Pauliska ou la perversité moderne

Aller en bas

Pauliska ou la perversité moderne

Message  Kashima le Jeu 10 Mai 2018 - 10:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Abandonné aux trois quarts... (journal d'Ernest).
Rien à dire sur le style, l'atmosphère XVIIIème. Mais il ne faut pas avoir lu Sade ou les libertins. Car Pauliska traverse des épreuves dont elle sort toujours indemne au dernier moment : elle se plaint de ses malheurs, mais l'auteur ne va pas au bout des choses. Pourtant, les guet-apens dans lesquels elle tombe, les sectes ou fous qu'elle rencontre auraient pu effrayer et intéresser le lecteur... On se lasse de cette fuite sur la route, et cette perversité n'en a presque que le titre.


"Apprenez cependant que la beauté est conditionnelle."

"Au reste, mon système tend surtout à faire naître le désir : créez ce désir, vous créez l'amour. C'est ce que j'ai fait, et Vénus tout entière a passé dans vos veines."
avatar
Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6410
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum