L'attente, l'oubli... Blanchot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'attente, l'oubli... Blanchot

Message  Kashima le Dim 5 Jan 2014 - 20:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce livre de Blanchot est une longue prose poétique et fragmentaire qui raconte l'attente et l'oubli au sein d'une chambre d'hôtel. Un dialogue entre un homme et une femme qui attendent, s'attendent? On reste dans le flou de la poésie.
C'est très bien écrit, c'est beau (mais ennuyeux à la longue et, malgré les multiples passages relevés et qui m'ont touchée, je ne suis pas parvenue à arriver au bout de ma lecture).


Extraits :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le perpétuel va-et-vient de l’attente: son arrêt. L’immobilité de l’attente, plus mouvante que tout mouvant."

"Ce n’est pas une fiction, bien qu’il ne soit pas capable de prononcer à propos de tout cela le mot vérité. Quelque chose lui est arrivé, et il ne peut dire que ce soit vrai, ni le contraire. Plus tard, il pensa que l’événement consistait dans cette manière de n’être ni vrai ni faux."

"Du dehors, il aurait voulu qu’on vît mieux ce qu’il en était  : au lieu du commencement,  une sorte de vide initial, un refus énergique de laisser l’histoire débuter."

"Il croyait avoir appris la patience, mais il avait seulement perdu l’impatience. Il n’avait plus ni l’une ni l’autre, il n’avait que leur manque d’où il imaginait pouvoir tirer une ultime force. Sans patience, sans impatience, ne consentant ni ne refusant, abandonné sans abandon, ce mouvant dans l’immobilité."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Deux paroles étroitement serrées l'une contre l'autre, comme deux corps vivants, mais aux limites indécises."

"Comment serez-vous sûr que vous m’avez oubliée?
- Quand je me souviendrai d’une autre."


"Elle avait mis toute sa foi dans cette chose à laquelle elle ne croyait pas."

"Le peuplement innombrable du vide."

"C'étaient les battements du coeur, l'agitation de l'espérance, l'anxiété de l'illusion. "



“La question de l’attente : l’attente porte une question qui ne se pose pas.”

“C’est que l’attente use la force d’attendre. L’attente ne s’use pas. L’attente est l’usure qui ne s’use pas.”

"Savoir attendre est le propre d’un bon mur."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Kashima le Ven 24 Jan 2014 - 18:59, édité 2 fois

Kashima
Alchimiste

Nombre de messages : 6270
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum