Jean-Jacques Gévaudan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Jacques Gévaudan

Message  Kashima le Ven 31 Juil 2015 - 14:51


Quelques mots tirés de cette page des Editions Deleatur, qui présente le travail de l'artiste Jean-Jacques Gévaudan: peintre, dessinateur, illustrateur, photographe...

Jean-Jacques Gévaudan vient au monde en même temps que le cinéma parlant. Bien que parfois très prolixe lorsqu'on lui parle de peinture, il est le plus souvent taciturne.
A dix ans, il fait la rencontre d'une feuille de papier blanc et d'un crayon et, de ce jour, il organisera son existence en fonction du plaisir qu'il éprouve à dessiner. Son goût pour l'art graphique ne le quittera plus.


Visitez la galerie virtuelle où l'on peut voir une grande partie de son travail :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






On trouve plusieurs de ses peintures en couverture de romans ou de nouvelles, dont certains sont parus chez [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Pour exemple, ce livre de Pierre Laurendeau aux éditions du Polygraphe :


A suivre...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ruynes, Pierre Laurendeau

Message  Kashima le Mar 4 Aoû 2015 - 19:12


"J'avance lentement ; la nuit reflète ses anges électriques sur les eaux mortes."


Ce livre est composé de trois récits qui se suivent : Ruynes, Phélie et Ariane.
Le narrateur se rend dans une maison près du Vigan, en compagnie de son ami Genge (double du peintre Jean-Jacques Gévaudan). Ils sont venus pour rénover la bâtisse appelée Ruynes et une femme qu'ils n'attendaient pas, Coline, apparaît. Le narrateur en tombe amoureux, et Genge semble aussi l'aimer secrètement. Coline a l'habitude de disparaître. Les deux hommes l'attendent ou partent sur ses traces...
Je résume ainsi ce livre, même si ce qui fait son charme, au-delà de l'histoire, est son écriture et ses descriptions très poétiques. Pierre Laurendeau cisèle les mots et ce récit est écrit en une prose poétique. Il faut se laisser porter par les mots et par les références métaphoriques, embarquer avec le narrateur sur la barque de l'étrange passeuse nommée Phélie... Dans le dernier récit, Ariane, Genge est mort. Il reste sa maison que le narrateur veut vendre, en imposant une drôle de clause au testament : les toiles devront rester dans la demeure jusqu'à la date anniversaire de la mort du peintre, puis être brûlées par l'acheteur. Alors qu'il pleure la mort de son ami, il ne s'attend pas à voir arriver une femme. Ce n'est pas Coline, qu'il a cherchée longtemps,  mais celle qui le conduira au-delà de ce récit.
Ce texte raconte le désir, l'amour et l'amitié à travers une rêverie poétique.

A noter : le dernier texte est dédié à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum