un jeune homme qui a gravé sur son coeur San Sebastian nous font trouver le temps long... On se dit que c'est un prétexte à filmer des hommes qui font fantasmer Honoré car en garçons nus, on est servi.
On a l'impression d'un long clip qui ne mène pas à grand chose.

La scène avec un voisin qui parle anglais nous apprend quoi? Pour le style, sans doute, ces passage sen anglais dans des immeubles de Gennevilliers?
Ce film a peut-être son utilité dans la filmographie d'Honoré, ou pour d'autres spectateurs. Moi, il ne m'apporte rien...
J'ai même du mal, après cela, à m'imaginer où se nichent les fantasmes d'un gay parisianiste.

Le meilleur rôle est tout de même attribué aux fesses de François Sagat!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je suis déçue!


Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Bien-Aimés en clôture à Cannes

Message  Kashima le Ven 29 Avr 2011 - 16:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Têtu, 29 avril 2011 :

C'est Christophe Honoré qui clôturera le prochain festival de Cannes avec un film en partie chanté, «Les bien aimés», qui sera donc présenté hors-compétition.

La dernière fois qu'il avait arpenté un festival, c'était l'été dernier à Locarno avec son très controversé Homme au bain avec François Sagat. Prochain rendez-vous mondain sur l'agenda de Christophe Honoré : le festival de Cannes, où le cinéaste sera invité le 22 mai prochain pour clôturer les festivités.

On devrait donc également apercevoir sur la Croisette Catherine Deneuve, Ludivine Sagnier, Louis Garrel et Chiara Mastroianni, des fidèles de Honoré, qui sont les héros du 8ème long métrage du cinéaste, de même que Milos Forman, qui sera cette fois devant la caméra. Intitulé Les Bien-Aimés, il a été tourné dans la plus grande discrétion l'automne dernier entre Paris et Prague. Peu de choses ont filtré sur l'histoire dont on sait qu'elle sera en partie chantée avec textes et musique signés Alex Beaupain. 

Ecrit par le cinéaste, le scénario se déroule sur deux époques. Dans les années 60, Madeleine quitte Paris pour rejoindre son nouveau mari à Prague. L'arrivée des chars russes dans la ville marquera leur séparation et Madeleine rentrera en France. Dans les années 90, Véra, la fille de Madeleine, tombe amoureuse à Londres d'Henderson qui, lui, se sent incapable de l'aimer. Le film sortira le 17 ou le 24 août.

A 41 ans, Christophe Honoré est presque un habitué de Cannes. Son premier long métrage, 17 fois Cécile Cassard, a été présenté dans la section Un Certain Regard (2002). Dans Paris a été projeté, lui, à La Quinzaine des Réalisateurs en 2006. Il était revenu en compétition avec sa comédie musicale, Les chansons d'amour, en 2007.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Bien-Aimés

Message  Kashima le Sam 11 Fév 2012 - 21:32

"Tu vois que c'est triste quand un homme doit changer sa vision de l'amour en plein milieu de sa phrase juste à cause d'un manque de vocabulaire."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Bien-Aimés

Message  Kashima le Sam 11 Fév 2012 - 22:23

“- Est-ce que ça va vraiment vous rendre heureux, c’est ça la question.
- Mais ça on le sait qu’à la fin, ça sert à rien d’y penser avant.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Bien-Aimés

Message  Kashima le Dim 12 Fév 2012 - 8:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la lignée des Chansons d'amour : j'ai adoré ce film, Les Bien-Aimés.
En 1964, à Paris, Madeleine rencontre un jeune et séducteur Tchécoslovaque, Jaromil. Il lui demande de la suivre dans son pays :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ils ont une fille, Véra. Mais le tempérament de charmeur de Jaromil rend Madeleine malheureuse : elle le quitte et rentre à Paris.
Tout part de ce premier amour. Plus jamais Madeleine et Jaromil ne se quitteront, même s'ils ne vivent plus ensemble.
Les années passent, elles s'affichent à l’écran : 1978, 1997, 1998, 2001, 2007... Jaromil revient à Paris, voit sa fille, repasse du bon temps avec Madeleine pourtant remariée depuis sa séparation d'avec lui. De son côté, Véra enseigne l'anglais dans un collège. Elle a une relation d’amitié amoureuse avec Clément, fou d'elle, mais un soir, à Londres, elle tombe éperdument amoureuse d'Henderson. Il sera son mari imaginaire : l'homme qu'elle aime est gay et ne pourra lui donner ce qu'elle attend.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le passé, le présent s'entremêlent. Le temps passe et amène ses cruautés dans des drames universels et personnels. Pas de conventions, on aime librement, sans le regard déplacé d'autrui. Chiara Mastroianni a son plus beau rôle jusque là (en tout cas des films que j'ai vus avec elle). Garrel joue le même personnage, mais on ne s'en lasse pas. Deneuve est éternelle! Les 2h18 retracent des destins qu'on n'a pas envie de quitter. Le dernier plan, sur les escarpins de Madeleine, est poignant : cette image contient toutes les vies :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les chansons apportent une profondeur émotionnelle au film : on a accès, ainsi, aux pensées des personnages. Je connaissais très bien la bande originale avant de voir le film, et les chansons sont encore plus touchantes quand elles retrouvent leur contexte. On aime entendre le thème I go to sleep, reprise de Sia par Anika.
Avec Reims, par exemple, on a un écho des Yeux au ciel ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]):

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C'est très lyrique, c'est romantique, au premier sens du terme, et il n'est pas facile de faire un film à la fois léger et profond : il y a l'amour, la mort, le regret. Rien à voir avec le raté Homme au bain : tout à voir avec les superbes Chansons d'amour, en plus fort, plus accompli. Honoré a son style, on en veut encore! A voir, revoir : film culte.



Le film est dédié à Marie-France Pisier...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai découvert et aimé Christophe Honoré

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum