Denis Dubois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Denis Dubois

Message  Kashima le Ven 30 Mar 2012 - 20:11


Présentation par Juliano Caldeira

Regarder le travail de Denis Dubois signifie plonger dans une trame d’images issues d’un univers multi facetté, découpées de zones temporelles incongrues et qui se rejoignent dans un montage cristallin. Cette image-cristal qui compose le cadre avec ses quatre coins, garde des ouvertures spatiales vers des éléments qui ne pourraient a priori occuper les mêmes lieux. Comme si nous regardions à l’intérieur d’un cristal lapidé, notre vue est projetée sans arrêt vers des champs de vision où une fissure d’espace ou une rupture du temps s’est effectuée.

De cette façon, dans un cadre architectural gothique, un cardinal installé sur une boîte de pâté de foi peut déguster la tendre chair d’un nourrisson avec de la salade verte, observé par des gravures animées de bonnes sœurs en extase et sous la prière de jeunes garçons pudiques ornés d’un ruban blanc comme brassard. L’acidité de cette image et d’autres du même genre peuvent cacher la grande maîtrise technique qui est au fond de chaque pièce. La culture visuelle de Denis Dubois nous investit d’un genre d’aveuglement par la lumière qui sort de ses collages numériques. Elles témoignent d’une capacité d’association d’éléments à travers l’espace-temps, retirés de leurs contextes d’origine et réaménagés pour donner origine à un nouveau monde, satirique, débauche et critique d’un monde qui n’est plus capable de regarder par soi-même.


Le travail de Dubois, malgré le chaos qu’il engendre dans notre imaginaire, suit très clairement la tradition des grands artistes d’entre-guerres, les Surréalistes et les Dada. On note l’influence des collages de Raoul Haussmann et de Max Ernst ainsi que de la peinture de Chirico et de René Magritte. On pourrait aussi le lier aux artistes contemporains qui, avec le retour de la figuration, l’utilisent pour assumer une posture amère face à la société de la surconsommation, notamment après la chute du bloc socialiste, comme Neo Rauch ou Martin Kippenberger. Dans leurs œuvres, la critique au monde du travail, à la consommation et à la religion se mélange avec un monde fantastique, rempli d’histoires, d’une certaine grâce et d'une touche d’humour noir.




















GRANVILLE, 50, France PHOTOGRAPHE - GRAPHISTE "MANUFACTEUR D'IMAGES"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Merci à InterseXion!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum