Le Royaume de Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Royaume de Carrère

Message  Kashima le Lun 20 Oct 2014 - 17:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Royaume est un livre sur la croyance et sur l'histoire du christianisme. La première partie commence par un témoignage personnel dont le personnage principal est Emmanuel Carrère lui-même. Il explique ce qu'il a été, un homme dépressif, plein de doutes, jusqu'à ce qu'il rencontre Dieu et qu'il se jette rigoureusement dans la religion, allant à l’église tous les jours, commentant les évangiles, vivant dans une grande discipline. Et un jour, sans prévenir, la foi si subitement arrivée a tout aussi vite disparu. A-t-il cru parce qu'il était faible et fragile à un moment de sa vie? Comment est-il possible que des millions de personnes, sans être folles, puissent croire à la résurrection, et comment se fait-il qu'une petite secte de pêcheurs juifs, autrefois, soit devenue l'une des plus grandes religions monothéistes?
Emmanuel Carrère se propose de raconter la naissance du christianisme, en commençant par nous dire l'histoire de Paul, un Juif que Dieu est venu convertir sur le chemin de Damas alors qu'il était un odieux inquisiteur nommé Saul. Sans avoir jamais rencontré Jésus, il dit la bonne parole et souhaite convertir les peuples.
Si, au début du livre (première partie), je n'étais pas convaincue par ce que je lisais bien que ce soit plaisant (c'est un récit sur une expérience personnelle, intéressant, certes, mais auquel il manque une dimension littéraire, une langue), j'ai pu constater que les choses sérieuses commencent dès qu'on fait le retour dans le passé et qu'on fait connaissance avec les apôtres, qu'on croise Pierre, Jean, Luc... Emmanuel Carrère a la faculté de faire une histoire du christianisme si digeste qu'on la lit avec un grand plaisir, avec l'envie de poursuivre. Tout est clair, on voit combien le judaïsme et le christianisme sont proches, on comprend un peu mieux (pour qui est allé au catéchisme jeune et a entendu beaucoup les "lettre de St Paul aux Corinthiens") à quoi cela correspond, à qui cela s'adresse, dans quelles circonstances. Car même s'ils veulent dire la parole du Christ, tous ne sont pas d'accord. Paul dérange l'école de Jérusalem, et Pierre et Jean le lui font bien comprendre. C'est instructif, passionnant, érudit et très habile, et nos personnages dont le nom a pu être entendu à la messe prennent chair et deviennent humains...

Je retiens l'idée qui fait la différence entre "religio" et "superstitio" : la religio relie les peuples, elle permet de cimenter la cité. Chacun peut exercer sa foi sans que cela n'atteigne la vie commune. La superstitio, comme le dit Carrère (mais je cite de mémoire donc approximativement), c'est quand la foi prend le pas sur le reste, quand on veut imposer sa croyance à tous (il écrit que la superstitio, ce serait par exemple l'islamisme).
"Une superstitio est le contraire de la religio qui concerne le culte public rendu aux dieux de la cité de Rome pour et par celle-ci, en fait par les magistrats et prêtres désignés officiellement. Les citoyens n'ont ainsi pas le droit de rendre sans convocation un culte à un dieu public. La crainte et l'amour des dieux ne sont que pure superstitio : ce n'est pas un comportement civique. « La religio est un mérite, la superstitio est une faiblesse », Cicéron." (Wikipedia)


Mon bémol : par moments, une façon de parler un peu trop racoleuse, relâchée... Le "trop contemporain" m'a un peu dérangée.

Quelques citations :


“Promettez-moi, ma chère enfant, de ne jamais rien penser parce que d’autres l’ont pensé avant vous.”
— Husserl à Édith Stein

“Quant aux personnes qui ont besoin, dans l’intérêt de leur croyance, que je sois un ignorant, un esprit faux ou un homme de mauvaise foi, je n’ai pas la prétention de modifier leur opinion. Si elle est nécessaire à leur repos, je m’en voudrais de les désabuser.”
— Renan cité dans Le Royaume de Carrère

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“Titus reginam Berenicem ab Urbe dimisit invitus invitam.”
—   Suétone cité par Carrère
(Titus renvoya de Rome la reine Bérénice, malgré lui, malgré elle.)

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum