Le rideau levé ou l'éducation de Laure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le rideau levé ou l'éducation de Laure

Message  Kashima le Ven 20 Juin 2014 - 20:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Qu'on joigne les effets échauffants d'une imagination exaltée dans la retraite et l'oisiveté, on trouvera la raison de cette fureur intestine qui nous maîtrise dans les couvents."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Laure écrit à son amie Eugénie restée au couvent, le temps de régler quelques affaires de famille. Dans cette lettre, elle lui fait le récit de son éducation sexuelle : toute jeune, elle éprouve des transports amoureux pour son père. Même s'il s'avère ne pas être son vrai père, elle connaît tous les plaisirs sexuels avec lui. Il la forme, prend soin d'elle, lui inculque les principes qui feront d'elle une femme heureuse.
A la manière de Sade sans la cruauté, le texte est composé de scènes sexuelles entrecoupées de discours moraux : les femmes ont une tendance plus certaine que les hommes à être infidèles, mais leur nature ne peut le leur permettre, par exemple.
Laure commence par surprendre, derrière le "rideau levé", son père prenant la bonne, Lucette. Bientôt, Laure se joint à leurs jeux.
"Conin, "motte", vit" sont les termes du XVIIIème siècle.
Il est question, à un moment, d'une godemiché ingénieux, projetant lui même une semence faite d'eau et de jus de poisson.

Extraits :

“Nos caresses et nos baisers recommencèrent ; mais, loin de nous précipiter, nous badinions avec nos désirs pour en allonger la durée, en multipliant la jouissance, en retardant l’approche du plaisir : nous allions jusqu’à lui, nous le repoussions, il nous poursuivait.”
(Laure se livre en compagnie de son père à une orgie en compagnie d'un frère et de sa soeur.)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(illustration : Aragon)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Ah! chère Eugénie, ce sont les qualités de l’âme qui, seules, nous fixent, nous enchaînent indépendamment des sens et coupent les ailes de notre inconstance naturelle.”

“Mais l’infidélité passagère ne démontre qu’un tempérament susceptible d’irritation, que souvent le besoin, l’occasion, ou même des circonstances imprévues auxquelles on ne peut se refuser, engagent à satisfaire.”

“Nous sommes composés de contradictions apparentes, la volonté n’est souvent pas d’accord avec nos actions parce qu’elles ne dépendent pas d’elle ; souvent nous ressentons des impulsions qui conduisent à des résultats qui paraissent contradictoires, quoiqu’ils partent cependant de la même source.”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Reçois-en pour assurance mille baisers que je t’envoie, ils te diront combien je soupire après le doux instant de te les donner moi-même, enveloppée de tes bras et serrée dans les miens. Ah! ma chère, pourquoi cet instant n’est-il pas encore arrivé? Je me flatte au moins qu’il sera très prochain.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A la mort de son père, Laure renonce aux hommes et elle se consacre à Eugénie à qui elle propose, à la dernière page, de combler le vide de leurs étreintes par un objet...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Illustrations de Louis Malteste


Dernière édition par Kashima le Dim 22 Juin 2014 - 17:09, édité 1 fois (Raison : afrf)

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum