Un bébé pour Rosemary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un bébé pour Rosemary

Message  Kashima le Lun 26 Jan 2015 - 19:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec le très lointain souvenir du film qui ne m'avait pas plus marquée que cela, j'ai entamé la lecture du roman écrit par Ira Levin en 1967, et j'y ai pris plaisir.

Rosemary et Guy, son époux, s'installent dans un nouvel appartement. Pour eux, c'est le rêve : vieil immeuble, espace... L'idéal pour leur couple et leur projet de bébé. Mais, avant de signer le contrat, un ami de Rosemary s'étonne qu'ils veuillent habiter dans la maison Bramford dont la réputation est très mauvaise : des soeurs cannibales, des sorciers y ont vécu. Les morts semblent être toujours étranges. Malgré les avertissements de l'ami, ils emménagent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Dakota Building (surnommé Bramford dans Rosemary’s Baby)

Rien d'étrange dans l'appartement, si ce n'est la cave qui effraie Rosemary. Elle est obligée d'y descendre car c'est la laverie. Heureusement, elle croise une jeune fille, Terry, avec qui elle sympathise. Celle-ci vit chez les voisins d'à côté. Elle a eu un passé difficile (drogue, rue...) et ces braves gens l'ont recueillie pour lui apporter leur soutien comme si elle était leur fille. Rosemary est intriguée par ce qu'elle porte autour du cou : c'est un très vieux bijou, une boule de verre qui contient un extrait de plante malodorante, le "tannis". Les deux femmes s'entendent pour descendre ensemble dans cette cave peu rassurante mais, un soir qu'ils rentrent chez eux, Guy et Rosemary voient un attroupement devant l'immeuble : Terry s'est suicidée, elle gît ensanglantée sur le sol.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le couple va faire la connaissance des voisins, les Castevets : ils ont plus de soixante ans, cultivent des plantes dans leur cuisine, ont un grand salon dont le centre reste vide. Chez eux, il semblerait que les tableaux ne soient pas à leur place quand Guy et Rosemary leur rendent visite. Mais ils sont si gentils, si serviables, que le jeune couple trouve odieux de se moquer d'eux dans leur dos. Ces voisins deviennent peu à peu envahissants. Malgré ses premières réticences, Guy paraît aimer leur compagnie. Il sermonne même Rosemary quand elle refuse de manger une mousse au chocolat que la voisine a apportée aux deux tourtereaux un soir où ils projetaient de rester tous les deux, pour passer une nuit d'amour et faire un enfant...

Cette nuit-là, Rosemary tombe comme une masse et, entre veille et sommeil, elle voit des choses très étranges. Rêve-t-elle ou ces vieilles femmes sont-elles vraiment nues? Lui fait-on de drôles de signes sur le ventre? Et son mari qui la prend violemment, est-ce aussi un songe? Au réveil, Guy, confus, lui avoue le lendemain matin qu'il a abusé d'elle pendant qu’elle dormait car il voulait vraiment que l'enfant soit conçu comme ils l'avaient projeté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sans en dire trop, Rosemary tombe enceinte. Les premiers mois sont atrocement douloureux. Que se passe-t-il? Est-elle folle? Complote-t-on contre elle? Pourquoi toutes ces attentions, l'omniprésence des Castevets, la réussite soudaine de son mari, acteur en mal de reconnaissance jusque là?

La tension monte tout le long du livre, dans le quotidien. Tous les détails ont leur importance. Le doute s'installe, lentement, et même le moment de la révélation laisse encore planer le soupçon. Est-on dans la paranoïa de Rosemary ou le diable rôde-t-il vraiment dans cet immeuble?
C'est un bon roman fantastique, jamais ennuyeux et qu'on n'a pas envie de lâcher avant d'avoir le fin mot de l'histoire!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On dit qu'autour du film de Polanski (sorti un an après le livre), d'étranges événements ont eu lieu, comme le meurtre de Sharon Tate :
"Avant de se décider pour Mia Farrow, Roman Polanski avait à l’origine prévu sa femme, Sharon Tate, pour jouer le rôle de Rosemary. Elle n’a pas été auditionnée pour le rôle mais a fait une brève apparition non créditée dans le film, au cours de la scène de la fête. Quatorze mois après la sortie du film, Tate (qui était enceinte de 8 mois) a été rituellement tuée par des membres de la « famille » Manson. Elle a été poignardée 16 fois et ses tueurs ont inscrits le mot « porc » avec son sang sur les murs de la maison."

==> sur Charles Manson : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Fils de Rosemary, Ira Levin

Message  Kashima le Jeu 21 Mai 2015 - 20:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Pour qui a aimé Un bébé pour Rosemary, il faudra éviter de lire cette suite écrite en 1997 par l'auteur, à la veille de sa mort.
Déjà, ça commence mal : on se dit que l'idée de départ ne sonne pas très bien, pas très juste, mais on pense aussi que l'auteur place ses pions et qu'on va aller très vite de révélation en révélation. On se trompe. J'ai patienté jusqu'à la moitié du livre, à lire des fadeurs, des longueurs, des dialogues sans intérêt avec une Rosemary qui perd tout ce qui la rendait intéressante. Son caractère n'est pas le même. Cela pourrait se justifier par la situation de départ, mais c'est trop facile.
Après 27 ans d'un mystérieux coma, Rosemary se réveille à l'hôpital. Elle a presque la soixantaine. Elle se rend compte que les gens autour d'elle portent un badge "I love Andy". Cet Andy, c'est son fils, une sorte de Christ (physiquement et moralement), qui veut le bien de l'humanité.
Déjà, ce personnage, dès le début, ne m'intéresse pas : il est fadasse. Son projet? Faire allumer pour le passage à l'an 2000 des bougies par tous les êtres humains sur la terre. Vu que sa pupille brille encore parfois comme celle du diable, on se doute que le saint n'est pas si catholique. Mais rien n'arrive! Les personnages secondaires ne sont pas intéressants, on s'ennuie profondément, au point que même en feuilletant la fin du livre, je n'ai rien trouvé qui aurait pu justifier ces piétinements dans la narration.
Mieux vaut rester sur le goût agréable du livre Un bébé pour Rosemary, qu'on rehaussera encore avec le (re)visionnage du film. Dommage, il y aurait eu quelque chose de bien à faire, une suite immédiate, la réaction de Rosemary face au traître de mari, la description de cet enfant pas comme les autres, fils du diable. Eh non...

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum