Ni plus ni moins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ni plus ni moins

Message  Kashima le Dim 27 Déc 2009 - 13:35

Pour les films ni bien, ni mal, qu'on a vu, dont on veut dire deux ou trois mots.


Par exemple, Elève libre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jonas fait du tennis. Il compte en faire sa carrière, mais il manque le coche. Niveau études, il a trois ans de retard, l'école n'en veut plus.
Des amis de sa mère (on suppose) sont souvent avec lui. Les parents sont divorcés, Jonas et son frère sont livrés à eux-mêmes.
Pierre, un trentenaire, va l'aider à passer son "jury" (en Belgique, c'est pour ceux qui veulent un équivalent du bac, semble-t-il).
Tout devient très malsain. Jonas, sans s'en rendre compte, est manipulé par les trois adultes qui se mêlent de sa vie sentimentale et sexuelle, jusqu'à ce que cela dérape...

Pas commun et quelque peu malsain. Aucune envie, en plus, de prendre en pitié cette espèce de "quenelle"...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

c'est vrai ça!

Message  Ezéchiel le Lun 28 Déc 2009 - 10:28

T'as tout dit, la mère Denis!
Malsain, incompréhensible (on ne sait pas qui est qui, qui fait quoi, qui suce qui)...
Pas terrible (à l'image du titre, très mauvais : "élève libre", qu'est-ce que ça veut dire? "Candidat libre" à la rigueur...)

Ezéchiel
Vergilius' forest

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 08/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Kashima le Lun 28 Déc 2009 - 11:53

Non, tu exagères! C'était pas mal, quand même. Inédit, comme histoire.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

La Route et la Frontière de l'Aube

Message  Kashima le Dim 25 Juil 2010 - 19:33

Deux films ni plus, ni moins :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans le premier, c'est la fin du monde, un homme et son fils ont survécu. Ils marchent, errent, pour survivre (il ne se passe pas grand chose sauf au moment où ils trouvent enfin une cachette bondée de nourriture : l'incohérence du scénario les fait quitter ce lieu... C'est vrai que s'ils restent là à manger jusqu'à la fin, ce ne sera pas très intéressant...).

La Frontière de l'Aube
, un film de Philippe Garrel, met en scène Louis, son fils, et Laura Smet. Le jeune photographe tombe amoureux de la célèbre actrice, ils vivent une courte passion et Carole se suicide... La vie continue - semble-t-il - pour François... J'en ai passé des passages...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Arnacoeur

Message  Kashima le Ven 20 Aoû 2010 - 16:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne mettrais pas ce film dans "Courage, fuyons", mais il est une comédie-soupe à la française, où l'on sait tout d'avance. Ce qui le sauve, c'est le duo Duris-Paradis, et le jeu de l'actrice Julie Ferrier qui est plutôt drôle.
Pourtant, l'idée est bonne, celle de cette entreprise de briseurs de couples... sauf que le couple que Vanessa Paradis forme avec celui dont on veut la détacher est vraiment parfait. Alors, pourquoi tomberait-elle dans les bras de "l'arnacoeur"? La réponse, en mille : parce que l'essentiel est ailleurs (invisible pour les yeux, tant qu'on y est...). L'argent, la vie de luxe, avec un homme séduisant fou amoureux d'elle, sans défaut, ne lui convient pas...
Il faudrait grossir les traits de la comédie si on veut que le spectateur y croit...

Mention spéciale à Helena Noguerra qui joue à merveille le rôle de la copine vulgaire et qui détient la réplique du film : "Il y a trois jours que je n'ai pas baisé, j'ai des fourmis dans la chatte."



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Johnny le Sam 21 Aoû 2010 - 11:26

Moi, j'ai bien aimé ! Certes, c'est prévisible, mais touchant, drôle et les acteurs sont convaincants (surtout Héléna Noguerra, dont j'ai adoré la scène parodiant les films porno (quand elle débarque en négligé dans la chambre de Romain Duris prétextant une fuite dans sa chambre).

Johnny
Les Hérétiques

Nombre de messages : 1018
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 05/10/2008

http://www.sharemangas.com/index.php?app=blog&module=display

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Kashima le Sam 21 Aoû 2010 - 11:38

Trop prévisible à mon goût...
Noguerra, excellente! Smile

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Kashima le Jeu 13 Jan 2011 - 9:38

A bien y réfléchir, c'est un navet...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Nicole le Jeu 13 Jan 2011 - 11:36

Kashima a écrit:A bien y réfléchir, c'est un navet...
Very Happy Pas d'opinion sur un film que je n'ai pas vu (je sais tout de même que je déteste Poelvoorde), mais j'adore ta formulation : sans même savoir à quoi tu ressembles je te visualise en train de dire "A bien y réfléchir, c'est un navet..." et j'en glousse de bonheur.

bisou x 1001.
Nicole.

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Kashima le Jeu 13 Jan 2011 - 12:20

mdr4
Je n'avais pas osé mettre ce mot sur ce film mais franchement, inutile de perdre son temps et, comme tu as pu le constater, je suis pourtant bon public!

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Il reste du jambon?

Message  Kashima le Mar 8 Mar 2011 - 8:51

Une comédie d'Anne De Pétrini (ex présentatrice sur Canal plus dans les années 90) qui raconte la rencontre entre Djalil, d'origine algérienne, et Justine, présentatrice télé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il est question de différences de culture, sur le mode de la comédie. Mais décidément, on aimerait que Ramzy quitte parfois son air sempiternel de débile maladroit.
Pas grand chose à en tirer tout de même, on est dans les grandes lignes de ce genre de comédie française : je t'aime - crise - je te quitte - je te r'aime. Il faut avoir 1h30 à perdre...
Quelques sourires tout de même, comme la mère de Djalil qui révise pour réussir à passer en CM1, mais le reste est convenu ou déjà vu.
Ne pas manquer de repérer la petite soeur de Djalil, incarnée par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Propriété interdite et No et moi

Message  Kashima le Dim 24 Juil 2011 - 20:45

Bof...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Propriété interdite vous est vendu pour un thriller : des bruits dans une maison, une femme qui n'accepte pas la mort de son frère : mais il ne fallait pas oublier les sans-papiers du fond des bois! Du coup, ça fait un drôle de gloubi-boulga...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


No et moi, adapté d'un roman de Delphine de Vigan par Zabou Breitman, raconte la rencontre d'une enfant précoce de 13 ans avec une jeune SDF de 19 ans. Ca a des airs du Hérisson, dit comme ça... (on remplace juste par une concierge). Un peu le goût aussi, celui du bon sentiment et du cliché. Mais elle joue bien, tout de même, Julie-Marie Parmentier.
Point positif aussi : la bande-originale (avec Portishead, "Undenied", "Over") et d'autres musiques bien choisies ou créées (Mavikana Badinga)

Apocalyptica, Nothing else matters :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Idem pour Fade to grey de Visage, dans le film Propriété interdite :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Kashima le Lun 25 Juil 2011 - 7:43, édité 1 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Nicole le Lun 25 Juil 2011 - 0:34

Kashima a écrit:No et moi, adapté d'un roman de Delphine de Vigan par Zabou Breitman, raconte la rencontre d'une enfant précoce de 13 ans avec un jeune SDF de 19 ans. Ca a des airs du Hérisson, dit comme ça... (on remplace juste par une concierge). Un peu le goût aussi, celui du bon sentiment et du cliché. Mais elle joue bien, tout de même, Julie-Marie Parmentier.
Bon sentiment et cliché peut-être, n'empêche que No et moi est un bouquin qui se dévore ; un de mes coups de coeur (de midinette) de l'année passée. Si je ne récusais le terme et la notion "d'auteurs fétiches" Delphine de Vigan en ferait d'ailleurs partie je crois : j'ai dégusté Les heures souterraines avec le même "bonheur", bien que ce terme soit assez impropre pour décrire un livre aussi noir.

bisou x 1001.
Nicole.

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Delphine de Vigan

Message  Kashima le Lun 25 Juil 2011 - 7:50

Je me souviens que tu avais conseillé ici Delphine de Vigan ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]) Peut-être que le livre est mieux que le film - même si le film n'est pas une nullité non plus. Aujourd'hui, lendemain du jour où je l'ai vu, j'en garde cependant le goût d'un téléfilm pas mal qui aurait été diffusé sur France 2 dans "les mercredis de la vie" (ça n'existe plus, ce principe... cyclops ) avant un "Ca se discute" sur les SDF. C'est mon impression...
Je ne me prononcerai pas sur l'écrivain que je ne connais que de nom et qui semble avoir écrit des choses sur la société, des choses qui ont plu à de nombreux lecteurs.
Dans No et moi, le narrateur est la fille de 13 ans? Ou voit-on aussi les choses à travers d'autres regards?

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Nicole le Lun 25 Juil 2011 - 13:45

Kashima a écrit:Dans No et moi, le narrateur est la fille de 13 ans? Ou voit-on aussi les choses à travers d'autres regards?
Je me souviens avoir eu un tel processus d'identification qu'il me semblait que c'était moi la narratrice -- Delphine de Vigan est de ces auteuses qui me donnent peur de tourner les pages, tant je subodore que ce que je vais trouver sur les suivantes va me transpercer.

Je ne sais plus si c'est un bouquin écrit en "je" ou en "elle", mais le personnage principal n'est en fait ni No ni Lou ; c'est de fragile fil tendu sur lequel on marche en espérant rester en vie. Et ça la De Vigan, elle sait vachement bien nous le montrer.

bisou x 1001.
Nicole.

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le convoyeur

Message  Kashima le Mer 3 Aoû 2011 - 20:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce film a le mérite de nous montrer comment vivent des convoyeurs. J'espère tout de même qu'ils ne sont pas tous aussi "beaufs", dirons-nous...
Pour l'histoire, Alex (Albert Dupontel) est embauché comme convoyeur de la société Vigilance. Mais on ne sait pas exactement ce qu'il vient faire ici car il semble que son but soit tout autre...
Dujardin et Dupontel sont entourés d'autres acteurs qui jouent bien les employés à bout, qui s'échappent comme ils peuvent (drogue, syndicat, lexomil...)
Mais on est tout de même déçu que le film ne prenne pas à la fin davantage le sens qu'on attend. Le mystère n'est pas assez clairement révélé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Havre

Message  Kashima le Sam 28 Jan 2012 - 12:16

Ni plus ni moins (voire plutôt moins).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce film est encensé par la critique, il a l'air de plaire, mais alors là, qu'y trouve-t-on?
C'est mal joué, les acteurs récitent, la mise en scène est vieillotte, il manque de l'émotion dans cette histoire d'immigré clandestin venu du Liberia et pris sous son aile par un marginal.
Pourquoi ce parti-pris des voitures des années 70, de cette façon un peu ringarde de filmer pour parler d'événements de 2002?
J'ai été déçue, vu l'engouement qu'il y a autour de ce film.
Tout est bien qui finit bien, on se croirait dans un téléfilm à petit budget. Attendez qu'il passe à la télévision pour le voir, ça suffit largement. Conseil d'amie : ne vous fiez pas à la bande-annonce trompeuse, qui m'avait donné envie.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Skylab

Message  Kashima le Mer 22 Fév 2012 - 11:37

De Julie Delpy, mieux vaudra en rester à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]...
Le Skylab est un film d'1h49 qui a pour principe de réunir toute une famille à St-Malo (grand-mères, oncles, cousins...). Le spectateur vit cette journée d'une réunion de famille autour d'un méchoui. Bien que de la même génération, je n'ai pas été touchée ou émue par ce film, moi qui suis pourtant nostalgique.
C'est du bout-à-bout qui ne m'a pas beaucoup intéressée... Trop long pour ce que ça dit. J'avais l'impression que les acteurs se regardaient, bizarre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Critique avec laquelle je suis bien d'accord ici :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Critique: Poum poum poum... que vous dire si ce n'est qu'il m'en a fallu un certain bout de temps pour me pencher sur la critique de ce film qui ne m'a franchement pas inspiré.

Donc... le premier mot qui me vient pour décrire ce long-métrage est: insignifiant. Insignifiant pour son intérêt car très franchement il ne se passe pas grand chose dans cet instant "revival" des années 70. Alors oui, le côté rétro, fringues, objets, politique de l'époque, les paris sur l'avenir sont quelque peu amusants et font sourire, les chansons, les plages naturistes, les boîtes de nuit et la musique que l'on écoutait. Mais à part ça ? La mise en place de l'histoire avec Karin Viard (Albertine adulte) dans son train qui s'endort et rêve de ses instants d'enfance, franchement inutile et surtout déjà-vu. Du coup, il nous reste quoi ? Un instant dans la vie d'une famille, sans début, sans fin, sans queue ni tête. On passe une vingtaine de minutes à attendre que tous les convives se disent bonjour. On passe plusieurs minutes à avoir du soleil, puis de la pluie, on rentre, puis on ressort et soudain il re-pleut alors on re-rentre... On va à la plage, puis on repasse à table. Le scénario est décousu, non construit, sans but. Un peu dommage puisqu'au vu de la bande-annonce, il y avait moyen de faire un petit film sympa.

Quant aux comédiens, et bien, c'est un peu la même chose : aucun ne m'a transportée. Oui d'accord, Eric Elmosnino est chouette, Julie Delpy aussi, ravie de voir Noémie Lvovsky ou encore Vincent Lacoste dans son rôle d'ado râleur et dragueur. Mais les rôles ne sont pas aboutis eux non plus. Il y a comme un laisser-aller, un flottement. Certains ne sont même franchement pas bons. Désolée de le dire, mais j'ai trouvé Bernadette Lafont vraiment mauvaise... Karin Viard aussi au passage. Valérie Bonneton, bof, et pourtant vous savez combien je l'apprécie. Aure Atika, moui... ce qui me fait penser à une scène plutôt cocasse quand même: quand l'un de ses beaux-frères vient la retrouver en pleine nuit.

Mais à part ça ? Et bien, rien du tout !


Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Perfect sense

Message  Kashima le Sam 21 Avr 2012 - 12:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'idée est bonne mais le film, bien que d'une longueur convenable (1h30), ne parvient pas à nous transporter.
Le principe est qu'une épidémie s'abat sur le monde : les êtres humains perdent peu à peu, un peu un, leurs sens : tout commence par l'odorat suite à une crise de pleurs, puis ce sera le goût... ainsi de suite.
Ewan Mac Gregor est un cuisinier qui rencontre une épidémiologiste séduisante (Eva Green, actrice dans le vent et qu'on verra dans le prochain Tim Burton en mai).
J'ai trouvé le tout un peu mou, très gris, très sombre.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

17 filles

Message  Kashima le Dim 6 Mai 2012 - 19:06

Le film précédent n'est quand même pas terrible du tout... Bref, j'étais bien lunée.

17 filles raconte une histoire vraie : une lycéenne tombe enceinte et entraîne, dans son aventure, 16 camarades...

"L'histoire de 17 filles est effectivement extraite d'un fait divers survenu aux Etats-Unis en 2008, dans la ville de Gloucester. Lorsque les dix-sept adolescentes du même lycée ont révélé leur grossesse en même temps, leurs parents ont crié au scandale, accusant entre autres des films comme Juno ou En cloque, mode d'emploi de fournir une image beaucoup trop positive des grossesses en dehors du mariage."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un petit film, pas mal, sans plus ; pas très passionnant.
On peut remarquer la jolie actrice principale, Louise Grinberg, vue dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  interseXion le Lun 7 Mai 2012 - 15:08

Perfect sense
J'ai trouvé le tout un peu mou, très gris, très sombre.


C'est vrai,avec un scenario pareil et de tels acteurs on s'attendait à plus prenant.L'histoire d'amour prend beaucoup trop de place au détriment de cette apocalyptique perte des sens .

interseXion
L'antichambre

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Kashima le Lun 7 Mai 2012 - 21:03

Et l'histoire d'amour est insipide...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une nuit

Message  Kashima le Sam 9 Juin 2012 - 9:28

C'est la mode du film noir français : un flic, une nuit... On s'y perd jusque dans les titres et les acteurs... Nuit blanche. Une Nuit. Roschdy Zem. Tomer Sisley...
Dans Une nuit, il ne se passe pas grand chose, mais ce n'est pas la condition sine qua non pour qu'un film soit bon. On va de boîte en boîte, dans des histoires de drogue, de trafic, de corruption. Il faut aimer ce milieu des nuits parisiennes, et surtout ne pas avoir vu deux ou trois films avant qui lui ressemblent.
Ca se regarde... On s'attend un peu à la chute.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

38 témoins

Message  Kashima le Mer 15 Aoû 2012 - 17:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

38 témoins est un film décevant alors que le point de départ et l'idée laissaient présager de bonnes choses : une femme a été assassinée une nuit et aucun des 38 témoins n'a entendu quelque chose. Seulement, l'un d'entre eux, joué par Yvan Attal, culpabilise et va commencer à parler.
Ça aurait pu être un film sur les ravages de la culpabilité, on aurait pu voir comment, dans cette situation, les caractères diffèrent, comment les gens réagissent... Eh non. On a droit à un Yvan Attal agaçant et monocorde, à son histoire de couple insipide et à quelques apparitions furtives de témoins qui se sont dérobés.
Je dirais même que le titre est trompeur. Il n'y a qu'au moment de la reconstitution finale qu'on touche un peu à ce qu'aurait pu être ce film s'il avait été réussi.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Blancanieves

Message  Kashima le Dim 10 Fév 2013 - 10:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le conte des frères Grimm est revisité en noir et blanc, version cinéma muet, dans une Espagne très centrée sur la corrida.
Pour moi, ça va cinq minutes, ou le temps d'un court métrage ; je me suis lassée assez vite : la première partie, jusqu'à la rencontre avec les nains, est très longue et après, j'ai décroché, d'autant plus que cette Blanche-Neige aspire à devenir torero, comme son défunt père, ce qui ne peut guère m'emballer. Je ne vois pas de poésie dans cette torture du taureau.
Une belle image, un goût vintage agréable, mais il manque quelque chose : peut-être un film plus resserré. Blanche-Neige a des airs de Cécile de France. Son côté androgyne m'a aussi un peu gâché le spectacle.
Mention spéciale à la marâtre, vraiment horrible, et au coq auquel je me suis attachée très vite!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni plus ni moins

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum