Dolls de Takeshi Kitano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dolls de Takeshi Kitano

Message  Invité le Mer 19 Oct 2011 - 23:33

Dolls regroupe trois histoires d'amour inspirées d'un spectacle de poupées du théâtre Bunraku.



Dans la première, Matsumoto et Sawako forment un couple heureux, mais les pressions exercées par leurs deux familles vont les forcer à faire un choix tragique.
Dans la deuxième, Hiro, un chef yakuza, retourne dans un parc où il avait l'habitude de voir sa petite amie, et se souvient... Trente ans plus tôt, il était un pauvre ouvrier et s'est retrouvé forcé de se séparer de la jeune fille pour intégrer le milieu du crime.
Dans la troisième, Haruna, dont le visage est recouvert de bandages, passe le plus clair de son temps à regarder la mer. Peu de temps auparavant, elle était une star de la musique, habituée à signer des autographes et à se montrer à la télévision. Nukui est sans aucun doute son plus grand fan et aujourd'hui, il compte bien le lui prouver.




Le film débute par un prologue, une représentation du théâtre bunraku : le début, la plainte de la femme et la fin, la mort des amants. Puis le film commence : liés par la corde qui traîne et se prend dans les branches, le jeune homme et la jeune fille marchent comme des somnambules, comme des fantômes. Ils s'aiment tant qu'ils se sont attachés, les enfants se moquent d'eux, ils sont si malheureux. Matsumoto et Sawako étaient destinés à un mariage heureux, mais la pression de la réussite et des parents obligea le jeune homme à en épouser une autre. Sawako se suicide, ramenée in extremis à une vie de légume décervelée par ses parents. Pour la protéger, Matsumoto se lie définitivement à elle en attachant leurs deux corps à l'aide d'une corde rouge. Aux yeux des curieux, ils errent ainsi sans raison…



L'art singulier du bunraku:



Aux côtés du nô et du kabuki, le bunraku, dont l'origine remonte au XVIe siècle, est le troisième grand art de la scène spécifiquement japonais. Chaque marionnette, d'une hauteur d'environ 1 mètre, est actionnée par trois hommes, visibles par le public - le principal manipulateur apparaissant vêtu de noir, mais à visage découvert, les deux autres étant entièrement enveloppés dans un vêtement noir. Cet art particulier repose sur la synchronie entre les marionnettistes, le conteur et la musique. Le conteur, installé sur une estrade à droite de la scène, raconte l'histoire, la commente, et prononce les répliques des personnages, qui sont muets. La musique est interprétée sur un samisen, instrument à trois cordes.

La pièce interprétée au début de Dolls est une œuvre de Monzaemon Chikamatsu (1653-1724), surnommé "le Shakespeare japonais". Comme un grand nombre de ses travaux, elle évoque le shinju, le suicide entre amants, qui fut un mode de protestation "romantique" contre l'organisation sociale.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dolls de Takeshi Kitano

Message  Kashima le Dim 23 Oct 2011 - 18:54

Tu m'en avais parlé sur myspace, je ne l'ai pas encore vu... Cette poésie du fil est pourtant très attirante.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum