Activisme : fronts de libération animale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Activisme : fronts de libération animale

Message  Kashima le Dim 29 Jan 2012 - 13:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comme pour tous combats désespérés, il faut parfois en venir à la force. Je soutiens ces commandos qui font des actions coup de poing pour libérer les animaux maltraités par l'homme. Présentation par des extraits de Wikipedia :

Le Front de libération des animaux, ou Animal Liberation Front (ALF) est un terme utilisé de façon internationale par les activistes des droits des animaux, qui engagent des actions illégales et directes, dont certaines sont considérées comme étant terroristes [la terreur, pour l'heure, est exercée davantage sur l'animal que sur le bourreau].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1964, à Brixham, Devon en Angleterre, John Prestidge fonda un groupe pour s'opposer activement à la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Plutôt que de réclamer des réformes parlementaires, le nouveau groupe de John était prêt à aller directement sur le terrain pour s'opposer aux chasseurs [ça rejoint mon rêve de finacer des snipers dans les bois ou les champs, pour calmer les ardeurs de ces meurtriers de chasseurs] : John fonda alors la Hunt Saboteurs Association (HSA). La popularité de cette nouvelle forme de campagne fut instantanée. La H.S.A. est rapidement devenue un réseau national de militants utilisant des méthodes légales pour perturber la chasse en Grande-Bretagne.

En 1971, alors que le réseau H.S.A. est en constante expansion, Ronnie Lee, un étudiant en droit, fonda un groupe à Luton pour s'opposer à la chasse, le Luton Hunt Sabs. En 1972, Ronnie Lee et des amis commencèrent à chercher d'autres manières de prévenir la souffrance animale. Ils ont réalisé que le seul moyen pour empêcher toute forme de souffrance était d'interdire la chasse. Avec cet objectif en tête, Ronnie Lee, Cliff Goodman, et deux ou trois autres personnes, ont décidé de former la Band of Mercy.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les premières actions de la Band of Mercy étaient très simples et essentiellement conçues autour de l'idée de saboter les véhicules de chasse en vue de ralentir ou même d'arrêter la chasse.

En 1973, le groupe eut connaissance de la construction d'un laboratoire de vivisection. Le 10 novembre 1973, la Band of Mercy effectua sa toute première action contre l'industrie de la vivisection. Deux militants entrèrent dans le bâtiment en construction, une fois à l'intérieur les activistes y mirent le feu. Cette action a marqué un tournant pour le mouvement, ce n'était pas seulement la première action contre l'industrie de la vivisection mais aussi la première utilisation d'incendie. Ce premier incendie causa 26.000 £ de dommages, mais six jours plus tard, la Band of Mercy retourna sur le site et fit un autre incendie causant un dommage 20 000 £ de dégâts supplémentaires. [bravo!!]

La Band of Mercy continua de cibler l'industrie de la vivisection et de prendre des mesures contre la chasse. Mais ne voulant pas limiter leurs actions à deux formes de violence envers les animaux, le groupe cibla les éleveurs de poulet et le lobby des armes à feu. En juillet 1974, une armurerie à Marlborough fut attaquée et endommagée.

En août 1974, la Band of Mercy cibla le Oxford Laboratory Animal Colonies à Bicester. La première action fut un succès, mais deux jours après, la Band of Mercy retourna à l'OLAC et lors de ce second raid, les militants Ronnie Lee et Cliff Goodman, furent repérés par un garde de sécurité et arrêtés par la police. Les autorités espéraient que leurs arrestations mettraient fin à la Band of Mercy, mais plutôt que d'être considérés comme des terroristes, de nombreuses personnes les ont considéré comme des héros. Malgré les manifestations de soutien devant le tribunal lors du procès, les deux hommes furent condamnés à trois ans de prison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ronnie Lee

En prison, Ronnie Lee qui était végétalien, décida de faire une grève de la faim. Cette grève de la faim lui valut beaucoup d'attention de la part des médias et de nouveau la question de la libération animale fut ouvertement discutées. Ronnie profita de l'agitation médiatique pour faire resurgir le débat sur Porton Down, un centre militaire de recherche biologique qui pratiquait des expérimentations sur des animaux.

Au printemps 1976, Goodman et Ronnie furent libérés après avoir purgé un tiers de leur peine. Dès sa sortie, Ronnie rassembla les membres de la Band of Mercy. Le seul problème pour le groupe était le nom qui n'était plus approprié, un nouveau nom était nécessaire, un nom qui hantera les agresseurs d'animaux et qui pourrait symboliser toute une idéologie d'un mouvement révolutionnaire. Ronnie choisit alors le nom de Animal Liberation Front (ALF).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'ALF n'est pas une organisation qui possède un leader, elle est plutôt une résistance derrière laquelle chaque activiste peut se ranger. Cela est dû au fait que certaines des actions entreprises peuvent être hors-la-loi, les activistes travaillent donc de façon anonyme, que ce soit en petits groupes ou individuellement, et n'ont pas d'organisation centralisée. Toute personne qui mène une action contre l'abus envers des animaux, en libérant des animaux ou en causant des dégâts contre des entreprises qui les exploitent peut revendiquer son action au nom de l'ALF. Les activistes de l'ALF utilisent essentiellement Internet pour diffuser leur messages contre la cruauté envers les animaux, par exemple les rapports des actions directes de l'ALF sont publiées sur cette page directaction.info.

Depuis 2008, l'A.L.F. se fait très présente, on compte une action directe perpétrée dans le monde par jour. En 2008, 22 actions ont été commises en France et 70 actions aux USA. La plus forte hausse, pour ne pas dire l'apparition de l'ALF, est au Mexique avec plus de 150 actions directes recensées contre quasiment aucune action en 2007.

Le but de l'ALF à court terme est de sauver le plus d'animaux possible et d'interrompre directement la pratique d'abus en tout genre sur les animaux. Leur but à long terme est d'abolir la souffrance des animaux en obligeant les entreprises qui les torturent à mettre la clé sous la porte. L'ALF déclare:

«Nous nous battons jusqu'à ce que chaque cage soit vide, pas jusqu'à ce que chaque cage soit confortable.»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Pour justifier son combat, l'ALF s'appuie sur les nombreux courants philosophiques qui rejettent l'exploitation animale

Le but pour l'ALF est de systématiquement remettre en cause la position le traitement dans la société. L'ALF se considère comme révolutionnaire car elle brise la notion de propriété privée envers un autre être vivant.

Pour pouvoir revendiquer une action au nom de l'ALF, certains principes doivent être respectés :

* 1. Principe : libérer les animaux de tous les lieux où ils sont victimes d'abus, c'est-à-dire laboratoires, ferme pour animaux destinés à la fourrure ou à l'alimentation etc., et les placer dans de bons foyers ou ils pourront vivre de façon naturelle, loin de la souffrance. [cela rejoint le désir d'ouvrir la cage aux lapins dans les campagnes...]
* 2. Principe : infliger des dommages financiers à ceux qui profitent de la misère et de l'exploitation des animaux.
* 3. Principe : révéler l'horreur et les atrocités commises envers les animaux derrière des portes fermées, via des actions directes non-violentes et des libérations d'animaux.
* 4. Principe: prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas blesser d'animaux, humains ou non-humains.
* 5. Principe : analyser les conséquences de toutes les actions proposées, et ne jamais faire de généralisations lorsqu'une information spécifique est disponible.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Plus couramment, l'ALF libère les animaux. Le rapport faisant la liste des actions de l'ALF en 2004 fait une liste des 17 262 animaux libérés.

L'A.L.F. est considérée par le département de la Sécurité intérieure des États-Unis comme menace terroriste depuis janvier 2005. [ennemis du FBI : Megaupload et les défenseurs des animaux!] L'ALF et L'ELF sont les principaux mouvements "éco-terroristes" qui constituent « la première menace de terrorisme intérieure » selon le FBI.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ALF

Site français : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bite back

Message  Kashima le Dim 29 Jan 2012 - 14:23

Actualité des actions : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Actions

Message  Kashima le Dim 29 Jan 2012 - 14:26

Exemples d'actions récentes en France :
- saccage d'affiches de cirque : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- barbelés coupés à Rambouillet contre la chasse : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La Suède semble très active!


Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activisme : fronts de libération animale

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum