Littérature médicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Selon la théorie des humeurs, laquelle domine chez vous?

60% 60% 
[ 3 ]
20% 20% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
20% 20% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 5

Littérature médicale

Message  Kashima le Dim 5 Avr 2009 - 13:50

Je laisse tomber pour un temps la découverte du Mexique. Les délais de la bibliothèque m'obligent à me pencher sur la littérature médicale antique : Hippocrate et Galien, pour commencer...


Dernière édition par Kashima le Mar 7 Avr 2009 - 11:45, édité 1 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Art de la médecine

Message  Kashima le Mar 7 Avr 2009 - 11:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Tout commence par un serment, le célèbre serment d'Hippocrate qui engage le médecin à jurer par Apollon, Asclépios, Hygie et Panacée qu'il fera tout pour le bien du malade, qu'il n'empoisonnera personne, ne fera pas avorter les femmes, n'aura pas de liaison amoureuse avec les filles ou garçons de la maison et surtout, qu'il sera d'une discrétion absolue. C'est surtout ce dernier point que l'on retient aujourd'hui...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L'Art de la Médecine
regroupe quelques textes d'Hippocrate et permet de comprendre les grandes lignes de sa médecine.


1 - Les humeurs et les saisons

Dans Nature de l'Homme est développée la fameuse théorie des humeurs qui a servi longtemps après Hippocrate. L'homme est en bonne santé si les quatre humeurs qui remplissent son corps sont en équilibre :
- le sang
- le phlegme (pour se rendre compte de ce que c'est, il faut regarder ses excrétions nasales en hiver, par exemple)
- la bile noire
- la bile jaune


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


A cette théorie des humeurs se mêle le rôle des saisons sur le corps humain. Ce corps est fait d'humidité, de sécheresse, de chaleur et de froid. A chaque saison, une humeur sera plus ou moins prégnante dans le corps.

Par exemple, en hiver, le corps est rempli de phlegme.
"Vous pouvez vous en rendre compte par les faits suivants : c'est en hiver que les crachats et le mucus nasal contiennent le plus de phlegme."
Le phlegme est donc l'humeur la plus froide.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Au printemps, le froid est moins important et l'humidité revient. Le phlegme reste fort, mais le sang afflue. Le printemps, la saison sanguine! La pluie et la chaleur naissante l'attirent...
Le sang est une humeur humide et chaude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



L'été, le sang reste fort, mais la bile jaune croît. Et, en automne, il y a une prédominance de la bile noire car, on le sait bien, c'est le mois propice au spleen...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


En résumé, voici ce que dit Hippocrate :
"Le phlegme, lui, est en été à son degré minimum de force ; car la saison, qui est sèche et chaude, est contraire à sa nature. Le sang, en automne, atteint son minimum dans l'homme ; car l'automne est sec et commence déjà à refroidir le corps. La bile noire, en revanche, est, en automne, à son maximum. (...) Mais, au retour de l'hiver, la bile, se refroidissant, diminue, tandis que le phlegme augmente à nouveau par suite de l'abondance des pluies continues et de la longueur des nuits."

Hippocrate précise un peu plus loin qu'en naissant, l'homme est au maximum de sa chaleur et qu'il la perd petit à petit en vieillissant.


2 - Régimes à suivre

Un passage, dans Nature de l'Homme, m'a bien plu et fait beaucoup sourire : c'est le moment où le médecin antique donne des conseils pour grossir ou maigrir, ou à propos de l'alimentation la plus adéquate pour ne pas être sujet aux fièvres ou aux maladies.

"en hiver, manger le plus possible et boire le moins possible". Il préconise les viandes rôties et le vin pur pour "rendre le corps sec et chaud".
Au printemps, "il faut augmenter la boisson", mais on coupera son vin avec de l'eau.
L'été, les aliments doivent être humides, bouillis, pour "rafraîchir et amollir le corps".
Plus la saison est sèche, plus le corps a besoin d'être humidifié, et vice versa.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



On doit marcher vite en hiver, lentement en été et en plein soleil.

"Les personnes grosses qui désirent maigrir doivent pratiquer à jeun tous les exercices, se mettre à manger encore haletantes (...) et boire au préalable un vin coupé d'eau qui ne sera pas glacé."
Il faut aussi :
- ne faire qu'un repas
- coucher sur du dur
- supprimer les bains
- se promener nu ("tout cela dans la mesure du possible", ajoute-t-il)

Les maigres qui veulent grossir doivent faire le contraire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Préférer vomir pendant les six mois d'hiver pour "évacuer" ; privilégier "l'évacuation par le bas" le reste du temps.
Il est bon pour la santé de vomir deux fois par mois, si possible deux jours de suite plutôt que de façons espacées car ce serait moins efficace.

On comprend l'importance de l'évacuation et des saignées grâce à cette théorie des humeurs puisqu'il faut équilibrer et faire sortir le trop-plein.


3 - La maladie sacrée

"La source de nos plaisirs, de nos joies, de nos rires et de nos plaisanteries n'est autre que le cerveau, qui est également la source de nos chagrins, de nos peines, de nos tristesses et de nos pleurs."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Qu'est-ce que la maladie sacrée? C'est l'épilepsie. Hippocrate lui consacre un livre. C'est l'occasion pour lui de fustiger les charlatans de son époque qui disent aux malades que leur mal vient de la divinité, d'une occupation divine soudaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Hippocrate, lui, l'explique par sa théorie des humeurs : ce serait une maladie de "phlegmatiques" qui se développe chez l'embryon (pour ce que j'ai compris, un excès de phlegme qui monte au cerveau...)
Le vent jouerait un grand rôle dans le déclenchement des crises, lors des changements de vents.

Dans les aphorismes, on peut lire que les épilepsies qui se produisent avant la puberté se guérissent ; les autres non..


4 - Quelques aphorismes

"Le sommeil, l'insomnie, l'un et l'autre lorsqu'ils dépassent le nécessaire, annoncent une maladie." (VII, 72)

"Anxiété, bâillement, frisson : le vin mêlé à égale partie d'eau les résout. " (VII, 56)

"Une femme ne devient pas ambidextre." (VII, 43)

"Et, là où, dans le corps, est la sueur, c'est le signe que là est la maladie." (IV, 38)

"Les eunuques ne sont pas sujets à la goutte et ne deviennent pas chauves."
"Un femme n'est pas sujette à la goutte, à moins que ses règles n'aient cessé." (VI, 28, 29)

"Les bègues sont attaqués surtout de diarrhées prolongées". (VI, 32)

"Ceux qui ont des cancers cachés, il vaut mieux ne pas les traiter. Car, si on les traite, ils meurent rapidement." (VI, 38)

"Évacuer (purger) les femmes qui portent un enfant, s'il y a orgasme, du quatrième au septième mois." (IV,1)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On peut lire, à ce propos, plein de conseils pour la femme, dans la partie V des aphorismes :

Les femmes trop maigres font des fausses couches; il faudrait saigner du nez après ses règles; les bains de vapeur aromatiques provoquent les règles mais font mal à la tête ; enceinte, la femme a bonne mine si c'est un garçon, mauvaise si c'est une fille ; si ses seins sont fermes, l'embryon est en bonne santé ; s'il s'écoule trop de lait de ses seins, il est faible, etc.

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature médicale

Message  chercheusedor le Mar 7 Avr 2009 - 17:06

C'est très instructif même si on peut sourire parfois...

Une chose que je ne ferai jamais, c'est mélanger mon vin avec de l'eau !

chercheusedor
L'antichambre

Nombre de messages : 173
Age : 53
Localisation : Paris, close to the fleuve.
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Du Régime et de la génération

Message  Kashima le Mar 7 Avr 2009 - 18:44

Surtout du vin grec! :applause:

Comme ça t'a plu, voici quelques compléments que j'ai piochés çà et là dans différents traités.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Tout d'abord, veux-tu savoir ce qui fait qu'on naît homme ou femme, et quels sont les degrés de virilité et de féminité dont on peut être atteint?
La réponse est dans Du Régime :

Chaque homme et chaque femme portent des germes des deux sexes. Au moment du coït, ils émettent des cellules, et voici donc les cas de figure :

- élément mâle fourni par l'homme + élément mâle fourni par la femme
==> "hommes à l'âme brillante et au corps robuste"

- élément mâle fourni par l'homme + élément femelle fourni par la femme
==> quand l'homme l'emporte, la partie femelle dépérit, ce qui donne des "hommes moins brillants que les précédents"

- élément mâle fourni par la femme + élément femelle fourni par l'homme
==> "hommes efféminés"

- élément femelle fourni par la femme + élément femelle fourni par l'homme
==> femmes "très féminines et très belles"

- élément femelle fourni par la femme + élément mâle fourni par l'homme
==> quand la femme l'emporte, femmes "plus hardies que les précédentes, tout en restant modérées"

- élément femelle fourni par l'homme + élément mâle fourni par la femme
==> quand la femme l'emporte, "femmes plus audacieuses que les précédentes appelées viriles"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je rappelle que les femmes sont moins chaudes que les hommes car elles se purgent de leur chaleur une fois par mois.
Pensez aussi à faire davantage l'amour l'hiver...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Je relaterai l'anecdote appelée "une semence de six jours". Attention si c'est l'heure de l'apéritif ou de petit-déjeuner...
Hippocrate raconte qu'une femme qui était une chanteuse renommée n'avait pas évacué le sperme ("gonè") qu'elle avait reçu lors d'un rapport sexuel. Elle avait peur de tomber enceinte, et Hippocrate lui a donc conseillé de "sauter en faisant aller ses talons jusqu'aux fesses."
Et là, description par le médecin de ce qui est sorti :

"C'est comme si on enlevait la coquille à un oeuf cru et que l'humeur fût transparente dans la membrane intérieure. (...) C'était rouge et sphérique ; dans la membrane, apparaissaient des fibres blanches et épaisses, enroulées avec une humeur épaisse et rouge, et autour de la membrane, il y avait à l'extérieur des caillots de sang. (...) la membrane était toute tendue et enveloppait la semence." (De la Génération)




Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature médicale

Message  chercheusedor le Mer 8 Avr 2009 - 12:29

Avis à la population : l'hiver prochain je penserai à faire davantage l'amour...
:tambour:

chercheusedor
L'antichambre

Nombre de messages : 173
Age : 53
Localisation : Paris, close to the fleuve.
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature médicale

Message  Kashima le Dim 12 Avr 2009 - 21:40

Pense à jeter la semence! :mer:

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature médicale

Message  Edlinka le Lun 13 Avr 2009 - 20:28

et bien sanguine fait parti de moi parfois un peu trop^^ pirat

Edlinka
Les limbes

Nombre de messages : 325
Age : 34
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Littérature médicale

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum