Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  Kashima le Lun 29 Sep 2008 - 15:43

Taxidermie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



DRAME
FRANCE / HONGRIE / AUTRICHE
2006

RÉALISATEUR
GYORGI PALFI

AVEC
CSABA CZENE
GERGELY TRÓCSÁNYI
MARC BISCHOFF
PIROSKA MOLNÁR




La destinée des hommes d'une famille, sur trois générations, dans ..:NAMESPACE PREFIX = ST1 />la Hongrie du XXème siècle. Le premier, un officier, est dévoré par ses pulsions charnelles tandis que le deuxième, un sportif boulimique, court inlassablement après l'exploit. Le troisième, un taxidermiste introverti, souhaite embrasser l'immortalité...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


D'après le magazine Canal plus, "fresque débridée qui ose multiplier les excès visuels. Sexe, sang et vomi : âmes sensibles s'abstenir."


Pour résumer, c'est l'histoire de trois générations de père en fils : dans la première histoire, un officier vit avec ses filles et sa femme dans un endroit désertique. Un soldat est sous ses ordres. Il a un comportement très bizarre, semble trop porté sur le sexe. Un jour, ils tuent la truie qu'ils élèvent et, entre rêve et réalité, le soldat couche avec la grosse femme de l'officier, sur les restes du cochon.
Elle accouche d'un bébé qui a une queue en tire-bouchon, que l'officier lui coupe à la naissance.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Cet enfant devient un athlète de haut niveau, en compétition de... nourriture. Devant une foule qui les acclame, les sportifs doivent avaler des kilos de nourriture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Entre deux épreuves, ils se vidangent en vomissant, et sont prêts à repartir. On a le destin de cet homme qui épouse une athlète spécialité viande : elle accouche d'un enfant chétif.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Extrait de la compétition :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Cet enfant, Lajos, devient taxidermiste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On retrouve son père à la retraite, devenu un immense et immonde "crapaud".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Le jour où il meurt (d'éclatement?), son fils décide de l'empailler. Lui-même s'est fabriqué une machine qui le dépecera et fera de lui une statue grecque privée du bras droit et de la tête.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ce n'est pas un film d'horreur. L'ambiance se rapproche d'un film comme Delicatessen...

Voici la bande-annonce :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Sur le réalisateur :
György Pálfi


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Né à Budapeste en 1974.

C'est à l'âge de treize ans que György Pálfi commence à faire du cinéma. Dès lors, il se construit une identité cinématographique singulière et affirmée.
En 2002, il se fait remarquer avec 'Hic (de crimes en crimes ) ', premier long métrage et film de fin d'études, et se classe dans la catégorie des auteurs.
L'histoire est celle d'un petit village de la paisible campagne hongroise décimé par l'empoisonnement de ses représentants de sexe masculin. Adapté d'un fait divers – il s'est avéré que les femmes du village assassinaient leurs maris et leurs fils pour s'approprier leurs biens – 'Hic' était à l'origine une tranche de vie, basée sur l'anecdote d'un vieil homme en proie à un hoquet persistant, dont Györgi Pálfi a finalement pris comme point de départ à une radiographie objective et détachée. Si le film est sélectionné dans une centaine de festivals internationaux et abondamment récompensé – Fassbinder Award de la découverte européenne de l'année aux European Film Awards 2002, mention spéciale de meilleur jeune réalisateur au Festival de San Sébastien 2002,. .. – on reproche au réalisateur sa distance, largement perçue comme du mépris à l'égard de l'être humain.
Les techniques explorées dans cette oeuvre expérimentale préfigurent déjà le schéma développé dans 'Taxidermie' en 2005. Györgi Pálfi attache une importance égale au scénario et à l'aspect technique de la réalisation.

Source : evene.fr

Il paraît que le film Taxidermie avait été sélectionné à Cannes, je crois, mais que des spectateurs mal à l'aise étaient sortis.





* Le site du film : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Kashima le Mar 26 Oct 2010 - 12:19, édité 2 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Photo

Message  Kashima le Sam 7 Fév 2009 - 10:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Hukkle

Message  Kashima le Lun 25 Oct 2010 - 19:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Du même réalisateur, on peut voir Hukkle (Hic)...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un vieil homme a le hoquet, cela fait trembler son banc, le pot de lait, les insectes autour de lui. Le film narre la vie dans une campagne, sans dialogues, les événements s'enchaînent, de l'affreux crapaud gobé par le poisson qui finit dans l'assiette du pêcheur, à la coccinelle qui s'envole du doigt d'une gardienne de mouton pour se poser sur le nez de celui qui l'espionne... Un supersonique vient faire vibrer la campagne et fissurer un plafond, faire trembler des abeilles...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce n'est pas racontable, c'est surtout visuel et sonore. Atypique, car l'horreur de l'être humain se niche aussi sous la plus flagrante simplicité...


Réalisation : Gyorgy Palfi
Scénario : Gyorgy Palfi, Zsofia Ruttkay
Montage : Gabor Marinkas
Photo : Gergely Poharnok
Musique : Samu Gryllus, Balazs Barna
Durée : 75 mn

"Dans un petit village hongrois plongé dans la torpeur de l'été, tout semble tranquille. Chacun vaque à ses occupations : du miel à récolter, du blé à moissonner, des cochons à nourrir... Pourtant, derrière ce calme apparent, se cache une mystérieuse série de meurtres dont sont victimes, un à un, les hommes de la bourgade..."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par Kashima le Mer 27 Oct 2010 - 8:34, édité 1 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  interseXion le Lun 25 Oct 2010 - 19:44

Kashima a écrit:


Ce n'est pas racontable, c'est surtout visuel et sonore. Atypique, car l'horreur de l'être humain se niche aussi sous la plus flagrante simplicité...



Tu me les as conseillé ainsi qu'Alain, mais je n'arrive pas à me lancer....je ne pense pas que ce soit le fond -"l'horreur de l'être humain" - qui me décourage puisque j'ai été capable d'encaisser Martyrs(entres autres). Je crois que c'est la forme,cet univers que je trouve particulièrement laid et provocateur;tout y est fait pour que nous nous y sentions mal à l'aise,tous les instincts les plus bas y sont exposés et les photos y sont glauques,malsaines,suffocantes,à l'image de Sheitan.
Je vais tout de même tenter le coup,un jour...un jour où je serais dans les conditions idéales (emplie d'amour et de bien être - je compte sur toi kash - ...limite "Marion au pays de oui oui".
:fanfar: Mais je pense que ça aura le même effet sur moi qu'un bon Jodorowsky!
:hanged:

interseXion
L'antichambre

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Extrait

Message  Kashima le Lun 25 Oct 2010 - 20:14

Pour Hic, il faut être d'une humeur contemplative, rien de traumatisant, je t'assure. Une très belle réalisation.
Taxidermie, c'est autre chose, c'est plus narratif et c'est excentrique, bizarre, mais pas malsain à la Sheitan (que je n'ai encore pas vu : demain?) C'est original, un univers à part, une histoire de famille sur plusieurs générations, une saga à la Zola (ah non, là, je m'emballe, rien à voir clown).
Tu peux y aller pour Hic, ça a un effet reposant...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sans rire, ça me terrifie, ce passage de l'avion. C'est comme les paquebots vus d'en bas dans le mer, ça me fait peur.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  interseXion le Lun 25 Oct 2010 - 22:18

je les connais tes "effet reposant"! moqueur1
Va pour Hic...je te fais confiance.draplove

interseXion
L'antichambre

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  Nicole le Mar 26 Oct 2010 - 15:03

interseXion a écrit:Va pour Hic...je te fais confiance.draplove
Tu peux lui faire confiance(*) ! C'est dans mon souvenir effectivement un très chouette petit court-métrage qui avec rien dit tout, qui d'une image sait raconter le monde, l'indicible, la quiétude mêlée d'angoisse, l'inéluctable et la fragilité.

Smile Etonnant, vraiment.

bisou x 1001.
Nicole.

(*) Very Happy Enfin... concernant "Hic" au moins, hein, après je ne suis pas au courant de toutes les histoires, moi !

Nicole
Les limbes

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 05/10/2010

http://nicole.garreau.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  Kashima le Mer 27 Oct 2010 - 8:33

En supplément :

"Hic" s'inspire d'un fait divers survenu il y a une centaine d'années en Hongrie. Des dizaines de femmes avaient empoisonné leurs maris, leur instillant une mort lente pour toucher des allocations maladie. Tout l'intérêt du film, c'est d'évacuer presque complètement cette dimension bassement intéressée des crimes en même temps qu'il transpose l'histoire à notre époque. On ne comprend pas tout de suite ce qui motive toutes ces femmes simples. Jusqu'à ce que le film nous les montre, discrètement, sans insister, assujetties à des tâches subalternes et pénibles, à la domination tranquille de patriarches bedonnants. Pendant que les femmes triment, s'écrasent, les hommes attendent leur repas, les pieds sous la table… Alors, bien sûr, ils n'en ont pas conscience, c'est l'ordre des choses, mais ils sont néanmoins coupables de ne jamais avoir remis cela en question. Alors la réaction s'opère, mais sans éclat, silencieusement, comme le serpent venimeux qui ouvre le film. De plus, le propos est d'autant plus efficace que l'humour et le sens incroyable du rythme (le hoquet du petit vieux) et du burlesque font passer sa subversion jubilatoire et son irrévérence avec une facilité déconcertante.

Enfin, ne l'oublions pas, le scénario parfait, aussi drôle et grinçant que fin, est servi par un réalisateur des plus inventifs. Hic est caractérisé par une utilisation remarquable du montage, par des plans aussi simples que somptueux et surtout, par une science aboutie de la transition et de l'association d'idées et d'images. Si le cinéma est encore un lieu où vous cherchez la nouveauté et la surprise, alors n'hésitez plus, il vous faut voir ce petit bijou qui nous prouve que le cinéma des pays de l'Est, malgré le silence de Kusturica, a toujours un réel sens du tragi-comique maîtrisé.

Benjamin Thomas



Un film contemplatif, où les gros plans donnent une dimension particulière à tout ce qui nous entoure. La nature dévoile ses secrets en silence et c'est là toute la poésie de l'œuvre. Gyorgy Palfi est un réalisateur hors du commun. Il insinue plutôt qu'il ne détaille. Et la magie est là. Le spectateur se prend au jeu, scrute les détails et comprend l'atrocité des actes sans pour autant la juger. Palfi utilise les animaux comme symbole de la nature humaine. Comme cette grenouille, gobée par un brochet, juste devant un cadavre immergé dans le fleuve, ce même poisson pêché et mangé dans la soirée. C'est la loi de la nature, semble-t-il. Le rythme des décès suit le rythme du hoquet de ce vieil homme (d'où le titre du film), perpétuellement assis sur son banc, tel un métronome.

Ce film est un peu un remake, à la mode hongroise, d'"Arsenic et vieilles dentelles". Le plus horrible restant tout de même le fait que ce film est basé sur des faits réels. Il y a quelques années, plus de deux mille hommes ont été assassinés par leurs épouses, avides d'héritage. Malgré la morbidité du sujet, Palfi réussit à nous surprendre. Sa caméra se fait neutre et admirative face à une nature humaine plus terrifiante encore par son mutisme.

Clémentine Guilbaud

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taxidermie - Hic! (György Pálfi )

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum